mercredi 28 décembre 2011

Mauritanie: 51 ans ! Qu'en avons-nous fait ?

51 ans ! Et des pavoisements auxquels je refuse de m'associer. Seuls ceux qui ont confisqué l'indépendance et les petits bénéficiaires à la noix, au mépris de la majorité sociale écartée de la vie de la nation, sont satisfaits de notre cheminement chaotique.

51, c'est juste un chiffre. Mais c'est aussi plus d'un demi siècle de rendez-vous décisifs manqués avec l'histoire. Un demi siècle au cours duquel nous avons été incapables d'exhiber notre spécificité, incapables de monter au monde en quoi nous étions différents des autres nations. Et pourtant toutes les conditions, contrairement à ce qui a été véhiculé des décennies durant, étaient réunies pour construire un pays admiré pour son équilibre, un pays qui servirait d'exemple aux autres pays africains confrontés à l'intolérance ou au racisme. On nous répète à l'envie que nous sommes partis de rien. Oui, mais le paradoxe de l'époque voulait que ce" rien" fût notre principale richesse. Et puisque nous n'avions rien hérité du colonisateur, il nous appartenait de poser les bases durables et fiables d'un véritable état.

Mais, au lieu de cela, nos 51 ans d'indépendance ne sont que le bilan d'un demi siècle de jeu de cache-cache et d'agissements dans l'ombre, de batailles unitiles et de tueries organisées. Ceux qui ont la joie patriotique facile doivent faire l'effort de réviser leurs prétentions à la baisse et regarder le pays tel qu'il est réellement. 51! Que contient ce chiffre ? Beaucoup moins qu'il ne devrait contenir. L'essor était là et je craints le déclin sans passer par l'apogée ! Mais interrogeons le passé pour mieux mesurer l'ampleur du gâchis et la profondeur de notre naufrage.

Le 28 Novembre 1960, c'est d'abord la voix pleine de larmes et d'émotion d'un jeune homme proclamant l'accession de la Mauritanie à l'indépendance. Ce jour-là, de toutes les phrases prononcées par Moktar Ould Daddah, une seule avait valeur historique: " Faisons ensemble la patrie mauritannienne." En quelques mots, il traçait l'unique route qui devait mener vers un avenir acceptable pour tous, conscient qu'il était que toute autre voie constituait un plongeon de suicidé dans la mer.

Pendant les premières années de ce pays naissant les citoyens ont vécu avec l'illusion berçante de vivre dans un pays unique, dirigé par des hommes uniques. Nous étions Mauritaniens. Oui, c'était avant que nous ne nous découvrions Soninké, Maures, Poulaar et Wollof. Aujourd'hui encore nos pères, qui portent une grande responsabilité dans notre histoire problématique, en parlent comme s'il s'agissait d'un temps lointain et oublié, ils en parlent la gorge nouée, ils en parlent avec le regret du paradis perdu; ils ont le sentiment d'un grand gâchis et, surtout, d'un pays qui n'est pas celui qu'il devrait être ! Leur lutte pour l'indépendance ne minore en rien leurs erreurs, leurs fautes et leur manque de vision quant à l'avenir du pays. La tache, il faut le dire, n'était nullement facile. Mais ce pays sorti des entrailles des broussailles et du désert démarrait avec volonté et bonne humeur, chaque citoyen ayant conscience de la fragilité de ses fondations contribuait à sa consolidation puisque certains pays refusaient de reconnaître notre souveraineté.

Pour le peuple, l'indépendance n'avait rien d'une sieste éternelle. Au contraire, il voyait l'indépendance comme un acquis à entretenir de jour en jour par le travail. Moktar Ould Daddah oeuvrera patiemment pour que ceux qui revendiquaient notre pays finissent par être nos amis et nos soutiens indéfectibles. Les hommes de cette épopée, Sidi El Moktar N'Diaye, Mamoudou Samboly Bâ, Hamdi El Moknass et bien d'autres, avaient en partage l'amour idéalisé de la terre ancestrale. L'homo-mauritanicus avait le sens de l'état, respectait le bien public qui, avant qu'il ne fût transformé des années plus tard en butins personnels, était une richesse commune au vrai sens du terme. Tout contribuait à l'édification d'un état viable dans lequel l'égalité des chances et le partage des richesses n'avaient aucune difficulté conceptuelle à être acceptée et encensée par le citoyen. La création de la monnaie nationale, pilotée par un grand fils du pays, Diérémouna Soumaré, chatouilla notre fierté. La nationalisation de la Miferma consolida notre confiance dans l'avenir.

Mais bien avant ces réalisations, notre futur était déjà lourdement plombé. Seule la façade était belle alors que l'intérieur tombait en ruines. Mais pourquoi n'y sommes-nous pas arrivés ? C'est la seule question utile que nous devons nous poser et je dirais même que nous sommes en devoir de nous poser en ayant le courage et la lucidité de voir la situation telle qu'elle est. Nous n'y sommes pas arrivés parce qu'en 1966, il a été décidé que la Mauritanie est un pays arabe, créant ainsi une fracture entre les communautés et dont nous continuons à payer le prix fort par notre désunion et nos réflexes tribaux et raciaux.

Et depuis la Mauritanie court après l'arabité alors que les Arabes ne courent pas après elle ! Il n'y a qu'à voir la télévision mauritanienne qui, à longueur de journée, diffuse des programmes en arabe. Un Koweitien vivant au Koweit est plus satisfait de la télévision mauritanienne qu'un négro-mauritanien vivant en Mauritanie. Nous n'y sommes pas arrivés parce qu'en 1975, Moktar Ould Daddah plongeait le pays dans une guerre aux conséquences désastreuses, dont le prolongement naturel enrichissait négativement notre histoire par une date dont on aurait bien pu se passer: le lundi 10 juillet 1978. Devant le tribunal de l'histoire Moktar Ould Daddah, qui est celui qui a semé les graines du désastre aux récoltes interminables, a sa part de responsabilité. Et les Mauritaniens ont tort de le sacraliser. Nous n'y sommes pas arrivés parce que les militaires, comme partout en Afrique, nous avaient promis la liberté et la démocratie pour mieux nous faire subir les châtiments des années à venir !

Mais l'apport des militaires est ailleurs. Ils nous ont fait changer de culture. Ils ont introduit la culture de l'argent dans l'âme du citoyen, désintégrant ainsi la notion de solidarité. La corruption et la gabegie, que l'on prétend éradiquer, font partie de notre patrimoine. Être ministre en Mauritanie pendant trois mois et ne pas se construire une grande villa relève, aux yeux du petit peuple, de la pire des malédictions. Nous n'y sommes pas arrivés parce que certains pensent que leur encre est la mieux adaptée pour écrire notre histoire. Nous n'y sommes pas arrivés parce que des Mauritaniens, se disant musulmans quand ça les arrange, ont massacré d'autres Mauritananiens parce qu'ils avaient la même couleur de peau que Bilal, le premier muezzin de l'islam. Nous n'y sommes pas arrivés parce que les assassins continuent à bénéficier de la protection des autorités en place. Et tant que nous n'auront pas le courage de regarder la part meurtrière de notre histoire, nous vivrons dans un pays anormal. Les victimes n'oublieront pas et les assassins useront de tous les stratagèmes pour ne pas être présentés devant un tribunal.

Qu'on le veuille ou pas, il y a au jour d'aujourd'hui deux Mauritanie qui se regardent, se toisent mais ne communiquent pas. Les grands discours sur l'unité nationale ne sont crus par personne, même pas par ceux qui les prononcent. Ce qu'il nous faut, c'est un vrai débat sur notre histoire et notre avenir, un débat au cours duquel les vrais problèmes seront posés. Mais, me dira-t'on, ce débat a déjà eu lieu ! Non il n'a pas eu lieu. Ce qui s'est passé au lendemain de la chute de Ould Taya n'était pas un débat. C'étaient des réunions qui devaient permettre aux anciens amis d' Ould Taya de se repositionner, de se trouver de nouvelles fonctions. La Mauritanie doit demander l'extradition de Ould Taya au Qatar. Puisque ce pays a contribué à la chute de Mouammar Kaddafi qui, à ses yeux, n'était qu'un sanglant dictateur ! Alors comment peut-il justifier la protection qu'il accorde à un homme qui, vingt ans durant, s'est comporté en effaceur de race ? Le monde a changé, il est fini le temps où les tyrans dormaient d'un sommeil léger sans être tourmentés par les visions nocturnes de leurs victimes. Et Ould Taya le sait plus que quiconque. Car lorsque l'on a rien à reprocher, on ne se cache pas. Il ne doit pas y échapper, il faut qu'il réponde de ses actes.

51 ans ! Oui mais avec le système éducatif de plus lamentable d'Afrique. La seule solution qui s'offre à nous commence par la réhabilitation de l'école publique. Si l'école publique a été autant dévalorisée, c'est tout simplement parce que les enfants des hautes sphères n'y vont pas. Les gens du pouvoir envoient leurs enfants étudier en France, aux U.S.A et que sais-je encore ! Les enseignants de l'école publique désertent et vont enseigner dans les écoles privées tout en continuant à percevoir un salaire indu qui leur est versé par la fonction publique ! Il ne me plaît pas et je n'éprouve aucune fierté à dire que nous avons le système éducatif le plus calamiteux du continent. Au contraire, cet état de fait m'angoisse et m'inquiète au plus profond de moi-même, car on ne construit pas une démocratie avec des analphabètes !

Sakho Mamadou ( Mamadou Boubou Sakho)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com



81 commentaires:

maatala a dit…

salam

Classe a dit:

Nous n'y sommes pas arrivés parce qu'en 1966, il a été décidé que la Mauritanie est un pays arabe, créant ainsi une fracture entre les communautés et dont nous continuons à payer le prix fort par notre désunion et nos réflexes tribaux et raciaux.

----------------------------------

J'ai envie de vomir de dégout quand je vois notre minable de ministre de la culture, cella là méme qui disait que les langues nationales étaient un frein à l'arabisation présidait le cirque sur la diversité.

Hypocrite jusqu'au bout des ongles dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Azziz

La diversité n'a pas besoin d'un festival, mais des radios et de télés pour qu'un Kowétien ne soit plus fier de la télé mauritanienne qu'un négro qui ne s'y retrouve pas.

Putain de bled dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Le sport commence ! A-

http://www.maliweb.net/category.php?NID=85199

maatala a dit…

salam

Classe a dit

"Qu'on le veuille ou pas, il y a au jour d'aujourd'hui deux Mauritanie qui se regardent, se toisent mais ne communiquent pas"

--------------------------------

Une certaine Mauritanie manupilatrice, arrogante et cupide ( militaro-mafieuse)qui veut juger Charon, mais protège Boilil, Meguett et les autres tortionnaires.........

Ni Moctar ould daddah, ni ahmed son frére, ni SIDIOCA n'ont réagit lors des massacres des négros-mauritaniens.

Amnésie-alshamérienne aurait dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Cupide et arrogante en effet:

COREMI : Communiqué de Presse.

L a déclaration du général Mohamed o/ Maguett patron du bureau d’études et de la documentation (BED) paru au Journal Nouvelle Expression sous le numéro 127 en date du 11 décembre 2011 affirme que les civils et militaires décédés pendant les douloureux évènements sont victimes d’ une diarrhée…il précise que les veuves et orphelins qui désirent connaitre les tombes de leurs parents peuvent s’adresser à lui ou à son semblable.

Le système de Maouya O. sidi Ahmed Taya dont il est l’un des principaux acteurs a organisé et planifié ce scenario qui a vu tous le Kowri en kaki (peulhs, soninkés et wolofs) et certains civils arrêtés et rassemblés dans des mouroirs… Le général Meguett et ses semblables se verront un jour derrière la barre.

La Mauritanie n’a point besoin d’officiers qui vendent leurs âmes au diable, pour le seul but de rester au commandement. Elle, la Mauritanie veut avancer comme tous les autres pays en assumant son histoire.

Le Président Med Abdel Aziz a reconnu les faits, demandé pardon prié à Kaédi pour le repos des exterminées a créé une commission chargée du passif Humanitaire. Cette décision présidentielle a été approuvée par toutes les communautés de la Mauritanie dans son esprit de justice de réparation et de repentir pour les bourreaux qui eux aussi ont semblé trouvé leur compte dans cette décision.

Le mouvement des rescapés que je dirige déplore encore une fois la façon dont cette Commission Chargée du Passif Humanitaire gère de manière unilatérale le Passif de tous. . Dans son programme, le COREMI (collectif des rescapés militaires) se propose de mobiliser les citoyens mauritaniens à travers les langues nationales de la courageuse décision du président de la république du 2 Juin 2011.

Le général Meguett et ses semblables cherchent, à la vider de son contenu du fait de découvrir maintenant que nos valeureux soldats exterminés sont tout simplement disparu du fait d’une banale diarrhée qui aurait sévi d’Inal à NBeika en passant par Azeilatt pour ne citer que ceux-ci ne tuant que des Kowri.

COREMI fustige les propos et agissements des Meguetts et consorts contre la courageuse décision de Monsieur le Président de la République. COREMI est confiant et est assuré que Monsieur le Président de la République ne laissera pas les Meguetts et consort s’aborder le Passif Humanitaire.

Aboubekrine Sy dit Dialtabé

Président COREMI

maatala a dit…

SALAM


Lu pour vous sur sénéweb:

Chronique de Souleymane jules Diop

--------------------
"C’est toujours l’oppresseur, non l’opprimé,
qui détermine la forme de la lutte. Si l’oppresseur utilise
la violence, l’opprimé n’a pas d’autre choix
que de répondre par la violence"

Nelson MANDELA


Nous voici donc à la veille d’une nouvelle provocation. Les mises en garde des élus américains, les appels au retrait lancés par les diplomates européens ont été de moindre intensité, face à la soif de pouvoir qui s’est emparée d’Abdoulaye Wade. Le calendrier républicain a été modifié, la tenue du Conseil des ministres avancée pour satisfaire un homme qui s’accroche à son pouvoir comme une huitre à son rocher. Les laudateurs viendront de partout pour le chanter, les masses pauvres seront payées pour ériger des haies à son honneur, exactement comme l’avaient fait avant lui de piètres dictateurs, inconscients que leur gloire était éphémère, leur chute imminente.
Les cadres du Pds pris par l’ivresse du pouvoir s’en prennent aux congressistes américains, en oubliant l’odyssée tragique d’Abdoulaye Wade, transformée en épopée guerrière par ses thuriféraires, qui s’était rendu jusqu’à Benghazi et non à Tripoli, pour regarder Kadhafi « les yeux dans les yeux » et le sommer de quitter le pouvoir. Ils oublient les appels de leur « seule constante » à l’endroit de Laurent Gbagbo, le sommant de respecter l’ordre constitutionnel qu’il avait établi. Ceux qui devraient ramener à la raison cet octogénaire devenu le jouet de ses caprices sont eux-mêmes dominés par leur instinct de conservation au point d’en être aveuglés. Peu d’hommes, comme le député Moussa Sy, osent élever la voix et marquer leur différence. De nombreux ministres, députés, sénateurs, responsables à la base savent que la voie empruntée mènera irrémédiablement au chaos, mais ils sont tétanisés par la peur de représailles et laissent le vieillard mégalomane s’en aller à sa perte.

maatala a dit…

Rien donc ne pourra empêcher l’issue tragique que tout le monde entrevoit et que seul Abdoulaye Wade refuse d’envisager. Il est prêt à tout pour se maintenir au pouvoir, quitte à faire couler le sang des populations enragées et des masses découragées. Il déroule tout, selon une séquence bien choisie, pour ne laisser à tous les défenseurs de la République que le choix de la résistance à l’oppression. Devant la servitude qu’il nous impose, nous n’avons d’autre choix que l’affrontement et la guerre. Mais il en sera le seul responsable, comme le lui précise bien Hillary Clinton, consciente de la folie de cet homme. Depuis plusieurs semaines, il achète les hochements de tête et les acquiescements nourris à coups de milliards de francs. Il y a eu cette idée malheureuse de faire réunir des prétendus constitutionnalistes, logés, payés aux frais du contribuable pour défendre son indéfendable candidature. La semaine dernière, c’était au tour d’un groupe créé spécialement pour lui, une association de « maires noirs » en fin de parcours, pour défendre la validité de sa candidature où ils le pourront. Plus choquante encore, cette décision d’augmenter le salaire des hauts magistrats de cinq millions de francs, du jamais vu dans le monde. Pour obtenir l’assentiment des pauvres, ce monocrate a pris le parti, non pas d’être plus juste envers eux, mais de corrompre ceux qui pourraient parler et agir en leur nom. C’est en cela que le premier ennemi de tous les patriotes qui aiment ce pays n’est pas Abdoulaye Wade, mais cette bande d’opportunistes qu’il a façonnés avec son esprit mercantile. Le principal obstacle qui se dresse devant nous, chers compatriotes, c’est l’opportunisme d’une partie de notre élite petite-bourgeoise, sa couardise devant les riches wadistes, les liens traîtres qu’elle maintient avec eux, même à l’approche de leur fin inéluctable. Pour des faveurs octroyées indument, quelques hommes sont prêts sacrifier l’intérêt général et lier leur sort à celui de la famille Wade. C’est le rôle cyniquement contre-révolutionnaire de certains chefs religieux opportunistes, des hauts-fonctionnaires corrompus, des petits courtisans véreux qui ont pris place dans ce pays, qu’Abdoulaye Wade continue de croire que la détermination des populations à le faire partir faiblira à l’approche de la présidentielle.

maatala a dit…

Abdoulaye Wade aime les gens petits et c’est pourquoi il ne parvient à rien de grand. Son régime est devenu si paranoïaque, qu’il en arrive à convoquer d’honnêtes citoyens à la police pour vérifier s’ils n’ont pas des pensées coupables.
Il est pourtant évident que seul, même avec sa bande de corrompus, il ne pourra pas tenir le pays longtemps sous son joug. C’est bien ce qu’il croyait avant le 23 juin, en assurant que jamais ce peuple ne se soulèverait contre lui, que l’opposition était déboussolée au point d’aller se plaindre chez Obama. Il est vrai que son régime prospère parce que des millions de combattants de la démocratie se heurtent toujours à leurs propres frères d’armes, retournés à coups de millions. Nous avons perdu en route un homme méritant comme Demba Dia, qui aurait pu jouer un grand rôle dans ce noble combat que nous avons engagé pour libérer le pays des mains d’un tyran qui ne supporte plus rien, même les affiches appelant au respect de la Constitution. Nous avons aussi perdu Idrissa Diop, qui a produit les refrains les plus engagés de l’histoire de la chanson sénégalaise, après Ouza Diallo. Mais il y a tous ces hommes qui ont choisi de sacrifier leur carrière pour le bien de ce pays. Je pense l’engagement de Youssou N’dour, au courage de Bara Tall, à ce qu’il leur a fallu sacrifier pour embrasser cette noble cause. Je peux ajouter le choix patriotique et particulièrement difficile de Mansour Sy Jamil, toutes les pressions qu’il a dû subir. Que dire de ces jeunes rappeurs du mouvement « Y en a marre », au premier plan du combat mené par le mouvement M23. Jamais, dans notre l’histoire de notre jeune nation, le sentiment patriotique n’a été autant exalté. Jamais l’esprit citoyen n’a autant dominé que pendant ces années difficiles.

Pour finir, la guerre qui sévit en Casamance, qu’il promettait de régler en 100 jours, alors que nos soldats y meurent encore, faute de moyens, devrait dissuader ce Minos des temps modernes de nous faire l’insulte de se présenter pour un troisième mandat. Pendant qu’il se prépare à festoyer bruyamment, nos jeunes soldats meurent sur le champ de bataille, abandonnés à leur sort. Qui pourrait comprendre que pendant que des jeunes conscrits risquent leur vie pour 300 francs, manquent de carburant pour faire des patrouilles, des dizaines de milliards de francs sont distribués à tour de bras à des « hauts fonctionnaires » et aux militants du Pds ? Qui peut défendre une telle injustice ? C’est ce qui fonde ma conviction. Je ne sais pas comment Abdoulaye Wade partira, mais il partira. Au mieux, il dominera cette guerre qu’il engage contre son propre peuple, mais il n’aura plus la paix jusqu’à sa mort. Au pire, il la perdra et finira comme son ennemi Gbagbo, devant un tribunal.

SJD

maatala a dit…

salam

lu sur séneweb

10 conseils pour rendre nos femmes heureuses; selon l'ISLAM par Mouhamadou Falilou Sey


1 Félicite ta femme quand elle fait un acte qui mérite des félicitations car le Prophète salla allaho 3alyhi wa sallam a dit : « Celui qui ne remercie pas les gens n’a pas remercié Allah. »

2 Arrêtes de faire à chaque fois des critiques et des réprimandes, ne la compare pas à ceux que tu connais parmi à tes proches que tu apprécies, en voulant prendre d'eux un très bon exemple pour ta femme.

3 Ecoutes ta femme avec intérêt, car cela la soulagera si elle a des problèmes.

Par contre, il y a des femmes qui n’arrivent pas à s’arrêter de parler, ou elle parle toujours de ta famille et de tes proches, dans ce cas, il faut régler le sujet avec sagesse et avec de bonnes paroles.

4 Equilibres- mon frère époux- entre ton amour envers ta femme et ton amour envers tes parents et ta famille, ne laisse pas un coté l'emporter sur un autre, et qu’un amour ne soit pas dominant par rapport aux autres. Donnes à chacun son droit avec équité et droiture.

5 Sois pour ta femme, comme tu aimerais qu'elle soit pour toi dans toutes les situations de la vie. Car elle aime en toi ce que toi tu aimes d'elle.

Ibn ‘Abass radia allaho anhouma a dit : « J'aime me faire beau pour ma femme comme j'aime qu'elle se fasse belle pour moi. »

6 Aides ton épouse dans certaines taches ménagères, car il a été rapporté que faisait partie de la bonne conduite du Prophète envers ses femmes, le fait qu’il les aide dans les taches ménagères.



‘Aicha radiya allaho 3anha a dit :

« Le Prophète salla allaho 3alhyi wa sallam était au service de sa famille, quand l'heure de la prière venait, il sortait prier. »

Rapporté par Al-Boukhari.

7 Ne prêtes pas attention à certaines déficiences de ta femme et rappelles toi ce qu’elle a comme bons cotés, cela couvrira les déficiences.

En conformité avec la parole du Prophète : « Qu’un croyant ne déteste pas une croyante, s’il déteste d’elle un comportement, il en appréciera un autre. »

Et pareillement, on dit : « Le fait de cacher (les défauts des autres) et neuf dixième de la vie. »

8 Soit droit dans ta vie, elle le sera aussi.

Et dans le récit : « Soyez dans le hallal, vos femmes y seront aussi. »

Et fais bien attention à ne pas regarder ce qui ne t’es pas permis de voir, que ce soit dans la rue ou à l’écran de télévision.

N'est ce pas grave ce que les chaînes de télévision ont ramené comme problèmes entre époux ?!

9 Ne lui rappelles pas les mauvais comportements qu'elle a eus envers toi auparavant, et ne l’insulte pas avec ses erreurs, surtout devant les gens.

10 Fais en sorte que ta femme ait confiance en elle-même.

Et ne fait pas d'elle une bonne, qui ne fait qu’exécuter les ordres.

Au contraire, encourage la à ce qu'elle réfléchisse elle aussi et qu’elle ait ses propres idées.

Consulte la dans toutes les affaires et discute avec elle, mais de la meilleure façon.

Prends sa réponse si tu penses que c’est le plus juste et dis lui que tu as pris de son avis.

Et si elle contredit ton avis (si celui-ci est correct), alors essaie de lui faire changer d’avis avec douceur.

maatala

Anonyme a dit…

Que pasa? A-
===
NOUAKCHOTT - Le parquet de Nouakchott a lancé mercredi un mandat d'arrêt international contre le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chavi, qui vit à l'étranger, pour financement du terrorisme et appui à des groupes terroristes au Sahel, a annoncé à l'AFP une source judiciaire.

Le mandat a été lancé par le parquet sur décision d'un juge d'instruction contre M. Ould Limam Chavi et trois autres Mauritaniens, membres influents d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi), a affirmé cette source jointe au parquet sous couvert d'anonymat.

M. Ould Limam Chavi tombe sous le coup de trois chefs d'inculpation: financement du terrorisme, intelligence avec des groupes terroristes et appui financier et logistique à des groupes terroristes en activité dans le Sahel. Ces groupes terroristes commettent des attaques contre des pays de la région comme la Mauritanie et s'en prennent à d'autres par des actions terroristes, a-t-elle ajouté.

Moustapha Ould Limam Chavi a résidé au Burkina Faso, d'où il a mené plusieurs négociations avec Aqmi pour la libération d'otages occidentaux dans la bande sahélo-saharienne. Il était un des conseillers du président burkinabè Blaise Compaoré.

Selon des sources sécuritaires et proches du pouvoir à Ouagadougou, il ne réside plus au Burkina Faso depuis 2011. Il serait en Côte d'Ivoire, d'après certaines de ces sources.

Il est réputé opposé au pouvoir du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, et a récemment appelé à sa destitution en l'accusant d'insuccès dans la lutte contre le terrorisme.

Parmi les trois autres Mauritaniens visés par les mandats d'arrêt internationaux, selon la source judiciaire, figure Hamada Ould Mohamed Kheirou. Cet homme dirigerait un groupe présenté comme dissident d'Aqmi, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, apparu en novembre et ayant revendiqué l'enlèvement de trois Occidentaux (deux Espagnols -homme et femme- et une Italienne) dans un camp de réfugiés Sahraouis près de Tindouf, en Algérie.

De même source, les deux autres Mauritaniens recherchés pour appartenance à des groupes terroristes sont des membres influents de la branche d'Aqmi dirigée par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar dit Laouar (Le Borgne). Il s'agit de Elhacen Ould Khlil et Vawaz Ould Ahmed.

La Mauritanie est parmi les pays de la bande sahélo-saharienne - avec le Mali, l'Algérie et le Niger - confrontés à une insécurité croissante liée aux activités d'Aqmi et d'autres groupes criminels, ainsi qu'à l'afflux d'armes, dont de l'armement lourd, issues du conflit libyen.

Aqmi opère dans cette vaste zone difficile à surveiller et contrôler où elle a multiplié, depuis ses bases du nord du Mali, attentats, enlèvements d'Occidentaux et trafics divers, y compris de drogue. Au total, douze Européens, dont six Français, sont otages dans le Sahel.


©AFP / 28 décembre 2011 22h26 via Romandie news

Anonyme a dit…

cafard Sakho Mamadou ( Mamadou Boubou Sakho),

la caravane de la mauritanie arabe passe avec la plus grande fermeté , est les chiens(négr) aboient


je veut te dire, que l'histoire et un éternelle recommencement, la prochaine fois nous finiront, l'œuvre de taya inchalla pas de pitié avec les terroristes négr(flam-ira-tpmn)tous aux ténèbres de l'enfer.

FRONT NATIONAL DE LA MAURITANIE ARABE

Anonyme a dit…

Mohamed Ould Hadi : un officier supérieur au dessus de tout soupçon.

Avant d’être Général et bien avant le HCE, Mohamed Ould Hadi, est connu pour son honnêteté intellectuelle et morale, même pendant les périodes d’exception qu’a connues la Mauritanie, quand il était plus facile, de mettre n’importe quel citoyen en prison, pour n’importe quelle accusation.
Mohamed Ould Hadi n’a jamais pratiqué les faux renseignements, pour faire mal à quelqu’un.
Son objectif a toujours été de protéger les intérêts supérieurs de la Nation. Il était pourtant au BED pendant plusieurs années dépendant directement de la Présidence de la République.
Pendant cette période, l’homme n’a jamais été mêlé à un trafic d’influences quelconque, parce qu’il n’intervenait même pas pour les siens. Ce qui intéressait l’homme, c’est la sécurité extérieure de la patrie mauritanienne.
Grand officier de valeur, le général Ould Hadi sait parfaitement apprécier les hommes de qualité et ne nourrit aucune jalousie contre ses frères d’armes.
A Aoujeft, son fief natal, l’homme est connu et apprécié par tous ces concitoyens.
Mais, cet officier supérieur patriote et intègre, est aujourd’hui l’objet de calomnie et de diffamation, de la part de certains médias électroniques, parce que, tout simplement, il dérange certains milieux mafieux, habitués à s’enrichir grâce au trafic de passeports, et des documents de souveraineté nationale.
Pour avoir dit non à ces criminels qui ne reculent devant rien pour avoir de l’argent facile, Ould Hadi est aujourd’hui la critique croisée de Taqadoumy. Lequel Taqadoumy a beau écrire contre cet officier de talent, mais il en sortira toujours grandi, car il est désormais plus qu’établi que, ce site, est un commérage de balivernes.
Le dernier mensonge taqadoumien est la candidature alléguée, d’un certain Mohamed Ould Limam, au poste de sénateur d’Aoujeft. Alors voyons !
L’intéressé est présent à Nouakchott et il est encore vivant…
Demandez lui, chers internautes, et il vous dira que cette idée de candidature, ne lui est jamais passée par la tête. Quant au voyage du DGSN à Aoujeft, c’est encore du Taqadoumy, l’archi-menteur.
taqadoumy doit savoir que le citoyen lambda sait, aujourd’hui, qu’il est l’instrument des agents étrangers qui cherchent à déstabiliser notre pays mais, ils ne réussiront jamais, parce que, le général Ould Hadi, Directeur Général de la Sûreté Nationale et ses hommes, sont là, pour protéger le peuple mauritanien contre ses ennemis jurés et les convoitises étrangères.
Au fait, messieurs de Taqadoumy, sachez que Ould Hadi n’a pas besoin de faire de la politique à Aoujeft ou ailleurs, pour faire connaître ses talents d’officier supérieur au service de la Nation.
Vous êtes si malhonnêtes dans la diffusion de l’information, que vous tissez très mal votre mensonge. C’est pourquoi d’ailleurs, il y’a aujourd’hui, une diminution significative de vos visiteurs, parce que tout le monde, s’est rendu compte que, vous êtes tout simplement des petits agents traîtres et intoxicants, à la solde de l’étranger.
Seuls des prête-noms nullards comme "Deyloul" et "Ould Mauritanie", vous restent encore fidèles. Mais jusqu’à quand ? Savez-vous que depuis jeudi 05 mars 2009, il y’a une super direction de la presse électronique ? Ley.
Pourquoi ne meublez-vous pas votre temps, avec les informations qui marquent chaque jour la vie des mauritaniens ?
Votre recherche du sensationnel vous a conduit au ridicule ; mais de toute façon, sachez bien que le Général DGSN, n’a pas votre temps. Donc ne comptez pas sur lui, pour qu’il fasse de vous des martyrs de la libre expression ! Le général n’est pas le genre à tomber facilement dans les peaux bananes. Et il se peut d’ailleurs, qu’il ne soit, même pas au courant de l’existence du phénomène que vous êtes. Peut-être..

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba,

Que Pasa II? Depuis quand on signe des "protocoles" avec AQMI? Yakhouti, c'est quoi cette histoire encore? J'espère que le bled n'avait pas ou n'a pas sa phalange AQMI comme les autres! Je croyais qu'on tirait d'abord sur ces charognards, avant de réflechir. A-
==


Arrestation de trois présumés terroristes à Kiffa

Les forces de sécurité ont arrêté cet après midi lors de la cérémonie d'un mariage à Kiffa (Assaba), trois personnes accusées d'appartenir à la nébuleuse Al Qaida, a appris Alakhbar de sources fiables.

Parmi ces personnes, Dheby Ould Ahmed qui été suivi par les services de sécurité depuis Nouadhibou, où il a été aperçu ces derniers jours, rapporte une source sécuritaire. Selon la même source , il a été arrêté dans le cadre du terrorisme avant d'être libéré suite au "protocole" signé entre le gouvernement mauritanien et certains membres d'Al-Qaïda.

Et selon nos informations, Dheby avait quitté Nouadhibou pour venir assister au mariage de son ami, Mohamed Ould Khattry, qui est lui aussi supposé membre d'AQMI.

Mohamed Ould Khattry est revenu du Congo il y a de cela une semaine, ajoutent nos sources. Pour ce qui est de la troisième, il est considéré comme un proche parent à Dheby.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Alakhbar (Mauritanie

Anonyme a dit…

x enteu veum? Parviens pas à croire que ton ami passe de MOST à M6. A-


http://www.canalrim.info/article2622.html

Anonyme a dit…

salam

Il a dit:

"il y’a une super direction de la presse électronique ? Ley."

--------------------------------

Ley : la signature des éspions de Letvidar à la solde du DGSN.

Un autre épisode de la guerre des smacido-Sbaiiii contre les Idawali.

Dieu protége nous contre les prédateurs dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Ley..........................

Nous avons dans nos archives les détails de la mére des bataille entre Hadi et Deddahi.........

Kaboul à coté c'est un jardin d'enfants dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

salam

A-

Les olympiades sont ouvertes:

- Interdire l'entrée de mauritaniens chez eux.

- Un mandat contre chavi

On send de là fébrilité du coté pouvoir.

Il est ou le mandat contre le caporal dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Qui a ouvert les hostilités? azzizzo avec l'accusation de tripatouillage d'une phalange d'AQMI ou chavi avec sa sortie pas intelligente? Ces 2 là me gattent mon 31: adieu mon steak saignant avec un petit rosé. A-

Anonyme a dit…

Les zamis,

Les marocains ont été méchants. Ils sortent cette histoire d'un proche d'azzizzo qui sort de l'argent pour investir massivement dans l'immobilier au Maroc. C'est comme pour lui dire de ne pas penser prendre sa retaite au Maroc au cas où il déciderait d'y aller s'il est fatigué par l'usure du pouvoir après 1 terme ou au cas où les barbus gagnent en 2014. C'est crapule partout dans cette région. Adieu l'UMA.

Bebe BA a dit…

On a des nouvelles de notre Gendarme??

Anonyme a dit…

Rie bebe Ba. Je scanne les news depuis 5 heures du matin à sa recherche justemenent. Nada. J'ai peur pour lui. Je crois que se sont les touaregs de retour de Libye pour se venger de l'Otan, de la France, etc et leurs "amis". Une hypothèse de Keenan le 5 décembre 2011, mais personne n'écoute comme d'hab. Selon lui, ce serait probablement pour se venger et se faire un peu de sous en vendant les otages (les 5 à 7, me souviens plus)à une des franchises AQMI. De là j'ai fait moi-même la jonction, car il ne faut rien rejetter ...

Les 11 pris par le Polisario dont 2ble tête mort sont des maliens touaregs ou berabiches.Donc pas AQMI vrai-vrai (algériens, mauritaniens, etc..) ..... Ceci me dit dire que notre gendarme, ce sont les touaregs fâchés de la chute de Kadafi probablement. Juste des hypothèses idiotes au début. Le lien avec ce qu'on nous fait croire avec cette affaire de Chavi? compliqué tout ça.

Les ano fotés ne seront pas d'accord, mais j'ai toujours eu raison dans mes raisonnements à 80%.
A-

Anonyme a dit…

Lire "rien" au lieu de "rie", Bebe Ba. A-

Anonyme a dit…

Moustapha Ould Limam Ould Chaafi, et un dangereux terroriste, il doit etre arrête sévèrement puni avant d'être jugée, pour haut trahison,complot contre l'État,trafique de drogue assassinat, blanchiment d'argent, financement d'ennemi de la mauritanie(RFD-FLAM-UFP-TPMN)

ould mawloud et ahmed daddah et le cafard biram + le cafard biran wane

doivent etre jugee pour les meme chef d'accusation que cette ordure.

FRONT NATIONAL DE LA MAURITANIE ARABE

Anonyme a dit…

Salam

Arabie Saoudite : Un mauritanien exécuté pour viol.

Un mauritanien, répondant au Mohamed El Mamy Baba Ould Baba a été exécuté Médine en début de semaines avec d’autres condamnés de la même peine, pour viol répétés sur des femmes. L’Arabie Saoudite qui applique la Charia fait régulièrement des exécutions de peine de mort.

Le mauritanien précité a été reconnu coupable d’infiltration dans des maisons et de viol de trois femmes ainsi que d’avoir volé certains de leurs bijoux. Le nombre d’exécutions en Arabie saoudite a été toujours important et rien ne laisse pas présager d’amélioration. Le gouvernement saoudien continue d’exécuter en moyenne plus de deux personnes par semaine.

Le processus par lequel la peine de mort est imposée et mise en œuvre est "cruel, largement mystérieux et extrêmement injuste", écrit Amnesty International. Les juges "ont toute liberté pour agir et peuvent condamner à mort pour des chefs d’accusation non violents ou formulés en termes vagues".

De nombreux pays ont aboli la peine de mort, reconnaissant ainsi son inhérente cruauté. D’autres, qui l’ont conservée dans leur arsenal répressif, soumettent son application à des règles de droit et à une jurisprudence très strictes. Mais en Arabie saoudite, les procès sont bien souvent inéquitables, et les condamnations sont l’expression de la façon toute personnelle dont les juges interprètent des enseignements religieux...et non des textes de loi.

L’Arabie saoudite n’a pas de Code pénal, pas de définitions formelles de ce qui constitue un crime, et pas de traditions reposant sur le respect de précédents juridiques.

Source : Le Véridique (Mauritanie)

---------------------------------

Il mérite une punition , mais pas la mort...........si c'était un séoudien aurait-il eu le meme sort.

C'est malheuresement pour lui un mauritanien, une éspéce insigniffiante..........

La mort à cause d'un viol.......

Que dit la charia...............

Le silence de Dedew est assourdissant...................

Ben ali mérite mille pendaisons......ce porc et son éspéce de connasserie se pavannent librement en terre sainte..........

Akhirou zeman dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Cet OMDH ratisse vraiment large. Expulser une officine d'espionnage connue (MAP), qu'est-ce que cela à a voir avec les droits de l'homme? Du n'importe quoi. Je concède que le cas de la famille Chavi est un problème. Mais le reste ...

Pas impossible que OMHD recevait des subsides du MAP.Soubhana Allah.


==
L’OMDH condamne les atteintes récentes aux droits de l’homme en Mauritanie


L’Observatoire Mauritanien des Droits de l'Homme(OMDH) a dans une déclaration, condamné les atteintes récentes aux libertés publiques et individuelles, notamment le cas de la famille Chaavi'i privée de visa d’entrée en Mauritanie.


L’OMDH a également condamné les attaques de l’UPR, parti au pouvoir, contre la presse.

Lire la déclaration de l’OMDH :

Déclaration.

Suite aux violations des droits de l’homme marquées, durant la semaine dernière au niveau national, et qui ont touché différents domaines des libertés individuelles et publiques. Et face à cet état de recrudescence de bafouement des libertés, nous enregistrons au sein de l'Observatoire Mauritanien des Droits de l'Homme (OMDH) :

- notre indignation de la façon avec laquelle , la famille de M. Moustapha Ould Imam Chaavi'i a été traitée, et nous considérons que ces pratiques traduisent les veilles méthodes arbitraires qu'utilisent les dictateurs pour régler ces comptes avec les opposants, et nous exigeons aussi que cette famille soit rétablie dans ses droits, y compris le droit de possession des passeports; et le droit de visiter leur pays à n'importe moment qu'elle veut.

- notre condamnation ferme à la compagne de dénigrement que mène le parti de l'Union pour la République (UPR) contre la presse indépendante, et nous demandons les instigateurs et les rédacteurs de ce communiqué scandaleux à présenter leurs excuses auprès de l'opinion publique nationale et des médias nationaux, après cette offense contre deux des plus importantes institutions de médias indépendants dans le pays.
- notre Condamnation de l'expulsion du directeur de l'Agence Marocaine de Presse (MAP) à Nouakchott, le journaliste Abdoul Hafid Elbakali.
- notre demande pour que le respect de la liberté d'expression en général et la liberté de la presse en particulier soit garanti, et notre appel à l'arrêt immédiat à toutes formes de tracasseries contre la presse nationale.

Nouakchott, 28 - Décembre – 2011
L’Observatoire Mauritanien des Droits de l'Homme

Anonyme a dit…

Vu pour vous sur Al jazeera English: kidnapping de commerçant et autres hommes d'affaires à Karachi pour des rançons. Il paraît que les kidnappeurs sont liés aux groupes terroristes. S'il y a des cellules salafistes dans nos villes, il faudra que les services de police regardent de près cette possibilité. Un virus s'attrape vite, même venant de Karachi et le taux de criminalité à Nouakchott a atteint des proportions inquiétantes.

A-

http://www.aljazeera.com/programmes/peopleandpower/2011/12/20111228121738123164.html

Anonyme a dit…

Olympiades, Acte II. A-
===
Mauritanie: l'opposant Chafi annonce une plainte contre le président Aziz

Dakar - Le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi, visé par un mandat d'arrêt international de la Mauritanie notamment pour financement du terrorisme, a annoncé vendredi qu'il allait porter plainte contre le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz pour diffamation.

Par rapport au mandat d'arrêt international lancé mercredi par le parquet de Nouakchott, je suis prêt à me défendre devant n'importe quelle juridiction. Je suis quelqu'un de très serein, je ne me reproche absolument pas ce dont (le président Ould Abdel) Aziz m'accuse, a déclaré par téléphone à l'AFP à Dakar M. Chafi, qui vit à l'étranger, depuis un lieu non indiqué.

Mercredi, une source judiciaire avait indiqué à l'AFP à Nouakchott que M. Chafi était sous le coup de trois chefs d'inculpation: financement du terrorisme, intelligence avec des groupes terroristes et appui financier et logistique à des groupes terroristes en activité dans le Sahel.

Devant cette accusation très, très grave, je vais porter plainte contre Aziz. J'ai déjà contacté un certain nombre d'avocats en Mauritanie et à l'étranger, et je veux porter plainte contre lui (...) parce que je considère que c'est une diffamation inacceptable, a affirmé M. Chafi.

Je porterai plainte contre lui, parce qu'il n'a pas le droit de me diffamer et il n'a aucune preuve de ce qu'il a dit et je défie quiconque sur cette terre d'(en) apporter la preuve, a-t-il poursuivi.

Pourquoi Aziz a-t-il fait ce mandat d'arrêt ? Il a fait ce mandat d'arrêt parce qu'il a pu faire de la justice mauritanienne ce qu'il veut. (...) De même qu'il a manipulé la justice mauritanienne ou caporalisé cette justice, il pense le faire au niveau de la communauté internationale, mais il n'a aucune preuve, a dit cet opposant, homme d'influence en Afrique de l'Ouest.

M. Chafi est connu pour son rôle décisif dans les négociations pour la libération de plusieurs Occidentaux enlevés ces dernières années par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui sévit dans toute la bande sahélo-saharienne.

Il s'estime visé pour son opposition farouche à la politique du président Ould Abdel Aziz, élu en 2009 après avoir dirigé de 2008 à 2009 à la suite d'un putsch par une junte militaire.

Mon problème avec Aziz est un problème de politique nationale mauritanienne. (...) Et Aziz ne supporte plus une prise de position par rapport à sa politique, que j'ai fortement critiquée, et notamment en affirmant que sa lutte contre le terrorisme (...) est un échec, a-t-il ajouté.

D'après lui, le président a par ailleurs interdit la visite en Mauritanie de son épouse et de ses enfants, qui devaient rendre visite à (son) père.

Il y a eu un tel tollé à Nouakchott qu'il s'est vu obligé d'envoyer son ministre des Affaires étrangères au Parlement pour démentir. Ca s'est passé avant-hier mercredi, mais le même soir, il a lancé un mandat d'arrêt contre moi en m'accusant de terrorisme, comme tous les dictateurs ont accusé leurs opposants de terrorisme, a-t-il indiqué.

Depuis un certain temps, que ce soit en Tunisie, en Libye, en Egypte, en Syrie, chaque fois qu'un pouvoir est confronté à une opposition ou à un opposant, la formule idéale, c'est de le traiter de terroriste. (...) Mais Aziz se trompe d'adversaire, a-t-il soutenu.









Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : AFP via Romandie News (Suisse

Anonyme a dit…

salam

Mauritanie:Les baathistes commémorent la mort de Saddam



Alakhbar (Nouakchott) - Peu avant sa mort, Saddam Hussein (le président iraquien déchu) était persuadé que la «Oumma» est divisée en raison de l’occupation de la Palestine ; il voulait alors mettre un terme à cette occupation, se sont consolés les baathistes de Mauritanie.

Les baathistes mauritaniens célébraient, jeudi 29 décembre 2011 à l’ancienne maison des jeunes, le cinquième anniversaire de la mort de Saddam Hussein en 2003, suit à la deuxième guerre du Golf.

«Saddam Hussein était non seulement un leader mais un symbole vers qui convergeaient tous les courants et différentes pensées de la Oumma», a estimé Mohamed Abdellah Eyah, président du comité d’organisation.

Notons que cet anniversaire a été sanctionné par la distribution de portraits de Saddam Hussein et de la lecture des extraits de la poésie arabe.

-------------------------------

Il y a des giffles qui se perdent dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Ajouté le : 30.12.2011 17:14

La COD réfute la décision du pouvoir mauritanien envers Ould Chaafi



ALAKHBAR(Nouakchott)-C'est dans une conférence de presse animée ce vendredi 30 décembre, par les représentants des partis de la Coordination de l'Opposition Démocratique (COD), qu'ils ont jugé la décision prise par les autorités de Nouakchott envers Ould Chaafi de nulle et non conforme aux principes d'un État démocratique.

Selon une déclaration publiée au courant de la conférence de presse , les leaders de la COD ont réfuté le comportement et la décision du pouvoir d'Ould Abdel Aziz, envers Ould Chaafi en lançant à son encontre un mandat d'arrêt international et en annulant des visas déjà établis à sa femme et ses enfants.

A propos des visas annulés , la femme et ses enfants devaient se rendre au chevet de Limam Chaafi, malade à Nouakchott, rapporte une source proche de la famille.

La COD a ensuite déclaré que "cette décision ne rime guère avec les principes démocratiques et entrave l'opposition".

En conclusion, la COD a dénoncé une instrumentalisation de la justice et a demandé à la communauté internationale de ne pas appliquer cette décision envers Ould Limam Chaafi.

------------------------------------

A-

la COD sait que CHAVI a les moyens de nous rendre le sommeil léger.

Azzizzo a fait une grosse erreur :

On touche pas aux Damitudes, il sait que Mint Tolba la vorace a humiliée Tekbeur la cupide et qu'il a fait le peau à couille molle (sidioca) parce que la Maréchale a menacée de la déshabillé de sa tenue de général.

Je parie que Chavi et azziz se réconcilierons car je vois mal la France laisser son agent (Chavi) et son supplétif ( Azzizo) se faire la peau.

Sinon il y aura des larmes et du sang.

Il y a de la Damitude à faire respecter dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Dans la serie, je soutiens malgré moi

Hatem: Le mandat d'arrêt contre Ould Chaafi est "une fuite en avant"



ALAKHBAR (Nouakchott) - Le parti mauritanien pour l'unité et le changement (Hatem) a dans une déclaration faite à Nouakchott, rappelé que la décision du pouvoir en place en Mauritanie de décréter un mandat d'arrêt international contre l'opposant mauritanien, Moustapha Ould Limam, est une "fuite en avant et non un acte légitime".

"Il est de l'intérêt du pouvoir mauritanien de chercher à créer un climat de paix et de la consolider et non de mettre en danger le pays", précise Hatem.

"L'accusant de soutenir matériellement et financièrement les réseaux d'Al Qaida n'est qu'un autre acte personnel et ne résous en aucun cas les problèmes qui s'intensifient davantage", note la déclaration.

Et Hatem de préciser dans la déclaration que de "telles décisions aggravent la situation qui prévaut entre l'État et ces combattants armés qui opèrent dans la zone sahélienne". "Cela rendrait le cas de l'otage plus délicat" affirme le parti.

Hatem souligne, que l'homme d'affaires et politicien mauritanien Moustapha Limam Chaafi, "ami de plusieurs Chefs d'Etat africains», désormais recherché par la justice mauritanien, est un grand connaisseur de dossiers très sensibles dans la région et a participé à la libération d'otages européens et occidentaux enlevés par Al Qaida.

-------------------------------------

Hanan

Tu aurais pu te proposais pour reconcilier les coquelets , au lieu de nous faire cette déclaration à la con.

Le citoyen lybien Hanana sait que chavi relévera l'affront fait à son épouse et qu'il comptera ses amis dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

L'hypocrite de l'année


Cissé Mint Cheikh Ould Boide «C’est la Mauritanie dans sa diversité culturelle»

«C’est la Mauritanie dans son ensemble, dans sa diversité culturelle qui doit être en chacun de nous», a déclaré la ministre de la Culture de la jeunesse et des sports à l'occasion du deuxième festival de la diversité culturelle.

-----------------------------------

A Doha, il y avait quoi en toi dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

D'accord avec toi que la France doit appaiser les choses entre les 2 coquelets pour qu'on s'occupe de la faim qui nous guette en 2012.

Ci-dessous les marocains, via Sahel Intelligence, sont entrain de fabriquer un troisième coquelet en la personne de Ghazwani, question de mettre un peu d'huile sur le feu. Ils ne réussiront pas.

Mouchkileu nos 2 voisins: tu reçois une beigne de l'un d'eux dès que tu t'approches de l'autre. Quelle solution, yelli ichetetneu maahoum. A-


Maroc-Mauritanie : dessous d’une rupture

Posté le : 28 décembre, 2011
Il y avait de l’eau dans le gaz entre le Maroc et la Mauritanie depuis plus d’une année déjà. D’après des sources bien informées à Nouakchott, le président mauritanien Ould Abdel Aziz a fini par agacer les autorités marocaines, notamment par sa « désinvolture » face aux changements qui sont intervenus en Tunisie et en Libye et la « rapacité » de ses proches qui n’arrêtent pas de demander des faveurs. Ce comportement a été jugé dangereux par les Marocains, qui auraient demandé au général Aziz de lâcher un peu de lest en faveur de son opposition, mais également en luttant contre l’affairisme de son entourage. Il semblerait, selon des diplomates occidentaux en poste à Nouakchott, que le président mauritanien n’ait rien voulu entendre. Il s’est aligné depuis le début des révoltes arabes sur les positions de l’Algérie. Cette dernière ne lésine pas sur les moyens en offrant une aide substantielle aux dirigeants mauritaniens. Le général Aziz, réputé pro marocain, aurait radicalement changé de position, contrairement à son alter ego et numéro deux du régime, le général Mohamed Ould Ghazouani qui, lui, n’a jamais coupé les ponts avec Rabat. D’ailleurs, à Nouakchott, ce n’est un secret pour personne que le torchon serait en train de brûler entre les deux hommes, trop liés par le passé. Le général Ould Ghazouani ne serait pas du tout d’accord sur la manière dont son ami le général Aziz gère le pays.

Les deux hommes seraient en froid depuis plusieurs mois et le président penserait sérieusement à se débarrasser de son chef d’état-major dont il est devenu trop méfiant. La rupture avec Rabat lui donnera-t-elle l’occasion ? Réponse dans les prochaines semaines.

ESPRIT PEULH a dit…

"Touche pas à ma nationalité" fidèle à ses engagements Le mouvement "touche pas à ma nationalité" appelle tous ses militants et sympathisants à Nouakchott et à l'intérieur du pays comme à l'étranger à descendre massivement dans les rues le 28 janvier 2012 à partir de 10heures pour exiger l'officialisation de nos langu...es nationales :soninké ,pulaar et wolof et leur insertion dans le système éducatif au même titre que l'arabe.Nous rappelons que l'enseignement des langues nationales est pour nous un droit .Cette revendication rentre dans le cadre de la lutte que nous menons aussi pour la reconnaissance de notre identité et de nos droits culturels bafoués par le système raciste.Nos langues sont condamnées à disparaître si elles ne sont pas enseignées. la lutte continue et notre génération a désormais ce lourd fardeau sur les épaules, même si le chemin est long nous sommes condamnés à réussir pour la survie de notre communauté négro-Mauritanienne.

Anonyme a dit…

Pas intelligent, le Haneneu.Toujours du côté de celui perçu comme putshiste. Aziz n'a pas encore donné des infos sur ses accusations. Il doit avoir des élements certainement. Réagir à chaud, c'est comme mettre les boeufs avant la charrue.

====
Saleh Ould Hanena se range du côté de Moustapha Chavi'i
le 30-12-2011 à 14:59

Rim24 – L’ancien leader des cavaliers du changement, Saleh Ould Henena fustige avec véhémence les accusation du pouvoir à l’encontre de l’homme politique mauritanien Moustapha Ould Limam Chavi’i.

Dans une déclaration, le parti HATEM que dirige le député et auteur de la tentative de coup d’état de juin 2003 trouve fallacieuses les allégations du régime au pouvoir quant aux accointances entre Ould Chavi’i et l’AQMI.

Le parti qui a pris ses distances avec la majorité présidentielle depuis quelques mois juge par ailleurs de provocateur le mandat d’arrêt international émis par les autorités mauritaniennes dont le seul objectif est de faire taire une voix qui scande la vérité.

Les dirigeants de HATEM lancent un appel pressant aux forces politiques et aux militants des droits de l’homme nationaux et internationaux pour faire front contre cette décision et à la dénoncer

Il importe de rappeler que le mouvement des cavaliers du changement avait bénéficié de l’appui important de l’homme politique et d’affaires Moustapha Ould Chavi’i. Et pour la petite histoire: suite à l'échec de la tentative de coup d'état, le président de l'époque Ould Taya avait lancé en 2003 un mandat d'arrêt international contre ce dernier et les cavaliers du changement.

Anonyme a dit…

esprit peulh= esprit bas et minable,


2012 INCHALLA LE PAYS SERA BIEN NETTOIYE DES OAFARDS EST DES ORDURES DE TON ESPECE

Anonyme a dit…

ce terroriste mégalomane fou Moustapha Chavi'i:

ces jours sont comptés,

A7ISBOU,

LES LIMIERS DE L'HOMME DE L'ANNÉE , MOHAMED OULD HADI DGSN, VONT NEUTRALISÉE CE BANDIT DE GRAND CHEMIN.

Anonyme a dit…

Reconfortant ce message du Polisario. Espere que c'est du vrai. Le correspondant de l'AFP un menteur? Et les autres histoires, telle que le 2 sahraouis pris à Zouerate? Les saharaouis doivent rester vigilants: a chaque mauvaise nouvelle, il doivent dire leur verité. Bien s'ils avaient donné une copie de la note verbale du gouvernement du Mali.

Mobutu Sese Seko.

===

http://www.ani.mr/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=16430

Anonyme a dit…

Laisse Chavi se débrouiller avec Aziz. Déjà avec un mandat d'arrêt international, ce n'est pas facile.

Il t'a fait quoi Chavi? Pas volé une chèvre à ta maman, c'est certain.Eyweu bered we semmi et suis les olympiades comme tout le monde.

Mobutu Sese Seko
===
Il a dit:

ce terroriste mégalomane fou Moustapha Chavi'i:

ces jours sont comptés,

A7ISBOU,

LES LIMIERS DE L'HOMME DE L'ANNÉE , MOHAMED OULD HADI DGSN, VONT NEUTRALISÉE CE BANDIT DE GRAND CHEMIN.

Anonyme a dit…

Lu pour Bilkiss. Hathou les islamistes ne pensent qu'à ça. Laisse tomber ton barbu. Bonne et Heureuse Année 2012. Tu vois, on ne t'oublies jamais.

===
Une Afghane coupe le sexe de son beau-père qui tentait de la violer
le 31.12.11 | 15h05

zoom Une femme afghane a coupé le sexe de son beau-père avec un couteau alors que...
Une femme afghane a coupé le sexe de son beau-père avec un couteau alors que celui-ci essayait de la violer, a-t-on appris samedi de source médicale.
ImprimerPDF Envoyer à un ami Partager Une femme afghane a coupé le sexe de son beau-père avec un couteau alors que celui-ci essayait de la violer, a-t-on appris samedi de source médicale.
"Son mari n'était pas à la maison. Un jour, le beau-père a essayé d'avoir une relation sexuelle avec elle. Sa bru lui a alors coupé le sexe avec un couteau", a raconté à l'AFP un médecin de la province de Ghazni (est).
L'homme n'a pu être traité à Ghazni et a été transporté vers un hôpital de Kaboul, a précisé ce médecin, qui a requis l'anonymat.
Contactée par l'AFP, la police n'a pu apporter de précisions.
Des faits semblables se sont produits récemment dans plusieurs pays d'Asie. En novembre, un mari indien jaloux, aidé par ses deux beaux-frères, a fait boire son rival avant de lui sectionner son organe.
Au mois d'octobre, une Vietnamienne de 30 ans vivant à Taiwan, lasse des frasques de son mari toxicomane, violent et infidèle, lui a coupé pendant son sommeil la moitié du sexe, qu'elle a jetée dans une rivière.
Selon un rapport de l'ONG Oxfam paru en octobre, 87% des femmes afghanes affirment avoir subi des violences physiques, sexuelles ou psychologiques ou un mariage forcé.
La commission indépendante afghane des droits de l'homme a répertorié 1.026 cas de violences contre des femmes durant le second trimestre 2011, contre 2.700 cas pour toute l'année 2010.
Samedi, Sahar Gul, 15 ans, a raconté depuis son lit d'hôpital de Kaboul les six mois passés dans les toilettes de la maison de sa belle-famille, qui l'a battue, lui a arraché peau et ongles et l'a brûlée avec des cigarettes. Selon la police, l'adolescente refusait de se prostituer, d'où les tortures.
Plus tôt en décembre, la jeune Gulnaz, âgée de 20 ou 21 ans, a été graciée après avoir passé deux années en prison pour "adultère" pour avoir dénoncé son violeur, le mari de sa cousine. La justice afghane lui a conseillé, pour éviter des représailles familiales, d'épouser ce dernier, de qui elle a eu un enfant.


AFP

Anonyme a dit…

Salam

Prisonnières soumises aux violences sexuelles.

L’initiative "Non aux mauvaises mœurs " a organisé vendredi dernier au niveau de plusieurs mosquées à Nouakchott et à Nouadhibou plusieurs sit-in de protestation contre la recrudescence des pratiques de mauvaises mœurs.

Elle a demandé aux autorités de procéder à la fermeture des maisons closes et de mettre fin à la dégradation des mœurs pour protéger la société mauritanienne en particulier la jeunesse contre les déviations morales.

L’initiative affirme dans un communiqué publié à l’occasion avoir enregistré des atteintes graves contre les détenues de la prison des femmes de Sebkha. Ils soulèvent des cas de viol, de prostitution forcée exercées sur les prisonnières en contreparties de commodités spéciales.

Elle affirme même avoir constaté des distributions de produits psychotropes aux pensionnaires pour faciliter leur soumission. L’initiative a demandé l’ouverture d’une enquête sur les mauvais traitements infligés aux femmes détenus à la prison de Sebkha, en collaboration avec les organisations de la société civile.

Ces pratiques violent toutes les dispositions nationales et internationales en ce qu’elles constituent une atteinte à la dignité et aux droits des femmes. L’occasion pour l’initiative de réclamer le remplacement de la garde masculine chargée jusque-là de la prison par des femmes gardes.

Abou Cissé.
---------------------------------

Ley

Pourquoi les femmes ne portent pas plaintes ?

Pourquoi les citoyens n'ont plus confiance en leur justice?

Les frustrés qui ont écrits cet article oublient que ce sont les mauritaniens en l'occurrence leurs pères, leurs frères et oncles qui fréquentes les maisons closes.

Demandez aux assistantes sociales sénégalaises qui sont leurs meilleurs clients, las palmas, rabat, Casablanca, paris sont devenus des lupanars pour les mauritaniens frustrés par une éducation hypocrite qui fait croire que nous ne sommes pas issus d'un désir de nos pères pour nos mères.

Pour mémoire le bad boy qui a été pendu en Arabie saoudite était un pervers sexuel.

Notre société est une société perverse ou le sport national c'est avoir un plan pour la femme de son rivale, son voisin et le culte de la pédophilie.

Un mauritanien demanda à son ami mauritanien qui était sur le pont de faire le grand saut.

Qu'est ce que tu regretteras?

Il lui répondit:

Celles que je n'ai pas eues

Comme là si bien décrit notre sœur sur mille et un je : la nuit de noce et souvent une nuit de boucherie.

On lâche un fauve frustré à l'assaut d'une brebis tétanisée.

Ce carnage est toujours suivi de you you dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Chers amis

Bonne année à tous

2012 sera malheureusement une année difficile pour notre putain de bled de merde.

Ne perdez pas la foi dit le fou

Maatala

Anonyme a dit…

Salam

Dans la serie: je serai le prochain Ganouchy mauritanien

Révolutions: Dedew pour "tirer les leçons" comme a fait l'Europe après la révolution française



Alakhbar (Nouakchott) – Les régimes arabo-musulmans "encore non touchés par les révolutions" ne doivent pas "obliger les peuples à subir la même expérience". Ils doivent accepter la réforme "comme ont fait des pays européens après la révolution française", a déclaré vendredi l'érudit mauritanien Mohamed Elhacen Ould Dedew

L'imminent érudit a appelé les gouvernements des pays arabo-musulmans à "satisfaire les revendications de leurs peuples" en acceptant les reformes et les changements afin de barrer la route à la débandade et aux dangers.

Lorsque la révolution française eu lieu, beaucoup de pays européens en ont tiré les leçons. Ainsi, les libertés se sont consolidées et la justice a été rendue, "sans recours à d'autres révolutions" a rappelé le Cheikh, lors d'une conférence animée à la mosquée Dhikr à Nouakchott.

A ce propos, Ould Dedew a loué l'expérience marocaine. Pour lui, "les amendements constitutionnels (au Maroc) relèvent de la sagesse. C'est un modèle à suivre, dans la lecture des leçons de la révolution" a-t-il estimé.

Les coups d'État "qui renversent seule la tête du système, tout en gardant les anomalies de celui-ci" ne servent à rien . Les révolutions ciblent "le système dans son ensemble, y compris son institution religieuse, complice dans la repression".

Ould Dedew a insisté sur la nécessité de "rompre avec l'injustice, même si la victime est une seule personne. A fortiori, si c'est tout un peuple qui souffre".

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Dedew a dit:

"Les coups d'État "qui renversent seule la tête du système, tout en gardant les anomalies de celui-ci" ne servent à rien . Les révolutions ciblent "le système dans son ensemble, y compris son institution religieuse, complice dans la repression".

--------------------------------

Décidément les olympiades sont ouvertesdit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Dans la serie: à chacun son printemps

Jemil Mansour : Aziz "n’est pas sérieux" dans ses réformes



ALAKHBAR (Kiffa) - Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, n’est pas pas sérieux dans les réformes qu’il entreprend»,, a déclaré son opposant, Jemil Ould Mansour, président du parti Tawassoul.


Pour Jemil Mansour, qui s’exprimait, hier vendredi, au cours d’une meeting populaire à Kiffa, il est «inutile d’accorder à Mohamed Ould Abdel Aziz un délai pour ses réformes, car celles-ci ne se réaliseront jamais»

«Le système mauritanien est corrompu ; la preuve, on alloue un budget exorbitant à des institutions moins importantes, comme la Garde nationale et la Radio Mauritanie, pendant que des secteurs vitaux, la santé et l’enseignement, restent financièrement marginalisés», a-t-il déploré.

Le président de Tawassoul a aussi annoncé «qu’une révolution sera enclenchée en Mauritanie par notre parti, mais à travers les urnes». Et pour lui, ce ne sera pas « un effet de surprise», si son parti «remporte les élections à l’instar d’autres partis islamistes au Maroc, en Tunisie et en Egypte».

Anonyme a dit…

Salam

Jemil a dit:

il est «inutile d’accorder à Mohamed Ould Abdel Aziz un délai pour ses réformes, car celles-ci ne se réaliseront jamais»

Il a dit:

"Le système mauritanien est corrompu "


---------------------------------

Enfin la relève

Messaoud s'est prostitué ave le pouvoir et que Daddah s'est fait cocufié par Mohamed ould Nouéguid, il ne reste plus à Jemil qu’à faire la jonction avec Biram.

Ce sera enfin l'heure de vérité qui poussera l’armée d’occupation dans ses casernes.

Le malheur de ce pays est du à son armée et une classe politique vieillissantes et dépassée, plus apte à se faire la guerre pour mieux faire la danse du ventre à l'armée.

Il nous faut des opposants qui en ont plein le falzar et qui appelle un chat, un chat...............

Jemil surtout pas moli dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Cérémonie de solidarité avec les veuves, orphelins et invalides de guerre.

L'Association des anciens membres et retraités de l'Armée nationale (AAMRAN) a organisé samedi à Nouakchott une cérémonie de solidarité avec les veuves, orphelins et invalides de guerre.

Au cours de la cérémonie, le nom du défunt lieutenant colonel de la Marine, Babaty Demba, membre fondateur distingué de l'AAMRAN, a été donné à l'une des salles de l'Association et des aides symboliques ont été distribuées à certains orphelins et invalides de guerre.

Dans un mot pour l'occasion, le colonel Niang Abdelaziz, président de l'AAMRAN, a indiqué que cette occasion reflète l'intérêt que porte l'Association aux veuves, orphelins et invalides de guerre pour leur faire sentir qu'ils ne sont pas seuls.

De son côté, Mme Aichata Mint Derwich, s'exprimant au nom des veuves et invalides de guerre, a loué cette cérémonie qui matérialise, selon elle, l'esprit de solidarité, l'un des fondements de l'AAMRAN. La cérémonie a eu lieu en présence du hakem du Ksar et du président de l'Association des handicapés de Mauritanie.
---------------------------------

Les morts d'inal, sorry malé, azlat, Jreeda ................

Une mémoire sélective dit le fou

maatala

Bebe BA a dit…

Mes très chers amis,

Nous avons des atouts considérables. Il y a en chacun de nous assez d’énergie, d’intelligence et de courage pour que nous ayons
ensemble confiance dans l’avenir.

Je vous souhaite:

Une parfaite santé pour vous et vos proches,

De la prospérité et de la passion dans vos activités,

De l'amour durant toute votre vie,

Tous mes meilleurs voeux pour vous et les vôtres pour 2012.

Que cette année vous apporte, la santé, l'amour, l'amitié, le succès, la concrétisation de vos projets ...

Anonyme a dit…

Encore, sacré Omar le Sahraoui. Il va mourir quand?


D'après cet article, nous travailllons avec le Polisario.C'est bon s'ils nous collent la paix. Raison du fâchage de M6? A-

==
Maghreb:La Mauritanie coopère avec le Polisario

Jeudi, 22 Décembre 2011 12:00

Une opération conjointe réunissant le Polisario et l’armée mauritanienne, appuyée par la logistique algérienne, a été menée dans le sud-est mauritanien le 8 décembre, a révélé à TTU une source sécuritaire burkinabé. Cette initiative commune inédite avait été décidée avant la visite de trois jours à Alger, le 10 décembre, du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a été dominée par le dossier de la lutte antiterroriste. Elle consacre le nouvel axe Alger-Nouakchott. Et par là, marque la rupture de l’alliance traditionnelle de Nouakchott avec Rabat, qui rejette le projet d’autodétermination du mouvement saharoui. Initiée par Alger, cette opération s’est inscrite dans le cadre de la traque des auteurs de l’enlèvement, fin octobre, de trois humanitaires – deux Espagnols et une Italienne – dans le camp de Tindouf, contrôlé par le Polisario.
L’attaque a eu lieu dans la région de Hank, à la frontière algéro-mauritanienne sur un convoi de trafiquants opérant dans la zone. L’affrontement aurait permis d’éliminer l’une des figures importantes de ce réseau qui figurait comme la principale cible de cette opération : Mohamed Yahia, appelé Ibrahim “double tête”, suspecté d’avoir initié l’enlèvement de Tindouf avant de les revendre à un autre groupe lié à AQMI. Ce trafiquant mauritanien avait contribué à l’arrestation d’Omar “le Saharoui”, un Malien accusé par la Mauritanie d’un autre enlèvement sur ses terres, celui des trois humanitaires espagnols en décembre 2009, et d’avoir agi comme «mercenaire» pour le compte d’AQMI. Omar Sid’Ahmed Ould Hamma doit son surnom à son passé de combattant au sein du Front Polisario pour l’indépendance du Sahara occidental. Il avait ensuite servi de monnaie d’échange pour la libération de ces Espagnols en août 2010.
Or, selon cette source, Omar “le Saharoui” a participé à l’opération conjointe en aidant le Polisario à retrouver Yahia et à l’abattre. «C’est une guerre de trafiquants sous couverture de lutte antiterroriste, explique-t-elle, car Ibrahim “double tête” avait repris les “business” d’Omar à la faveur de son arrestation». Selon elle, la surenchère des enlèvements dans la région relèverait ainsi d’une lutte sourde entre AQMI, qui s’efforce de garder le contrôle des enlèvements d’Occidentaux, et les intermédiaires, qui tentent de se réapproprier ce juteux “marché”.

Anonyme a dit…

Merci Bebe Ba.Bonne et Heureuse Année à toi, ta famille et tes autres amis en dehors de canalh. Comme tu l'as dit, restons courageux et ne laissons pas les autres amener ce pays à la dérive sans que l'on ne fasse du tintamarre. beaucoup ont essayé de nous la faire boucler, mais ils s rendent compte que nous sommes leurs meilleurs conseillers en risques politiques et sociaux.Ils se sont rendus compte que nous sommes apolitiques et les espèces sonnantes et trébuchantes ne sont pas le focus de canal.

N.B: Merci LM et Maatala et ce n'est pas le moment d'aller en vacances. Ça va pêter avec cette histoire Aziz-chavi.




A-

Anonyme a dit…

Kal de Moor Next Door vous fait un sommaire,avec beacoup de liens, sur cette mierda d'AQMI et les "affaires" avec les tripatouilleurs qu'on connaît ou faisons semblant de ne pas connaître. Il va jusu'à l'affaire Chavi'i.

Si vous voulez savoir ce que le gouvernement dit exactement sur ce qu'a fait Chavi'i, cherchez le site RIMSF (RIM Sans Frontières) et c'était là depuis lundi ou mardi.

A-


http://themoornextdoor.wordpress.com/2011/12/31/aqim-link-roundup/#more-7668

Anonyme a dit…

Bienvenue au général Atmane Tartag, le futur empecheur à voter pour les barbus en Algérie. Une inspiration pour nous les mauritaniens musulmans laics en 2014. Je voterai Aziz pour barrer la route à ces sauvages. Bilkiss enti veum?

===
http://www.lematindz.net/news/6762-athmane-tartag-remplace-abdelkader-kherfi-a-la-securite-interieure.html

Anonyme a dit…

Lu pour vous :La Libye a chassé son dictateur, pas ses démons
31 décembre 2011. A-

Par La rédaction de Mediapart
Note de veille

Trois mois après la mort de Mouammar Kadhafi, le pays n'a toujours pas de vision claire de son avenir. Le Conseil national de transition travaille sans transparence, la population reste méfiante.


Où en est-on aujourd'hui ?

Si du point de vue sécuritaire, la Libye va mieux, il n'en est pas de même politiquement. Des dissensions se font jour entre les diverses communautés qui composent le Conseil national de transition. Le 26 décembre, les anciens rebelles libyens qui ont combattu les forces de Mouammar Kadhafi ont réclaméune plus grande représentation au CNT, l'organe qui dirige le pays. Quelques jours auparavant, le ministre de l'économie Tahar Charkass, qui occupait un poste officiel sous Mouammar Kadhafi, a dû présenter sa démission sur fond de manifestations réclamant l'exclusion des personnes associées à l'ancien régime. A Syrte d'autres manifestations ont eu lieu ces dernières semaines pour réclamer un meilleur traitement de la part du CNT. Enfin, le gouvernement a dû annoncer le déplacement de certains ministères à Benghazi, point de départ de la révolution, pour calmer la population locale.

Anonyme a dit…

Lu pour vous: L'Egypte toujours sous le joug militaire
31 décembre 2011 . A-

Par La rédaction de Mediapart
Note de veille
Les espoirs suscités par le départ d'Hosni Moubarak n'auront été que de courte durée. La violente répression par l'armée des manifestations de décembre illustrent le paradoxe d'un pays sorti d'une dictature mais pas encore arrivé à la démocratie.


Où en est-on aujourd'hui ?

Le mois de décembre a été marqué par un double mouvement. D'un côté, la tenue des élections, de l'autre, la résurgeance du mouvement de protestation sur la fameuse place Tahrir, marquée par une forte répression et un soutien moindre de la population en général. Les premiers résultats des élections, fin novembre, notamment au Caire et à Alexandrie, donnent la victoire des islamistes au premier tour (65% des voix). Le parti salafiste Al-Nour (24,3%) talonne les Frères musulmans (36,6%). La deuxième phase, les 14 et 15 décembre, conforte la domination des islamistes. Parallèlement, on dénombre plus d'une cinquantaine de morts dans les violences. Ce 29 décembre, les locaux de plusieurs ONG militant pour les droits de l'homme ont été perquisitionnés. La justice s'intéresse à leur financement. En creux, l'armée au pouvoir leur reproche de recevoir des financements étrangers...

Anonyme a dit…

Lu pour vous: La Syrie termine l'année dans le sang
31 décembre 2011 . A-

Par La rédaction de Mediapart

Note de veille

ONG et Onu s'accordent pour dire que le régime de Bachar el-Assad s'adonne à une répression sanguinaire des manifestants. Sans compter les doutes sur l'intégrité des observateurs envoyés par la Ligue arabe.


Où en est-on aujourd'hui ?


Sur le papier, la fin d'année en Syrie semble marquer un léger mieux. Mais sur le papier seulement. Damas a finalement accepté, le 19 décembre, de recevoir des observateurs de la Ligue arabe sur son sol, quelques semaines après avoir été exclu de l'institution et accepté le principe de l'arrêt de la répression. Las, la veille de l'arrivée des observateurs, le 27 décembre, la ville de Homs, siège des manifestants, a été le théâtre d'une violente répression, selon les observateurs sur place. En outre, le fait que la mission pan-arabe soit dirigée par un ancien militaire soudanais, lui-même soupçonné de crimes de guerre au Darfour, n'est pas là pour rassurer.

Anonyme a dit…

Lu pour vous: La Tunisie en route vers la démocratie
31 décembre 2011. A-

Par La rédaction de Mediapart
Note de veille

Le pays qui a donné le coup d'envoi du printemps arabe a gardé son avance en 2011. Malgré quelques hoquets, la constituante est sur les rails.

Où en est-on aujourd'hui ?

Le 23 décembre, l'Assemblée constituante a accordé la confiance au gouvernement en approuvant par une majorité sa composition établie par son chef, Hamadi Jebali du parti islamique conservateur Ennahda. Hamadi Jebali avait présenté le 20 décembre la liste de son équipe dont les ministères clés vont à son parti. Ennahda était sorti largement vainqueur des premières élections démocratiques de la Tunisie post-Ben Ali. Le 17 décembre, des milliers de Tunisiens, dont le président Moncef Marzouki, se sont rassemblés à Sidi Bouzid pour commémorer le premier anniversaire du soulèvement populaire déclenché à la suite de l'immolation par le feu d'un vendeur ambulant de la cité, Mohamed Bouazizi.

Anonyme a dit…

Salam

Lemden : Birame Ould Abeid rencontre Sidi Ould Cheikh Abdellahi



ALAKHBAR(Nouakchott)- Birame Ould Abeid, président d’IRA-Mauritanie et Sidi Ould Cheikh Abdallahi, l’ancien président renversé de Mauritanie, se seraient rencontrés, hier, au village du dernier à Lemden, une localité dans la Wilaya du Brakna à 250 kilomètres au sud de Nouakchott. L’information est révélée par une source proche de Birame.

Au cours de la rencontre, Ould Cheikh Abdallahi aurait promis «d’appuyer tous ceux qui ont pour objectif d’apporter une solution au problème du passif humanitaire et à celui de l’esclavage en Mauritanie».

«Cette visite ainsi que la récente rencontre réunissant le chef de l’opposition mauritanienne et Birame et les déclarations de ce dernier favorables au parti Tawassoul, annoncent une alliance en Mauritanie entre les politiques et les défenseurs des droits de l’homme pour renforcer la démocratie, renverser le régime en place et mettre un terme à sa gestion solitaire du pouvoir», a précisé la source.

---------------------------------

L'ennemi de mon ennemi est mon ami dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Terrorisme: Arrestation de deux présumés terroristes en possession d'une ceinture explosive



ALAKHBAR(Nouakchott)-Deux jeunes accusés d'appartenir à Al-Qaïda ont été arrêtés, hier, dans un quartier de Toujounine, par une unité de la police anti-terrorisme, a indiqué une source digne de foi à Alakhbar.

Ahmed Ould Boulemsack, âgé de 19 ans est l'un des présumés terroristes , il a été interpellé par la police alors qu'il se trouvait dans sa cantine de vente de téléphones portables au marché de Toujounine, a déclaré une source bien informée à Alakhbar.

"Après l'avoir arrêté, les policiers à bord de trois véhicules, l'ont conduit chez lui et c'est en fouillant sa chambre qu'ils ont découvert un petit sac contenant une ceinture explosive que lui a laissée l'un de ses amis parti en voyage" rapporte une source proche de sa famille.

Et la même source de préciser qu'Ahmed a abandonné les études il y a de cela deux ans et depuis il est souvent fréquenté par un "jeune islamiste qui semble être un proche du milieu Salafiste".

Notons que c'est à la suite d'une enquête que la police a délogé l'autre jeune que certaines sources déclarent proche à Ahmed Ould Boulemsack. Et selon nos informations, les deux jeunes accusés sont encore entre les mains de police anti-terrorisme.

--------------------------------

Entre les mains de la police anti-terroriste en d'autre termes entre les mains des KINE du DGSN, pour qu'il danse la Lambada local mieux connu sous le nom de Jaguar.



Malheureusement un jour un dingue passera à travers les mailles du filet et il y aura du sang et des larmes.

Ce jour il y aura des on vous avez dit que cette attitude belliqueuse du supplétif azziz n'était pas la bonne sans jamais dire clairement s'il fallait se battre ou se collaborer avec les fascistes verts.

Pas de quartier, si vous en chopper un , il faut lui couper les couilles.

Vous le soulagerez de ce fardeau dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur Seneweb pour Dedew

Le Sénégal d’aujourd’hui, un conglomérat politico-religieux corrompu


Le dernier rapport de Transparency International classait le Sénégal 112ème parmi 182 pays sur le plan de la perception de la corruption. C’est dire à quel point la corruption gangrène notre pays et cette gangrène s’est ramifiée pour atteindre tous les niveaux, en partant du plus haut. Je reviendrai dans ce blog, niveau par niveau, pour dénoncer des faits de corruption grave, éclairer mais aussi critiquer les citoyens, généralement témoins passifs. L’objectif principal de ce blog est de susciter le débat. En effet je pense qu’au Sénégal on ne discute pas suffisamment de ce phénomène qu’est la corruption. On ne veut surtout pas en parler, du moins les responsables qui sont au plus haut niveau ne le veulent pas, ni dans les tribunaux, ni dans la presse, ni dans les livres, ni dans les lieux religieux. Ce dont je vais parler et dénoncer aujourd’hui, au risque de choquer, est la connivence entre le système religieux sénégalais (surtout islamique) et le système politique de tous bords, qui promeut la corruption, et la pérennise dans ce pays par un jeu saugrenu d’échanges de bonnes faveurs, totalement aux dépens des Sénégalais. Je le dis les responsables de la déliquescence de ce pays sont les politiciens, et je le répète de tous bords, et les marabouts, là aussi de tous bords.



Evidemment les politiciens sont les premiers responsables mais beaucoup de personnes l’ont déjà dénoncé et continueront à le faire. Combien de fois des cas d’enrichissement soudain, massif, flagrant et indécent de ministres ou de fonctionnaires n’ont-ils pas été dénoncés sans pour autant qu’on ait vu ne serait-ce qu’une seule mise en examen (ou inculpation) ? Le problème est qu’en fait on prend le problème par le mauvais bout. Aujourd’hui le président n’a peur de personne parce qu’on ne peut le contrôler à fortiori le poursuivre, le premier ministre n’a pas peur car au pire il risque de perdre son fauteuil et après aller se la couler douce comme chef de parti ou autre exil doré, et les ministres de son gouvernement très souvent ministres d’Etat sont quasi hors de son contrôle, et quand ils sont épinglés par la cours des comptes ou par l’ARMP, il finissent quand même par s’en sortir, et par le haut. Les fonctionnaires, pour la plupart n’en ont que faire de leur supérieur lui-même corrompu et donc incapable de contrôler ou de sanctionner ses subordonnés. Et ainsi de suite. Je reviendrai prochainement sur le bordel absolu (désolé mais c’est le terme adéquat) qui règne dans l’administration sénégalaise et dans la société en général. Ce que je veux dire c’est que personne n’a peur de personne et aucune autorité aujourd’hui au Sénégal ne peut se prévaloir d’assumer totalement ses responsabilités.



Mais avons-nous au moins peur de Dieu nous Sénégalais qui nous réclamons croyants à 99% ? Je crains que la réponse à cette question soit difficile mais une chose est sure, nos autorités religieuses en qui les Sénégalais vouent tant d’adoration à la limite de l’association, sont parmi les premiers corrompus de ce pays. Vous me direz ou protesterez que tous les marabouts ne sont pas corrompus, je vous répondrais que ce sont des exceptions qui confirment la règle. De toute façon aucun sénégalais n’acceptera que son marabout soit traité de corrompu mais pourtant les exemples sont légion.

Anonyme a dit…

Quand le président offre des millions à un marabout, puis à tous les autres, pour ne mécontenter personne, aucun magistrat ne proteste. Du même acabit, on peut citer un ministre ou un haut fonctionnaire qui octroie des privilèges indus à son marabout (exonérations de toute sorte, véhicules, passeports diplomatiques, et autres exceptions), personne ne pipe mot, pas même les membres de l’opposition. Or ces pratiques sont bien de la corruption. La démonstration à cette dernière assertion est aisée.



Les corrupteurs présumés, en l’occurrence le président ou le ministre tirent de ces pratiques des avantages certains.



· Pour le président, il s’agit de se préserver ou de conquérir un matelas d’électeurs car les marabouts drainent des foules absolument considérables. Mais encore plus sournois, le marabout qui accepte ces avantages indus se compromet quasi définitivement et on a plus aucune garanti quant à sa clairvoyance, sa justesse, son éthique. Généralement ce marabout ne joue même plus le rôle fondamental d’éveilleur de conscience et d’éducation qu’il doit jouer auprès de ses talibés. Mais au contraire il contribue à assombrir leur vision et leur perception, ou en tout cas de faire en sorte que les talibés n’aient aucun esprit-critique. Le 23 Décembre dernier, j’ai entendu un marabout qualifier le président de la République de Messie et que la preuve se trouvait dans le Coran. Du pur obscurantisme, et aucun Imam n’a réagi.



· Pour le ministre aussi, il s’agit généralement d’un double investissement. D’abord pour son avenir politique, c’est un avantage certain, en prévision du prochain remaniement (le énième du reste), que le marabout cite son nom lors d’interminables remerciements adressés au président lors d’une de ses visites au guide. Mais encore plus perfide, un investissement pour son avenir judiciaire. En effet quand le ciel politique s’assombrira pour une raison ou une autre (même en cas d’alternance), il est d’un intérêt certain d’avoir un puissant marabout dans sa poche. La presse a déjà fait état de ministres épinglés par des rapports mais qui n’ont jamais été inquiétés parce que protégés par des marabouts puissants.



Les corrompus présumés, ici les marabouts se taisent, s’enrichissent ainsi que leur famille, pendant que le sénégalais lambda continue de se morfondre dans une pauvreté extrême.



Ces pratiques inaugurées depuis notre indépendance, continuées jusqu’à nos jours, sont ancrées et risquent de se perpétuer. La question que le sénégalais quelconque devrait se poser est la suivante : en quoi les trente millions que le président a offerts à mon marabout améliorent-ils mes conditions d’existence ? J’entends souvent certains dire que grâce à nos marabouts la paix et la cohésion existent au Sénégal, moi je dis que ce n’est que pur obscurantisme, et qu’ils le disent à dessein, maintenir le statu quo, à savoir nos dirigeants (les politiques et les marabouts) sur un piédestal et le peuple dans les bas-fonds et dans le misérabilisme.



Le conglomérat politico-religieux ici mis à nu est le résultat du système hybride sénégalais, à la fois laïque et profondément religieux. A moins de deux mois des élections, aucun candidat n’a encore dénoncé ce système corrompu. Les trente et quelques candidats déclarés sont-ils tous membres de ce conglomérat ? J’ose espérer que non !


L'auteur Amadou Doumbia

Anonyme a dit…

bonne et heureuse année 2012 au peuple arabe mauritanien, et long vie au président AZIZ.


et une année 2012 maudit est remplie des malheurs, e de misère.

au ennemi de la mauritanie(flam-ira- tpmn)


2012 c'est l'année de la renaissance ARABE , et le triomphe sur les force du mal,

la premier victoire inchalla sera celle du président bachar al asad, contre les rats est les traitres,

avant la libération de al quds.

Anonyme a dit…

Salam

Des chefs d'Etat africains soutiennent Ould Chafi



Alakhbar (Nouakchott) - L'opposant mauritanien, Moustapha Ould Limam Chafi, jouit d'un grand soutien de la part des plusieurs hautes personnalités africaines, après l'émission du mandat d'arrêt à son encontre, rapporte une source familiale à un site électronique locale.

Selon le site essirage.net, Blaise Compaoré, et Mamadou Issoufou, respectivement les présidents du Burkina Faso et du Niger, ont affiché un soutien indéfectible à Ould Chafi.

La même source indique que le premier ministre ivoirien, Guillaume Sorau, a, lui aussi, exprimé sa solidarité avec Ould Chafi contre la décision des autorités mauritaniennes.

----------------------------------

Azzizo aurait dit:

Quel est le cretin qui m'a proposé de lancer un mandat d'arrêt contre Chavi.

Il eu comme réponse le nom de l'inspecteur de poste qui a été nommé il y à quelques moi comme conseiller du ministre des affaires étrangères.

Il aurait été préférable et plus efficace de solliciter l'intervention des potes de Chavi pour trouver une arrangement.

Azzizo découvre à son détriment l'art de se faire des ennemies dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Dans les affaires d'état, il n y a pas de potes. Il est qui Ould Chavi'i pour décider de quand il faut faire tomber un Chef d'état? Et puis, pourquoi il avait accepté Sidioca qui était appuyé par les miitaire? Il faut laisser entre eux et ne pas suivre la COD, les Birame et Hanena. Il l'a fait la dernière fois de A à Z pour Kadafi, blaise et je ne sais qui d'autre derrière. Quelque que soit la faute de Aziz, on ne peut pas laisser un petit Bob Denard à la solde de je ne sais qui nous emmerder. Il faut éviter de faire de l'amalgame. Carton rouge.

Anonyme a dit…

l'enlèvement du gendarm ould moktar,
et commandité par les service du général ould abdel aziz , c'est une manœuvres de diversion d'un pouvoir au aboi qui continue toujours de pratiquer une politique de répression et de navigation à vue. Tantôt, on évoque une éventuelle et hypothétique attaque d'al qaîda, tantôt, on essaye d'instrumentaliser notre appareil judiciaire et ce, en lançant des mandats d'arrêt contre de prétendus commanditaires d'actions terroristes

Anonyme a dit…

Que reproche-t-on à Moustapha Chavii ?!!

Accusé de‘’soutien matériel et moral au Terrorisme ‘’à des Organisations Terroristes dans le Sahel par le Parquet de Nouakchott, Moustapha Chavii, sortira-t-il, cette fois-ci, indemne ?

L’Espace CEDEAO, même si la Mauritanie n’en fait plus partie depuis le 26 décembre 2000, arrivera-t-il, encore, à le protéger ? Aziz réussira-t-il, encore, là où Tayaa avait échoué ? Aziz veut-il à travers ce geste exclure M.Chavii de toute éventuelle médiation des 12 otages européens,en tendant un piège à ce dernier ? Voilà des questions,entre autres,qui taraudent beaucoup d’esprits,au seuil de ce nouvel an 2012 …

Que reproche la Mauritanie à Chavii ? Lui reproche-t-elle ce que reprochait feu le Président Seyni kountché du Niger à son père, les années 70 ? Tentative de déstabilisation politique !

Pour l’essentiel, tout ce qu’on sait c’est qu’un premier mandat d’arrêt international, resté sans effet, a été émis, en 2003, par le Président Maouya Tayaa contre ce même Chavii du temps des cavaliers du changement ... Que lors du coup d’Etat contre Tayaa qu’il a sillonné la Mauritanie, sans la moindre inquiétude et ce en compagnie de ses amis fourssanes…

Mais,on sait aussi que depuis cette époque beaucoup de changements sont intervenus. Et que si les Etats membres de la Communauté CEDEAO,pour une raison ou une autre, n’ont pas pu donner une suite, en 2003, à ce premier mandat international, qu’ils seront, aujourd’hui, très embarrassés, vu le contexte sécuritaire actuel et la gravité de l’accusation…

En fait, le retrait de la Mauritanie de l’espace CEDEAO ce 26 Décembre 2000 impliquait, tacitement, que tous les Protocoles, Décisions et Conventions CEDEAO ne sont plus applicables en Mauritanie et vis versa selon le droit de réciprocité préconisé par les Accords de Vienne. Et c’est d’ailleurs pour ces raisons que le mandat d’arrêt émis du temps de Tayya n’a pas eu d’effet sur Chavii... Mais, aujourd’hui que les choses ont changé, je pense que notre compatriote M. Chavii doit avoir de sérieux problèmes !

Conseiller des Présidents du Burkina Fasso et du Niger, ex- intermédiaire dans la libération des ex-otages détenus par Alqaida au Magreb, Moustapha Chavii peut-il rester serein ? Rester libre de ses mouvements dans une zone où il sera sollicité pour la libération des otages ? Pourra-t-il continuer à être efficace au moment où il est interdit de séjour en Mauritanie qui demeure, encore, un passage obligée ?

Pour l’essentiel, rien ne sera plus comme avant ! L’engagement de la Mauritanie dans la lutte contre Alqaida au Magreb, le dossier épineux des 12 otages européens retenus au Sahel, l’enlèvement du gendarme d’Adel Bagrou, le contexte sous-régional et international tendus, les crises alimentaires et les mauvaises campagnes agricoles, la chèreté de la vie,l’insécurité, la mort de Kaddafi, les problèmes de l’identité de l’Azawad au Mali et de l’Azawak au Niger, les trafics d’armes, de drogues, de personnes, le tout doublé du phénomène du terrorisme, de ses dérivés et des sorties et critiques peu-diplomatiques du conseiller de Blaise, de Issoufou contre Aziz, contre la sale de guerre qu’on nous impose, expliquent, en grande partie,les démenées des uns et les gesticulations des autres !

En un mot,le lancement de ce mandat d’arrêt international à la veille du nouvel an 2012 divise, déjà, la classe politique mauritanienne ...

Personnage enigmatique, Chavii est un homme influent qui a beaucoup d'affinités dans le Sahel ne serait-ce que, par le fait qu' en dehors de nos frontières,ce - mandat - d’arrêt - trouble - fête ne manquera pas d’indisposer, au moins, les Présidents du Burkina Fasso et du Niger qui-la coopération internationale en matière de terrorisme et de crimes trans-frontaliers oblige-doivent aussi composer avec Aziz qui est, déjà, très engagé dans la lutte contre le TERRORISME !

Idoumou Ould Cheikh Ould Beiby

Anonyme a dit…

Exclusif / Limam Chavii a fourni des renseignements à Aqmi sir le mouvement de l’armée mauritanienne .
الإثنين, 27 حزيران/يونيو 2011 19:54 المدير .Des sources bien informées ont rapporté ce lundi que l’homme d’affaires et ami personnel des chefs d’aqmi Moustapha Ould Limam Chavi a non seulement fourni au réseau d’a la qaida au Maghreb des renseignements sur les mouvements des troupes mauritaniennes au Mali mais a aussi fait pression sur les maliens pour qu’ils ne prennent pas part aux opérations contre les bases d’aqmi dans la forêt de Wagadou.

D’après les mêmes sources, Ould Chavi a usé de ses relations solides avec des responsables maliens pour que Bamako revienne sur sa participation militaire contre ‘’ses partenaires terroristes’’.
Chavii a notamment mis engarde ses ‘’amis maliens’’ contre une violente réaction d’aqmi qui pourrait être dévastatrice et nuisible pour l’armée et l’état maliens au cas ou le Mali s’engagerait aux cotés de la Mauritanie contre la forêt de Wagadou , d’après les mêmes sources.
Ould Limam Chavi a fourni à AQMI des informations très précises sur le mouvement des troupes mauritaniennes, les noms des chefs d’unités, les itinéraires, l’armement et les types de munitions que l’armée mauritanienne va utiliser contre eux après avoir obtenu les informations auprès de personnes affiliées à son réseau à Nouakchott.
Ould Chavi était, d’après les mêmes sources, à l’origine des faux bilans fournis à des sites locaux faisant état de nombreux militaires mauritaniens tués. Ce qui a été démenti par l’état major mauritanien.
< السابق التالي >

Anonyme a dit…

Lu pour Maatala. Je viens de découvrir RIMSF. Il faut les écouter quand même! A-

La réponse du berger à la bergère .
الأحد, 13 تشرين2/نوفمبر 2011 19:38 المدير .

Régulièrement certains ‘journaux’ marocains se fourvoient dans de pseudo analyses sur la politique étrangère mauritanienne déversant à pleines pages des théories plus absurdes les unes que les autres sur notre pays et qui ne sont compréhensibles que lorsqu’on en connait les véritables commanditaires.

Ce fut le cas il y a quelques jours dans un article paru le 21 octobre dernier dans la publication marocaine ‘le Canard libéré’, notoirement affiliée aux services de renseignements de ce pays. Sous le titre insultant ‘le nouveau pantin d’Alger’ les auteurs reprochent pathétiquement au président Mohamed Ould Abdel Aziz de ‘tourner le dos au Maroc’.

Comme c’est généralement le cas ce type d’articles, non seulement il est vide de sens pour tout observateur averti de la scène politique maghrébine, mais, il en dit sans le vouloir, beaucoup plus sur les frustrations de ses auteurs et leurs véritables craintes que sur le sujet qu’il aborde.

On s’attendrait tout de même à un peu plus d’intelligence de la part d’un service qui souhaite manifestement manipuler l’opinion publique marocaine. Passons donc en revue rapidement les piètres griefs des pauvres auteurs de cet article avant d’aborder le fond de la question.

‘Le Canard libéré’ nous rapporte donc, sur le ton de la complainte de l’amant éconduit, que Rabat serait soit disant vexé que le président mauritanien ait reporté à plusieurs reprises une visite officielle au Maroc et que la Mauritanie ait osé présenter sa propre candidature au Conseil de Sécurité des Nations Unies au lieu de soutenir celle du Maroc. Voilà. C’est là la totalité du réquisitoire.

Dérisoire et pathétique vous en conviendrez, cependant il n’en faut pas plus aux journaleux de ce canard débile pour en conclure sans l’ombre d’une hésitation que la Mauritanie et son président sont désormais à la solde de l’Algérie.

Anonyme a dit…

Suite - RIMSF. Il est évident que le gars du MAP était l'honorable correspondant de Manssouri et il filtrait des infos à des peshmargas à sa solde. c'est la conclusion à laquelle je suis arrivé. Je n'ai jamais été tendre avec les généraux algériens et ne le serai pas avec les marocains s'ils enquiquinent le pays. Le sahara n'interesse plus le citoyen lambda mauritanien. On veut juste la paix pour se cogner dessus sur le programme de ce gouvernement et du suivant, sans bain de sang. C'est ça la démocratie. A-
==

Passons donc sur la vacuité, le maroco centrisme pathologique et la mauvaise foi de ces arguments pour nous attarder plutôt sur la véritable frustration qu’ils expriment ; à savoir l’impossibilité pour le Maroc ou qui que ce soit de contrôler les choix et le destin de la Mauritanie.

Ce sont certainement les algériens qui rient le plus parce qu’ils savent pertinemment, qu’ils n’ont pas plus de contrôle sur la Mauritanie qu’ils en ont sur les Etats Unis et ce n’est pas faute d’avoir essayé. C’est donc là le retour des vieux démons marocains, de la fameuse rengaine « Mauritania dialna » que l’on croyait disparue après cinquante ans d’indépendance de notre pays.

Jusqu’à quand les mauritaniens devront ils supporter les restes fétides de la politique expansionniste marocaine, celle la même qui poussa ce pays à refuser de reconnaitre l’existence de notre pays jusqu’en Septembre 1969 et à s’ingérer dans ses affaires intérieures comme le Maroc le fit en vain un certain 16 mars 1981.

Jusqu’à quand certains marocains incapables de régler intelligemment et justement la question du Sahara Occidental ou à affronter leur éternel concurrent algérien pour la domination régionale continueront ils à se fourvoyer en prenant la Mauritanie pour un petit mur auquel l’on peut s’attaquer quand on craint son véritable ennemi. Et bien le mur mauritanien et bien plus solide que ne le croient certains. D’autres ont essayé de l’escalader et s’y sont cassé les dents.

Le plus étonnant est qu’après la colère légitime ressentie par tout véritable mauritanien à la lecture de l’article de ce petit canard, qui s’aventure dans le désert, succède une tendre pitié pour les pauvres marocains qui l’ont commandité.

En effet, dans sa pitoyable plainte contre la Mauritanie, le journal fait à la fin un pathétique appel du pied aux mauritaniens en mentionnant maladroitement que le Maroc a cette année refusé de dépasser le quota annuel de 150 étudiants mauritaniens afin d’inscrire les 800 qui n’ont pu s’inscrire ailleurs pour cause de révolutions dans le monde arabe.

Et alors ? Que doit-on en conclure ? Que le Maroc a encore une fois raté l’occasion de se montrer solidaire avec ses voisins? CQFD. Voilà ce qui arrive quand les médiocres se mettent à conseiller les rois. C’est en général l’un des symptômes des fins de règne. Comme l’a dit un jour un diplomate américain chevronné

« Les marocains sont en général très raisonnables et rationnels en toutes choses, sauf lorsque quelqu’un aborde la question du Sahara, ils deviennent alors complètement absurdes et illogiques ».

H’bib Terrouzi

Anonyme a dit…

Impossible de prendre le matin ou le soir son thé tranquillement sans être dérangé soit par les algériens ou les marocains, à travers quelques compatriotes pour une question de foi mal définie ou pour du magot. Il faut faire attention et appuyer fortement azzizzo dans le cadre de sa resistance contre AQMI. Il détourne des biens publics? Yaamlou et assel essaha. Il n'est pas le premier et ne sera pas le dernier. Ce qui est dangereux est la waziristanisation du bled. Et là tout le monde perd sa culotte.

Be careful, les gars. Les algériens et les marocains sont entrain de nous niquer, en complicité avec des compatriotes véreux,dans leur petite guéguerre de sous-développés qui ne mène nulle part.

A-

Anonyme a dit…

Ould Chavii mettrait au point un plan de déstabilisation du régime .
الجمعة, 16 أيلول/سبتمبر 2011 21:44 المدير .Selon des sources proches des anciens ‘’cavaliers du changement’’, Le scenario de déstabilisation du régime du général putschiste Aziz pourrait se produire. Les ingrédients sont là à l’extérieur comme à l’intérieur. A l’intérieur, Un front de l’opposition hostile au dialogue conduit par Ahmed Ould Daddah et suivi de prés par l’UFP de Ould Maouloud et les islamistes de Tawassoul bien sûr sans oublier les sorties critiques de l’ancien chef des cavaliers du changement l’ex commandant putschiste Saleh Ould Hanenna.

Les positions radicales de ce clan et son refus de dialoguer ont pour but d’assurer une pression sur le régime en vue de lui enlever toute légitimité qu’il pourrait s’arroger à la faveur du dialogue avec l’opposition. Donc, maintenir la psychose de l’instabilité politique.
A l’extérieur, les récents déplacements des ex-officiers Saleh Ould Hanena et Abderrahmane Ould Mini au Burkina Faso durant le mois de Ramadan entrent dans le droit fil de cette nouvelle situation. L’objectif étant de faire pression sur le régime et d’obtenir de l’argent auprès de Moustapha Ould Limam Chavii . Mais, d’après les mêmes sources, le recours aux anciens ‘’cavaliers’’ ne serait que pour détourner la vigilance du régime du général putschiste. Le plan réel de déstabilisation pourrait porter sur un assassinat du chef du régime. Ould Chavii est connu pour son hostilité à Aziz.
L’on écarte pour le moment tout rôle immédiat de Ould Hanena et consorts dans le dit plan. Une cellule de communication dont une partie est basée aux USA s’activement via internet pour la mise au point de ce plan.

Anonyme a dit…

Hélas ! Ould Limam Chavi a raté une bonne occasion de se taire !
Monsieur Chavi va jusqu’à parler du mariage du fils d’Aziz comme s’il s’agissait là d’une affaire d’état ; on dirait que monsieur Chavi, comme bien des opposants, est à court d’arguments au point de finir tous par dire que Taya était mieux en ceci ou cela. Chavi dit que Taya s’y connaissait mieux en affaire militaire ce qui fit la joie d’al-Akhbar qui n’aurait certainement pas publié l’article si Chavi avait dit la vérité à savoir que côté militaire sous Taya l’armée fut réduite à la misère mais que le Tyran savait certainement mieux gérer les islamistes en les mettant dans des avions alors qu’Aziz les gracie et leur offre chacun 3 millions.



Avec des ennemis pareils, on finira par croire qu’Aziz est intouchable, inattaquable, en un mot qu’Aziz ne laisse que très peu de place aux arguments des opposants. De la part d’un tel personnage sulfureux au sens noble du terme, c’est-à-dire capable d’inquiéter les tyrans qui nous dirigent depuis si longtemps, on s’attendait à une sortie plus explosive ou du moins plus incisive. Au lieu de ça, Al-Akhbar on a pondu le meilleur, de cette interview, qui fut repris en masse par d’autres sites dont le Calame qui fit mousser comme il put les bonnes feuilles en question, toutes aussi insipides les unes que les autres.

Aucune analyse objective du bilan d’Aziz, rien au sujet des rapports militaires avec les uns et les autres ; rien au sujet de la façon de s’enrichir d’Aziz ni de comment les richesses de ce pays sont scientifiquement réparties entre les généraux et les forces à corrompre ; rien au sujet de la façon dont Aziz réussit à satisfaire quasiment toutes les puissances étrangères ; rien au sujet de l’articulation de la tension de plus en plus Algérienne entre le Maroc et Aziz ; rien au sujet des faiblesses du régime ni sur la façon de créer un véritable contre-pouvoir.

Tout ce qu’Al-Akhbar nous fit entendre des oracles de monsieur Chavi, c’est qu’Aziz fait fausse route en luttant contre le terrorisme comme si « les terroristes » avaient attendu Aziz pour égorger ici et là nos soldats ; monsieur Chavi impute au règne d’Aziz la recrudescence des prises d’otages sans faire remarquer que la situation a été jusqu’ici jugulée ni même que le problème n’est pas une spécificité mauritanienne vu qu’au Mali et au Niger que monsieur Chavi connaît bien, ce fléau est une véritable pandémie contagieuse.

Anonyme a dit…

Monsieur Chavi va jusqu’à parler du mariage du fils d’Aziz comme s’il s’agissait là d’une affaire d’état ; on dirait que monsieur Chavi, comme bien des opposants, est à court d’arguments au point de finir tous par dire que Taya était mieux en ceci ou cela. Chavi dit que Taya s’y connaissait mieux en affaire militaire ce qui fit la joie d’al-Akhbar qui n’aurait certainement pas publié l’article si Chavi avait dit la vérité à savoir que côté militaire sous Taya l’armée fut réduite à la misère mais que le Tyran savait certainement mieux gérer les islamistes en les mettant dans des avions alors qu’Aziz les gracie et leur offre chacun 3 millions.


Al-Akhbar devrait féliciter Aziz qui contrairement à tous ses prédécesseurs fait la part belle aux pseudo-guides barbus experts en riba ou en anesthésie du peuple. Jamais les islamistes ne se sont mieux portés que sous Aziz.


Pour le reste, Chavi dit peut-être vrai au sujet des véhicules calcinés qui seraient selon lui ceux de l’armée mauritanienne mais comment le croire quand on lit autant de mauvaise foi ?


C’est bien triste de voir un homme pareil si bien renseigné et représentant une vraie force d’opposition verser dans ce genre d’interview stérile sans tête ni queue comme si l’homme n’était pas sérieux du tout. Pourtant qu’il prenne garde à lui ! Il n’est pas à l’abri d’être un jour ficelé et livré à Aziz lors d’un de ces trocs entre nations où les hommes comme lui ne représentent rien face à la raison d’état des uns et des autres.


Dans ces affaires AQMI, monsieur Chavi est l’un des rares à agir à visage découvert c’est tout à son honneur ; hélas, il risque de le payer très cher car il ne fait pas le poids face à des puissances colossales.


On espère que le monsieur retrouvera ses esprits pour redevenir un opposant crédible mais surtout on aimerait qu’il nous explique d’où lui vient cette haine d’Aziz lui qui a supporté Sidioca, une créature politique des militaires. Pourquoi jadis n’a-t-il pas soutenu les forces du changement historique avec A.O.D ?


chez vlane

Anonyme a dit…

Salam

Lu chez vlane

Aziz perd son sang-froid face aux menaces de Ould Limam Chavi…



22H26 hier l’AFP annonce qu’un mandat d’arrêt international est lancé contre Chavi et d’autres pour plusieurs chefs d’accusations. Désormais tout s’explique. Chavi n’a lancé un appel à renverser Aziz que lorsqu’il a sans doute appris qu’Aziz voulait sa peau mort ou vif sinon comment expliquer une sortie hasardeuse comme celle de Chavi à al-akhbar ? Selon l’AFP, Ouagadougou annonce que Chavi n’y réside plus et serait en Côte d'Ivoire. De là sans doute qu’il ait voulu envoyer sa famille en Mauritanie quand il a su qu’il ne serait plus protégé par le Burkina.

Reste que de la part d’Aziz ce mandat d’arrêt lancé après les déclarations d’un opposant ressemble à des accusations mensongères. Que vaut la justice d’Aziz ? Il n’y a qu’à lire le dernier rapport du bâtonnier maître Bouhoubeyni pour saisir qu’Aziz a baissé les derniers masques quant à son souci présumé d’assainir la justice.

Ce mandat d’arrêt est une bêtise de plus du pouvoir de Nouakchott car le timing est mauvais ! Voilà un pouvoir dont la justice est décriée par toutes les organisations des droits de l’homme nationales et internationales, voilà que ce pouvoir lance un mandat d’arrêt pour terrorisme contre un opposant qui vient d’appeler à renverser le régime...

On ne savait pas que Chavi était si puissant et Aziz si craintif…

Combien d’opposants ont lancé des appels à renverser le régime ? Messoud qui chante aujourd’hui pour Aziz, a appelé au coup d’état contre Aziz bien après son élection ! Voilà qu’on veut nous faire croire que ce Chavi finance le terrorisme…

Avec quel argent ? Son nom n’a jamais été cité par aucun expert sinon comme intermédiaire pour aider à libérer des otages et voilà que Nouakchott veut le présenter comme un dangereux terroriste ! C’est un peu gros !

En voilà un terroriste qui cherche à envoyer sa famille chez Aziz ! C’est curieux !

Pourtant pas plus tard qu’il y a 5 jours nous disions à Chavi ceci « qu’il prenne garde à lui ! Il n’est pas à l’abri d’être un jour ficelé et livré à Aziz lors d’un de ces trocs entre nations où les hommes comme lui ne représentent rien face à la raison d’état des uns et des autres.

Dans ces affaires AQMI, monsieur Chavi est l’un des rares à agir à visage découvert c’est tout à son honneur ; hélas, il risque de le payer très cher car il ne fait pas le poids face à des puissances colossales. »

Ce mandat d’arrêt lancé par une justice spécialisée en boucs émissaires est un mandat d’arrêt lamentable qui prouve qu’Aziz est devenu vert de rage !

Calmos excellence ! Chavi n’est pas un général mauritanien or le prochain qui vous enverra au diable est forcément à côté de vous comme vous fûtes vous-même à côté d’un autre qui fut lui-même à côté d’un autre et ce depuis 1978 !

Calmos excellence !

Anonyme a dit…

Je conseillerais au President Abdel Aziz d'eviter la fuite en avant! It is my opinion qu'Ould Chaavi n'est pas tres clean mais je ne crois pas que les preuves presente'es par la justice contre lui, soient solides! Ceci etant dit, nous savons tous que Chaavi a la possibilite' de negocier avec les terroristes. On peut bien se demander pourquoi et comment il a la confiance des prenneurs d'otages? Il n'y a jamais de fume'e sans feu. Dans le cas de Chaavi,nous voyons la fume'e partout mais n'arrivons toujours pas a' savoir ou' se situe le feu!

Abdel Aziz doit apaiser la tension!!!! LE LINGE SALE SE LAVE EN FAMILLE!!!! Le cas Mohamed Lemine Ould Dadde' et celui d' Ould Chaavi peuvent que nous pousser a' encourager le president de la republique (qui est le premier magistrat de la republique) de permettre a' la justice de retrouver son independance.

Sur un tout autre plan, Je conseillerais egalement au President Abdel Aziz de garder une neutralite' positive dans les relations de notre pays avec le Maroc et l'Algerie! Il ne doit jamais perdre de vue que tous les regimes Mauritaniens qui ont penche' trop d'un cote' ou de l'autre, ont connu des problemes! JE DIS A' MA TORTUE FACHE'E (rire) JUST TAKE IT EASY!!!!!!!!

HAPPY NEW YEAR A' TOUS!!!!!!

Anonyme a dit…

Comment il sait que le rapt a été fait par AQMI? Il y a les touareg revenant de Libye aussi et c'est aussi une autre possibilité. De quelle franchise AQMI il parle?

La lettre est parvenue d'où? De la prison ou du vide sidéral nord malien?

L'effet de laisser les voisins et d'autres puissants "amis" gérer cette nébuleuse seuls pour longtemps. Il nous faut la gerer nous-même et ne pas faire confiance à son ombre.

A-

====
L’activiste salafiste Ould Heinna implore les dirigeants d’AQMI de libérer le gendarme mauritanien


Dans une lettre, dont copie est parvenue à ANI, l’activiste salafiste Ahmed Ould Heinna supplie les chefs d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique(AQMI) de libérer le gendarme Ely Ould Moctar enlevé , il ya plus d’une dizaine de jours, à Addel Begrou dans l’est du pays.


Ould Heinna, ancien membre d’AQMI, a conjuré les chefs de cette organisation d’accepter son appel et de libérer Le gendarme mauritanien.
Pour étayer son argumentation, Ould Heinna s’était référé à la tradition prophétique citant des exemples où m^me des non musulmans avaient été remis en liberté après avoir été capturés en tant que prisonnier de guerre.
Il a en outre expliqué que « le gendarme croyant de bonne foi musulmane est innocent.
Tout en faisnat appel au sens de « générosité » des émirs d’AQMI, Ould Heinna n’a pas hésité de faire appel à leurs sentiments, les suppliant de bien vouloir « entendre l’appel de la mère éplorée de Ould Moctar ».

Anonyme a dit…

Salam

Chérs amis

Ne ratez surtout pas l'interview de Chavi sur Kassataya

Kassatay a demandé aux différents sites mauritaniens d'annoncer la diffusion de celle-ci.

L'indépendance de notre presse se mesure à sa capacité de ne pas avoir peur du pouvoir.

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Chavi a dit sur KASSATAYA:

"Azziz a tenté de me corrompre et j'ai les preuves et les noms des émmissaires".

Comba ba enti vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

L’Emir du Qatar arrive à Nouakchott jeudi prochain.

Sahara média a appris, de source particulière, que l’Emir de Qatar, Cheikh Hamed Ben Khalifa Al Thani, effectuera jeudi prochain, une visite officielle en Mauritanie sur invitation du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La visite de l’Emir de Qatar a été reportée, en juin dernier, et il est prévu que plusieurs protocoles d’accord de coopération soient signés entre la Mauritanie et l’Etat du Qatar dans plusieurs domaines au cours de cette visite. -------------------------------

Le meilleur cadeau que l'Emir peut nous faire c'est de ramener dans la soute de son avion le caporal.

On ne peut réclamer le jugement pour Sharon et l'impunité pour Taya dit le fou

maatala

ESPRIT PEULH a dit…

Les mémoires d´un tortionnaire de Oualata , le "flingueur" à l´ouvrage

altJames Gregory ancien gardien au pénitencier de Robben Island et auteur de Goodbye Bafana commence t-il de faire des émules ? si l´on en croit au quotidien L´Authentique qui tire à son tour ses sources de Tawary, l´ancien tortionnaire de Oualata , le lieutenant Mohamed Souvi Ould Ghaly dit le « flingueur » est en train d´achever un livre dans lequel il relate son expérience de geôlier en chef des intellectuels et militaires négro-mauritaniens bannis par le régime de Ould Taya dans les vestiges d’un vieux fort colonial devenu depuis, un mouroir. L’actuel conseiller du chef d’état-major de la garde envisage de publier des lettres personnelles de certains des ex-détenus et des documents officiels pour étayer la version qu’il va servir au public et qui tendrait à apporter la réplique à l’ouvrage de Boye Alassane Harouna, "J’étais à Oualata" , préfacé par Samba Thiam président des FLAM, selon l´Authentique. On se souvient encore de l´auteur de la célèbre phrase aux prisonniers Flamistes « …Je m´en fous, celui qui déconne je le flingue et je rends compte qu´il est mort de diarrhée » qui se distinguait par ses expressions argotiques teintées d´enfantillage et de vulgarité comme le relatait camarade Boye . Pour connaitre la barbarie de ce tortionnaire, nous vous invitons à relire le chapitre témoignage du camarade Boye Alassane sur le « flingueur » (page 97-98). Voilà un pays où des tortionnaires sont promis à des hautes responsabilités par le Général Aziz et se permettent même de narguer leurs anciennes victimes ! Une cour de justice aurait été la bonne tribune pour se défendre mon lieutenant !

Anonyme a dit…

Je viens de lire l'interview de Moutapha Chafi.Elle est remplie d'attaques personnelles contre le President Mohamed Abdel Aziz! Je comprends parfaitement l'etat d'esprit de Chafi mais il aurait pu prendre the HIGHER GROUND!

A ce point ci, je pense que le mandat d'arret international contre Chafi doit etre retire'. Chavi aussi doit cesser ces genres d'attaques contre Abdel Aziz!
RIEN NE VAUT LA PAIX ET LA STABILITE' DE LA MAURITANIE!

Anonyme a dit…

Salam

Mauritanie : Un ancien militaire arrêté pour terrorisme




ALAKHBA(Timbedra) Accusé de collaboration avec AQMI, Ahmad Ould Ahmada, ancien élément de la Garde nationale mauritanienne a été arrêté, ce lundi matin, par les forces de sécurité à l’entrée de la ville de Timbedra, dans le sud-est de la Mauritanie.

Ahmad Ould Ahmada, s’active, depuis sa retraite de l’armée mauritanienne, dans le transport périurbain ; il relie le centre ville de Timbedra à sa périphérie avec son véhicule 4x4.

Et selon une source proche de l’accusé, celui-ci a été déjà fait l’objet d’une première arrestation pour les mêmes motifs

maatala

Anonyme a dit…

esprit peulh = esprit ordurier e minable,


j'ai trop hâte de lire ce livre, ould ghaly n'est autre que un HÉROS, qui a bien servi le pays.

car les cafards terroristes, de ton espece, ne mérite que l'extrême fermeté sans pitié.

le seul et unique danger pour le pays ce le péril noirs.