lundi 12 mars 2012

Tortures policières : Témoignages sur le commissariat du Ksar, des étudiants libérés


Tuez-les, jetez-les au diable, éloignez-moi de cette bande" hurlait, comme un drogué, le commissaire du Ksar I à ses tortionnaires. Obéissants, ces bêtes féroces nous infligeaient toute sorte de tortures. On en avait droit cinq fois par jour. Tordus de douleurs, on criait pleurait et les menottes de plus en plus resserrées autour de nos bras", raconte Kebe Souleymane, un étudiant de la 4ème année Droit entouré de cinq de ses camarades qui, amaigris, affirment tous avoir vécu «L’enfer du Ksar».

«L’enfer du Ksar» a débuté le 12 février à Nouakchott avec des arrestations ciblées contre les étudiants négro-mauritaniens, selon les étudiants «Ils ont perquisitionné des domiciles des étudiants et fouillé de fond en comble le registre des membres du SNEM, syndicat national des étudiants mauritaniens. Pourtant nous étions une coalition de syndicats composée de maures et de noirs de garçons et de filles», poursuit Kebe, qui promet de dire toute la vérité défiant au passage «les éventuels agents secrets dans la salle.» Et Kebe de souligner : «Tout s’est passé avec la complicité du Recteur de l’Université, qui a fourni des informations sur nous et du directeur de la sûreté régionale, qui a transmis nos dossiers au commissaire de police du Ksar I, ce tortionnaire qui date de l’Epoque Ould Taya.»

«Les tortionnaires étaient composés essentiellement de Harratins et de maures blancs, nous avons retenu quelques noms : Cheikh, Doudou, Oumar Gueye, Dolf et Didi, le chef de la Brigade de Recherche des Bandits. Ces noms et d’autres, nous les dénoncerons dans un rapport aux représentants diplomatiques et aux ONG de Droits de l’homme. Comment un pays signataire des conventions contre la torture, peut procéder à de tels actes de barbarie», s’insurge Kebe.

Kebe d’ailleurs qui a été cueilli devant le commissariat de Dar Naïm, se souvient : «Pendant qu’on formait un groupe devant le commissariat, quelqu’un vient me demander d’entrer saluer une camarade détenue. J’ai hésité avant d’entrer. Une fois à l’intérieur, un numéro privé m’appelle ; je décroche mais la personne ne parlait pas. Subitement un policier me prend par la main et me conduit au commissaire. Et vers une heure du matin, un autre membre du SNEM, Bocar Diagana, menotté, arrive au commissariat avant d'être transférés au commissariat du Ksar I. il y avait déjà Ilot et Samba Soumaré très fatigués.»

«Nous étions tous les six déshabillés, jetés dans deux cellules obscures, remplies de déchets et puant d’urine. Ils avaient enlevé les menottes à notre arrivée, pour les remettre plus tard avec les mains derrière. Là ça faisait très mal ; on voulait qu’ils desserrent un peu, on s’est mis donc à taper à la porte, mais personne n’est venu à notre secours, c’est ainsi qu’on est resté debout jusqu’au matin.»

Le lendemain au moment de l’interrogation, Didi et son équipe passent aux choses sérieuses : on était couchés sur le ventre, les yeux bandés, les jambes attachées par un turban noir et les mains menottées dans le dos. Il y a avait quelqu’un dont le seul rôle était de resserrer les menottes à chaque instant. Et après chaque phase de torture, on était de nouveau présentés au commissaire qui demandait toujours si nous avions brûlé les bus. Finalement ils nous obligeaient de rester debout de 18 heures jusqu’au lendemain, ce en nous menottant et accrochés aux grilles.»

«Après le ton raciste du commissaire, une voix qui se voulait plus consensuelle, mais trompeuse retentit, c’était celle du directeur de la sûreté régionale. Il venait tard dans la nuit nous dire : ‘’je vous considérerai comme de simples enfants si vous dites la vérité que vous avez brûlé les bus, sinon on vous considérera comme des hommes et on vous fera subir le même traitement qu’aux adultes.»

«Venu le jour où on devait nous déférer au Parquet, le directeur de la sûreté et le commissaire nous forcent de signer un procès-verbal dont on ignore jusqu’à présent le contenu, parce qu’il était écrit en Arabe. Ils nous ont par la suite lu une soi-disant liste des noms de ceux, parmi les étudiants, qui auraient brûlé les bus, pour nous demander de rester cohérents et répéter les mêmes noms des devant le Procureur. À ce dernier nous avons plutôt fait savoir que des mégots de cigarettes ont été écrasés sur nous. Mais il ne s’est pas donné la peine de noter cela. Il a en revanche libéré les 19 étudiants sauf nous six avant de dire qu’il nous envoie en prison conformément aux articles 90 et 91 du Code pénal.»

On nous a amené donc à la prison centrale où on a été accueillis par le capitaine qui nous a promis de préserver notre dignité et nous a demandé ceci : «Ne vous approchez de ces Salafistes et de ces drogués qui sont là.» A la fin de l’accueil, on est jeté dans une cellule où se trouvaient des gens bizarres intrigants. On avait tous les six la trouille au ventre ; on a donc décidés de rester en bloc même pour faire nos besoins. Après c’était le défilé des autres détenus devant nous ; l’un deux nous raconte son histoire : «Je suis là, parce que j’ai tué un Sénégalais quelque part». Un autre meurtrier qui depuis onze longues année est en prison se présente à nous. Mais il y avait également d’autres, frappés par l’injustice, et les salafistes qui entretenaient de bonnes relations avec nous. Certains nous conseillaient, on a même reçu des Droits dans cette prison.»

Enfin le jour de la liberté ! Le directeur de l’administration pénitentiaire nous demande de signer notre liberté provisoire. On a exigé la présence d’abord de nos avocats. «Vos avocats ne sont intéressés que par l’argent», réplique-il en accusant notre syndicat le SNEM d’être affilé aux FLAM, TPMN et à IRA-Mauritanie. Et notre réponse était : «Nous ferons toujours appel à eux quand les choses nous dépassent.»

Source : alakhbar.info

43 commentaires:

maatala a dit…

salam

Nouakchott : Des tractes qualifient l’opposition de trafiquants de drogue corrompus

A quelque heures de la «Grande marche», de l’opposition mauritanienne, des tractes, lancés dans les rues de Nouakchott, taxent les leaders de cette opposition de "trafiquants de drogue corrompus qui entretenaient des relations douteuses" avec l’ancien président Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya.

Les tractes appellent de ce fait les populations à boycotter la marche de cet-après midi organisée par cette opposition qui a pour objectif de faire pression sur Mohamed Ould Abdel Aziz afin qu’il quitte le pouvoir et mette fin au régime militaire.

Parmi les leaders de l’opposition cités, il y a l’ancien directeur de la sûreté et ex-chef de la transition de 2008, le colonel Ely Ould Mohamed Vall qui, selon les tractes, entretient un commerce de stupéfiants, et bat le record en matière de détournements de biens public et entrave les libertés.

Mohamed Abderrahmane Ould Lemine du RFD a été dépeint par les tractes de voleur qui suçait les ressource du pays au temps de l’ancien président Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya. Il est tout comme Dah Ould Abdel Jelil, qui, à la même période, a fait ses preuves de professionnalisme en matière d’assassinat, de détournement et de fraude électorale, selon les tractes. Moustapha Ould Berdine est également reproché par les tractes d’avoir entretenu des relations douteuses avec le même Ould Taya.

Quant à Saleh Ould Hanna du parti Hatem, il est expert international en matière d’achat de consciences qui veut maintenant mettre ses compétences au niveau local et à la disposition de l’opposition, selon les tractes.

Les tractes appellent aussi Mohamed Jemil Mansour à rejoindre les siens et à se rappeler de cette phrase qui lui aurait adressée un grand érudit : «Par Dieu je jure que tu ne réussiras jamais !».

Par ailleurs les autorités mauritaniennes sont à pied d'œuvre pour mettre en place "un plan" qui va contrecarrer la "grande" marche que l'opposition compte organiser ce lundi, ont révélé à Alakhbar des sources sûres.

D'autres sources avaient confié à Alakhbar que "des ordres ont été donnés à des ministres de "descendre sur le terrain et de se mettre en contact avec les acteurs locaux afin de démotiver la population à participer à la marche."

Source : Al Akhbar le 12/03/2012

Anonyme a dit…

Les zamis, ça se corse au nord Mali. Un give-me-five à l'armée mauritanienne qui doit rester vigilante contre AQMI et ce qui se tripatouille dans le nord malen. Nous n'avons declaré la guerre à personne. c'est aussi simple.

A-

==

Raid anti-Aqmi dimanche de l’aviation mauritanienne au Mali

12 mars 2012

Des militaires mauritaniens à Nouakchott en 2007 © AFP Georges Gobet
NOUAKCHOTT (AFP) – (AFP) – L’aviation mauritanienne a effectué dimanche un raid contre une colonne de membres d’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) en territoire malien près de Tombouctou (nord-ouest), faisant deux blessés, a appris lundi l’AFP de source militaire mauritanienne.

« Les avions ont repéré une colonne de quelques vehicules de +terroristes+ qui venaient de sortir d’un marché hebdomadaire situé à 70 km au nord de Tombouctou », a affirmé cette source qui a ajouté qu’outre les deux membres d’Aqmi blessés, quatre de leurs véhicules « ont été détruits ».

« A la vue des avions, les +terroristes+ ont quitté leurs vehicules et pris la fuite, deux parmi eux ont été blessés par les impacts des déflagrations », selon cette source qui a ajouté que les blessés avaient été transportés à Tombouctou pour y être soignés.

Les membres d’Aqmi visés faisaint partie d’une unité connue sous le nom de « Seriya de Al-Fourqane » commandée par « Yahya Abou Al-Hammam qui se trouvait lui-même à bord de l’un des vehicules mais qui a pu s’échapper ».

« Ces hommes faisaient partie de l’unité qui détenait le gendarme mauritanien Ely Ould Moktar » liberé samedi en échange d’un Malien présumé appartenir à Aqmi », a ajouté cette source.

Ils avaient été réperés « par les services de renseignements mauritaniens alors qu’ils menaient une campagne contre la Mauritanie et incitaient les gens à la combattre », a-t-elle affirmé.

La Mauritanie mène régulièrement depuis juillet 2010 des opérations militaires contre Aqmi en territoire malien.

AFP

12/03/2012

Anonyme a dit…

JE SALUT LE PROFESSIONNALISME DE NOTRE POLICE NATIONAL SURTT LE BRIGADIER CHEF DIDI "LIMSARINE" CES PRIMATES NE MÉRITENT E NE COMPRENNE QUE CA! LA PROCHAINE FOIS CE SERA LE BAGNE DE WALATA

Anonyme a dit…

SALAM

Nouadhibou: Aziz tire sur les ténors de l'opposition

ALAKHBAR (Nouakchott) - Le Président s'en est violemment pris à l'opposition mauritanienne l'accusant d'être nostalgique de "l'ère dévolue de la gabegie". Dans un discours incendiaire prononcé devant les populations de Nouadhibou, Ould Abdel Aziz a répliqué aux accusations de l'opposition. Il a toutefois affirmé son respect à "l'opposition patriotique".

"On nous accuse de faire la guerre par procuration au profit d'un pays. Ce pays à qui ils font allusion (La France, NDLR) a les moyens de se défendre. Il n'a pas besoin de la Mauritanie" a affirmé Aziz en réponse aux critiques formulées par la COD contre sa guerre contre le terrorisme.

Aziz s'est aussi moqué de l'opposition la qualifiant de "vieillards révolutionnaires". Pour lui elle est nostalgique du passé dévolu où la gabegie était roi. "Nous avons supprimé catégoriquement les marché gré à gré et les annexes des marchés, ce qui agace à beaucoup de monde" a-t-il martelé.

Aziz a implicitement accusé Ely Ould Mohamed Vall d'avoir sur les mains le sang des officiers négro mauritaniens et d'avoir amassé l'argent des biens public. "Qu'il parle de démocratie et de droits humaines, c'est tout à fait regrettable" a-t-il déploré.

"Nous sommes de vrais musulmans. Mais nous ne marchandons ni politisons la religion. Pour nous cela relève de tous les mauritaniens. Il est hors du jeu électoral" a-t-il lancé, ce qui semble une réaction aux critiques proférées par le parti Tawassoul (Frères musulmanes), de plus en plus radical dans sa position et dont le rôle était clé dans l'organisation et la mobilisation, lundi,.de la marche de la COD.

"J'ai décidé, sans étude et sans réflexion, de créer une université islamique à Aïoun. L'ISERI restera ouvert" affirme le président. "La Mauritanie a besoin de médecins et de techniciens, mais pas à autant de littéraires " a-t-il souligné devant l'assistance.

Des étudiants avaient brandi devant le Président des slogans dénonçant "la fermeture de l'ISERI et la militarisation de l'Université".
"Pas de sècheresse en Mauritanie. Nous sommes optimistes. C'est pour eux (l'opposition) qu'il y'a une sècheresse" a-t-il lancé devant la foule.

Plusieurs banderoles qui indiquent des revendications particulières ont été brandies. Ainsi, des mareyeurs ont exigé devant Aziz la destitution du wali de Nouadhibou et le ministre de la pêche.



Au début de son discours, Ould Abdelaziz, a appelé le public de l'écouter, et de déposer les banderoles. Il a commencé son allocution par le remerciement de ce public pour la "présence massive".

Il a promis de changer le visage de la ville de Nouadhibou à travers des grands chantiers pour créer des emplois et installer une usine des chalutiers, et un stade olympique.

Ould Abdel Aziz a évoqué aussi son "combat contre la corruption", en indiquant que "ceux disent que le régime mène une politique de deux poids et deux mesures, ce sont eux-mêmes les plus corrompus".

Il a accusé ses opposants d'être derrière la situation déplorable économique, sociale, et politique du pays. il a raillé les leaders de l'opposition, en estimant que les "vieillards menteurs" ne peuvent pas être des révolutionnaires.

Anonyme a dit…

SALAM


Sos-Esclaves est monté au créneau dimanche dernier à Nouakchott, pour dénoncer les pratiques esclavagistes dont les soeurs Selama Mint Mbarek et Maimouna Mint Mbarek ont été victimes jusqu'à tout récemment. Les deux filles âgées entre 14 et 10 ans ont fui leur maitre pour se rendre vers Bassiknou puis à Nema. Aujourd’hui elles réclament la libération de leur tante et leur cousins encore sous la main-mise de leur maître.











à lire aussi

Portrait : Chehida Mint M'Boyrick, jeune, mauritanienne et directrice à Paris


L'édito de Biladi


5e Forum des Finances Publiques et de la Bonne Gouvernance : Pour une transparence dans la gestion des biens publics


Energie : Lancement de 4 projets d'infrastructures électriques par l'Union Européenne en Mauritanie



Selama Mint Mbarek (d) et Maimouna Mint Mbarek


Selama Mint Mbarek a 14 ans. Elle est déjà maman d’un petit garçon sans avoir été mariée. Avec Maimouna Mint Mbarek, 10 ans sa petite sœur, toutes deux esclaves et orphelines, elle a pris le chemin de liberté il y a de cela seulement quatre mois après que la plus petite ait été battue par son employeur. En fait elle avait été donnée en location à ce dernier.

Les deux sœurs ont été recueillies dans la localité d’Ezammad située dans la moughataa de Nbeiket Lahwach dans le Hodh el Chargui. Dans un témoignage à la presse dimanche les deux fillettes ont déclaré que leur tante M’Barka Mint Salka, et ses enfants Souélick et M’Bareck, sont encore loués par le maitre Cheikh Ahmed Ould Essyam. Elles se sont libérées de la main-mise de leurs maitres il y a de cela seulement quatre mois après que la plus petite ait été battue par son employeur.

Elles souhaitent que leurs deux frères Lagdav âgé de 8 ans, et Hamid de 6, encore esclaves de leur maitre, soient libérés. Et la sœur de celui-ci. Elles ont identifié Cheikh Ahmed Ould Essyam des Oulad Sidi de Laglal comme celui qui les a loués à Inejih Ould Sitty de la tribu Ehel Bourrada dans le Dhar.

Grace à une intervention du représentant régional de SOS-Esclaves, une enquête a été menée par la gendarmerie, à la suite d’une instruction du Wali et du procureur, les filles sont envoyées à Nema. A la suite de cela, l’affaire est instruite par le juge.

Selama et Maimouna dont l’affaire a été portée au niveau du Premier Ministre ont bénéficié d’une subvention de soixante cinq mille UM du Programme pour l’éradication des Séquelles de l’esclavage (PESE) pour assurer leurs besoins. Sos-Esclave note dans sa déclaration ignorer «les mesures entreprises pour retrouver et libérer Lagdav, Hamid, M’Barka Mint Salka et ses enfants».

L’ONG qui a rappelé des cas d’esclavage sur des mineurs, manifeste sa crainte de voir cette affaire classée sans suite. «L’environnement politique et social est encore rétif à une quelconque condamnation définitive pour pratique esclavagiste» estime Boubacar Ould Messaoud, président de SOS-Esclaves. Comme dans le cas de Moulemine Mint Boubacar Vall, acquitté par la Cour Suprême en Janvier 2011. SOS-Esclaves qui rappelle que la lutte contre les pratiques esclavagistes doit «se poursuivre» interpelle «les autorités pour qu’elles s’acquittent de leur devoir par rapport aux victimes de l’esclavage».

Awa Seydou Traoré

Anonyme a dit…

Où sont partis les 50 millions de dollars?




Acquittement des deux anciens directeurs de la SONIMEX.

Moulaye El Arbi Ould Moulaye Mhamed et Mahfoudh Ould Agatt, deux anciens directeurs de la SONIMEX (société mauritanienne d’importation et d’exportation) ont été acquittés par la cour correctionnelle de Nouakchott ce mardi 13 mars.

Ils étaient jugés pour détournement de fonds publics. Le parquet avait requis contre eux une dizaine d’années d’emprisonnement.









Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Cridem

Anonyme a dit…

Personne ne peut demander le départ de l'azzizzo avant son premier terme. Pour le faire remplacer par qui? vlane et maatala: vous nous avez tympanisé avec le ni-ni de merde après avoir poussé pour l'élection de sidioca sur un capot de land-rover de l'armée. Vous perdez de la credibilté, les gars. Soyons sérieux ! Quand on a pas l'expérience et une grande gueule comme vlane, on est perdu.Qui de vous a une expérience de gestion?

====
on exige le départ du président Ould Abdel Aziz - [Audio 19:31]

Débat sur la situation politique en Mauritanie. En Mauritanie, à l'appel de l'opposition, environ 15 000 personnes ont manifesté lundi 12 mars 2012 à Nouakchott pour exiger le départ du président Ould Abdel Aziz, accusé d'avoir mené le pays dans l'impasse.

Que pensez-vous des revendications de l’opposition ? Comment sortir de ce bras de fer entre l’opposition et le pouvoir ?

Pour participer à l'émission, contactez-nous :
- Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70
- Par e-mail : nous écrire


Par Juan Gomez

Anonyme a dit…

salam

Lu pour Couly


Passif humanitaire : Une mission belge d'enquête pour une plainte contre Taya

Sophie Huguet, une juge d’instruction belge, compte envoyer une mission rogatoire en Mauritanie, pour enquêter sur les faits qui sont l'objet d'une plainte déposée contre Ould Taya pour "génocides et crimes contre l'humanité", a fait savoir lundi la journaliste belge Colette Braeckman sur son blog.











à lire aussi

1989: Quand le réalisateur explore l'histoire pour comprendre le présent





La plainte a été déposée par Idy Yero et Abdoulay Hamath Diop, deux rescapés d'Inal, assistés par l’Association d'aide aux veuves et orphelins de militaires mauritaniens (AVOMM), a précisé la journaliste, auteure de plusieurs ouvrages sur l'épuration ethnique en Afrique.

En 1990, Idy Yero était second maître de la Marine nationale mauritanienne. Le 27 novembre, il fut arrêté, conduit sur la base militaire d’Inal, déshabillé et ligoté. C’est là qu’il rencontra un autre militaire, Abdoulay Hamath Diop, qui avait subi le même sort. Torturés et humiliés, les deux hommes assistèrent aux mauvais traitements infligés à plusieurs compagnons de cellule : brûlures au fer rouge, yeux arrachés, écartèlement entre deux voitures… Ils furent également témoins de la pendaison de 28 prisonniers négro mauritaniens, et de l’abandon de leurs corps dans des fosses communes", a-t-elle écrit.

Idy Yero a fait cause commune avec son ancien compagnon de cellule Abdoulay Hamath Diop, pour saisir la justice belge sur base de la loi de compétence universelle. La plainte, déposée auprès de la juge d’instruction Sophie Huguet, vise le colonel (Moaouya) Ould Sid’Ahmed Taya, qui était à l’époque président de a République. Aujourd’hui réfugié au Qatar, il est accusé de crime contre l’humanité et génocide.

------------------------------

Le caporal doit rendre des comptes dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Ajouté le : 14.03.2012 19:59

Ould Abdel Aziz: "Le dossier du passif humanitaire est déjà traité en Mauritanie"

ALAHBAR(Nouadhibou)-Le président de la République , Mohamed Ould Abdel Aziz a répondu à une question d'Alakhbar relative au passif humanitaire et au génocide selon lui commis par des officiers de l'armée nationale dans le point de presse qu'il a tenu cet après midi dans la capitale économique,en disant que ce dossier pour lui est déjà clos. Parce que sa solution est venue des victimes, elles mêmes. Et par ailleurs, il a précisé que "des montants ont été versés aux ayants droits, une prière a été effectuée à la mémoire des victimes et un pardon au nom de la Mauritanie a été demandé aux parents des disparus". En plus , dira Ould Abdel Aziz que le dossier du passif humanitaire ne pourra en aucun cas traité hors de la Mauritanie.

Notons que le président Aziz, a déclaré que les crimes des années passées sont commis par des officiers de l'armée mauritanienne, qui sont actuellement dans les rangs de l'opposition.
Dans ce point de presse, Azziz a dit que, l'ex-chef d'Etat , le colonel Ely Ould Mohamed Fall s'est permis de faire tapage.
S'agissant du dialogue, il ne peut plus avoir de concertation politique , car nous avons dialoguer et des résultats concrets ont été trouvés et ils vont dans l'intérêt de tous,a-t-il affirmé.

Quant au reste des dossiers à savoir l'esclavage, la lutte contre gabegie sont du domaine de la politique.

-------------------------------

Meguett et Hadi sont aussi dans l'opposition dit le fou

maatalma

Anonyme a dit…

Dommage pour le Mali. Une erreur d'ATT d'avoir fermé l'oeuil sur AQMI, pensant qu 'il s'est sortirait avec les tripatouilleurs. Ils sont sans pitié. Azizzo: tu fais attention comme tu es la prochaine cible.

===

Régions Nord Mali Les villes de Goundam e.t de Diré attaquées cet après midi
14 mars 2012: depuis plusieurs mois, les rebelles touaregs maliens ont déclenché les hostilités dans plusieurs villes du nord du pays. Après avoir pénétré dans la ville de Ménaka , de Tessalit qu’ils contrôlent, les rebelles s’en sont pris à la ville de Goundam et de Diré cet après midi.
C’est à bord de huit véhicules Toyota Cruiser que la ville de Diré a été attaquée cet après midi dans les environs de 16 heures. C’est scandant des cris de victoire « vive l’Azawad » que les assaillants ont attaqué la dite ville. Ils s’en sont pris aux installations de Orange Mali et à la population . Le commissariat de la Police a été mis à sac, un policier et un surveillant de prison ont été enlevés
La ville de Goundam n’a pas échappé aux attaques des rebelles de l’Azawed au même moment : la brigade de la gendarmerie saccagée, le véhicule du proviseur enlevé. De source informée, deux gendarmes ont été enlevés dont le Commandant de brigade. Des véhicules ont été emportés aussi
Une source indépendante a confirmé ces informations en indiquant que, « les rebelles se sont attaqués à la population et ont saccagé plusieurs édifices.
Ces actions fragilisent un peu plus le Mali, et met en doute la tenue les élections à venir.

Nous y reviendrons
M DIARRA

Anonyme a dit…

salam

Marchés Gré à Gré: La CCM contredit Aziz (Rapport)



ALAKHBAR (Nouakchott) – Contrairement aux affirmations du président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz mardi à Nouadhibou, un rapport de la Commission Centrale des Marché (CCM) démontre que l'année 2011 a bien enregistré 7 marchés gré à gré, financés sur le budget de l'Etat à la hauteur de 3.6 milliards UM.

En plus, 39 marchés ont été passés par la procédure «Consultation Simplifiée» dont la valeur avoisine 6 milliards UM.

"Nous avons supprimé définitivement les marchés gré à gré. Depuis mon arrivée au pouvoir, aucun marché gré à gré n'a été donné. Cette mesure agace beaucoup de monde" a affirmé Ould Abdelaziz mardi à Nouadhibou devant des milliers de ses sympathisants.


En tête des marchés gré à gré, le marché de travaux, sensés durer 15 mois, de construction de la route Léxeiba - Monguél, confié à ATTM en contrepartie de 2.879.720.083 UM. Ce marché a été visé par le CCM le 26 janvier 2011, selon un rapport sur l'exercice 2011 qui était mercredi disponible sur le site de la commission consulté par Alakhbar.






Le rapport signé Mohamed Mahmoud Ould Jaafar, président de la commission, aussi directeur des politiques du parti au pouvoir, est daté le 08 janvier 2012. Il présente aussi une liste détaillée des marchés publics passés en 2011.

Ould Jaafar reconnait que le volume global des marchés conclus à travers la procédure dérogatoire en 2011 a atteint 6% de l'ensemble des marchés. Pour lui, il a "sensiblement diminué en passant de 14,35% en 2010 à 6% pour l'année 2011".

Ces marchés sont majoritairement liés à la construction des routes. Deux parmi eux sont confiés à la Génie Militaire.

Anonyme a dit…

JE SALUT LE DÉTERMINATION DE NOS VAILLANTS ÉTUDIANTS SURTOUT LE PRÉSIDENT DE LA SNEM KEBE SOULEYMANE.
CES TORTIONNAIRES ET LEURS MAÎTRES NE MÉRITENT PAS CE PAYS ET NE COMPRENNE QUE LA VIOLENCE ET LE RACISME! LA PROCHAINE FOIS CE SERA LA VICTOIRE DE L’UNITÉ NATIONALE SUR CES LÂCHES.

Anonyme a dit…

je salut la fermeté de notre police, e je leurs demande, pas de pitié avec ces primates, surtt a chaque fois que un cafard sort vivent, il doit etre marque a vie!!!.

un séjour avec didi LIMSARINE e son équipe vous attend bandes de sous hommes
----------------------------

JE SALUT LE DÉTERMINATION DE NOS VAILLANTS ÉTUDIANTS SURTOUT LE PRÉSIDENT DE LA SNEM KEBE SOULEYMANE.
CES TORTIONNAIRES ET LEURS MAÎTRES NE MÉRITENT PAS CE PAYS ET NE COMPRENNE QUE LA VIOLENCE ET LE RACISME! LA PROCHAINE FOIS CE SERA LA VICTOIRE DE L’UNITÉ NATIONALE SUR CES LÂCHES.

Anonyme a dit…

Bithani facho,

Ton didi LEMSARINE ne fait pas le poids avec Touré EL KHASWAT. D'abord un poil arraché après l'autre, section des couilles, leur cuisson et la victime les bouffe avec sel et poivre.

Bithani facho: ton père a abusé de toi? Des études clliniques des nazis dans les années 40 sont parvenus à determiner la relation statistique entre une enfance malheureuse et le comportement adulte. Ton cas eest un cas clinique.

Anonyme a dit…

salam

Ajouté le : 17.03.2012 14:22

Nouakchott: Les services de sécurité mauritaniens interrogent Sennoussi


ALAKHBAR (Nouakchott) - Le chef de service des renseignements libyens, Abdallahi Sennoussi arrêté dans la nuit du samedi 17 mars aux environs de 22 heures 55, à l'aéroport de Nouakchott par des forces de sécurité mauritaniennes se trouve actuellement dans une résidence sous haute surveillance à Tevragh Zeina, a appris Alakhbar de sources sécuritaires.

L'homme âgé de 69 ans a été arrêté en compagnie d'un jeune homme d'une vingtaine d'années supposait être son fils, tous deux en possession de passeports maliens falsifiés, ajoutent nos sources.

Selon nos informations,Senoussi et celui supposait être son fils viennent du Maroc à bord d'un vol régulier de la compagnie marocaine.

L'ancien chef de service des renseignements militaires libyens fait l'objet d'un mandat d'arrêt international suite aux nombreux chefs d'accusation portés contre lui dont le massacre des populations libyennes durant la révolution qui a fait bouger le régime de Khaddafi.

Notons que des appels téléphoniques depuis la Libye allant dans le domaine de son extradition vers Tripoli ont commencé dès les premières minutes de son arrestation à l'aéroport international de Nouakchott.

D'autres sources médiatiques attestent que la France, aussi est pour le principe.

------------------------------

Interrogé par les services de sécurité mon cul

Plutot par la DGSE française et la CIA........................

Passeport Malien mon cul

Plutôt un passeport diplomatique mauritanien, offert par (...........) Mint Mouknass

Qu'on montre à la presse le passeport malien

Kim jong Az doit-il obéir à ses employeurs (la france) ou au Racistes qui dirigent la lybie...

A sa place , je l'envoie directement au TPI dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Bizarre cette France sarkozyenne. Elle n'a pas demandé l'extradition de ceux qui ont liquidé les 4 touristes français d'Aleg et ni fait une enquête la-dessus. Elle va faire quoi du gus qui risque de parler? Selon Médiapart, il y avait un deal avec Sarkozy pour oublier sanoussi dans l'affaire du vol de l'UTA contre espèces sonnantes et trébuchantes, ainsi que des contrats. On trompe qui?

L'extrader à Tripoli, c'est l'envoyer à la mort certaine, avec les secrets qui disparaîtrons à jamais. Le fils n'a probablement rien fait et il n'est pas extradable.

Une chose les zamis; évitez le pouvoir, car il n'en vaut pas la peine à la fin de la journée. A-
==
Arrestation de Senoussi: Tripoli et Paris demandent son extradition



TRIPOLI (AFP) - Le gouvernement libyen a annoncé samedi qu'il avait demandé à la Mauritanie l'extradition de l'ex-chef des renseignements libyens, Abdallah al-Senoussi, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) et arrêté à Nouakchott.

Le porte-parole du gouvernement, Nasser Al-Manaa, a indiqué au cours d'une conférence de presse qu'une demande d'extradition avait été envoyée à Nouakchott via Interpol.

Le gouvernement libyen est prêt à recevoir Abdallah al-Senoussi, à le détenir dans une prison libyenne et à le juger lors d'un procès équitable, a-t-il précisé.

M. Manaa a ajouté qu'Abdallah al-Senoussi avait été arrêté alors qu'il était en compagnie d'une autre personne qui pourrait être son fils.


Le président Nicolas Sarkozy a également annoncé samedi que la France allait demander l'extradition de M. Senoussi, condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité dans l'affaire de l'attentat du 19 septembre 1989 contre le vol UTA 772 qui a coûté la vie à 170 personnes, dont 54 Français.

La Mauritanie n'est pas signataire du statut de Rome portant création de la CPI et n'a en théorie pas l'obligation de lui livrer Senoussi.

L'arrestation de cet ancien pilier du régime déchu de Mouammar Kadhafi à l'aéroport de Nouakchott, dans la nuit de vendredi à samedi, a été annoncée par une source sécuritaire mauritanienne, avant d'être confirmée par les autorités libyennes.

L'ancien chef des renseignements militaires a été interpelé par les services de sécurité mauritaniens au moment où il arrivait de Casablanca, au Maroc, par un vol régulier, selon cette source mauritanienne, qui a précisé qu'il voyageait avec un passeport malien falsifié.

Anonyme a dit…

Salam

Affaire senoussi

Momo VI doit etre furax.......il va convoquer son ministre de l'interieur pour qu'il lui explique comment les troufions, les gardes fotestiers qui font office de police des frontiéres à NKTT ont pu attraper SENOUSSI.

Lui qui pensait que les islamistes avaient interdit le chichon

C'est la Hchouma dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Me Ould Ebetty «La Mauritanie doit extrader Al-Sanoussi vers la Haye ou la Libye»


ALAKHBAR (Nouakchott)- La Cour internationale de la Haye, ou le gouvernement libyen chacune des deux parties peut demander l’extradition d'Abdallah Al-Sanoussi, qui fait l’objet de plusieurs mandats d’arrêt internationaux a confié, à Alakhbar, l’avocat mauritanien Brahim Ould Ebetty.

Selon Ould Ebetty, la Cour pénale internationale peut directement adresser à la Mauritanie une demande d’extradition de Al-Sanoussi vers la Haye pour crimes commis contre des populations civiles. Si la Mauritanie brandit l’argument de pays non signataire, la Cour pourra alors faire passer sa demande d’extradition par Interpol. Et la Mauritanie sera tenue à coopérer avec Interpol dont elle est membre.

La Libye pourra, de son côté demander l’extradition de Al-Sanoussi en tant citoyen libyen ayant commis des crimes lorsqu’il était en fonction en Libye. Ses autorités devront se baser donc sur les accords bilatéraux entre les deux pays relatifs aux échanges de détenus ou de présumés criminels arrêtés. La Libye pourra également, comme la Cour pénale internationale, passer par Interpole.

Les autorités mauritaniennes ont arrêté, l'ex- numéro 2 et chef de services des renseignements libyens, Abdoullah Senussi, ce samedi matin, à l'aéroport de Nouakchott.

Anonyme a dit…

Salam

Les amis

Imaginons que senoussi nous sorte de sa poche un certificat de mariage avec notre Naha nationale.

Entre nous, je ne comprends pas pourquoi, il est venu en Mauritanie ( l'anti-chambre de l'enfer) plutot que le Venezuela.

Hugo lui aurait donné des miss univers dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam


Après ça, qui peut encore croire en l’innocence de Ould Dadde ?

On a encore dans les oreilles les paroles du député Yacoub Ould Moine qui raisonne au sujet du cabinet Gaudino et l’affaire Sonimex ; on entend encore toutes les litanies de l’opposition et des journalistes intoxiqués. Pourtant cette technique de l’opposition fonctionne car Aziz finit par les libérer un à un après un court séjour en prison.

On les entend encore bien rire de notre bêtise à nous autres qui ne sommes ni de l’opposition non constructive, ni du pouvoir ; rire de notre naïveté à être les dindons de la farce dans cette guerre pour le pouvoir dans un pays où tous les chats sont gris.

Hélas, pour ces gens-là qui se moquent de notre naïveté, nous ne restons pas longtemps dans le brouillard même si c’est souvent trop tard ! Moulaye Arby libre, est-ce un crime ? Pas du tout car beaucoup de R.V courent les rues, de l’opposition au pouvoir ; pourquoi ne pas les libérer tous ?

Il n’y a en effet aucune raison à en garder quelques uns ; c’est le seul argument qui tienne face à Aziz, mais prostituer les nobles valeurs du combat pour la démocratie et la justice en protégeant des gabegistes sous prétexte qu’ils sont du camp de l’opposition, c’est là une attitude de gens plus bandits, plus dangereux, plus criminels que ceux qu’ils attaquent !

Finalement Aziz a-t-il déjà emprisonné un seul innocent ? Sans retourner à 2005, jour de son premier pas vers le pouvoir, quel innocent a-t-il déjà enfermé ? On peut se poser la question vu que nous avons défendu quasiment tous ceux qui sont passés par la case prison sans en fréquenter aucun !

Birame ? Au-delà de son discours dont chaque phrase relevait de la justice pour incitation à la haine raciale et toutes les diffamations possibles notamment quand il accusa les généraux d’être mêlés au trafic de drogue, Birame est allé en prison car il a donné un coup de tête au commissaire ! Il faut le faire ! Il n’est sorti que parce qu’il est un hartani célèbre se disant se battre pour les h’ratines ! Peut-être aussi parce que des H’ratines 1.0 comme Messoud sont allés demander à Aziz une grâce !

Anonyme a dit…

Hanevy ? Quelle diffamation n’a-t-il pas publiée sur son site jusqu’à la vie privée la plus sordide de certains, sans parler de toutes les techniques pour diviser l’armée ; c’était du militantisme à la guerre comme à la guerre avec tous les coups permis ; cela n’a rien à voir avec la liberté d’expression !

Ould Khattri ? Il est tellement innocent qu’il s’est dit le premier soutien d’Aziz à ses premières heures de prison ; ensuite il a tout fait pour retarder son procès en criant aux raisons politiques ! Bien sûr qu’il peut y avoir des raisons politiques mais est-ce que cela vous rend innocent ? Sinon il faut que tous les R.V non protégés par le pouvoir aillent courir à l’opposition, ainsi seront-ils blanchis car dès qu’ils seront pris, toute l’opposition criera à l’instrumentalisation de la justice ; ce qui est vrai d’une part, celle qui consiste à choisir les bandits de l’opposition mais fausse de l’autre car il y a pas d’innocent !

Les banquiers, Nouéghet et autres ? Innocents ?

Moulaye Arby ? Pauvre naïf entre les mains de Zeine Ould Zeidane ? Tu parles ! Chez nous, même les enfants ne sont plus innocents à cause de l’environnement pourri que leur a légué, ces trente dernières années, un système de canailles qui a tout nivelé par l’hypocrisie, l’impuissance, la connivence, la jalousie, l’appât du gain !

Ould Dadde ? L'exception qui confirme la règle ? Inchallah ! mais on n’y croit plus ! et on peut le dire pour l’avoir défendu haut et fort en imaginant les pires combines du pouvoir. Cependant, on ne souhaite pas qu’il reste en prison quand tant de coupables en sont sortis plus insolents que jamais, lavés par l’opposition et certains que les attendent dehors leurs larcins...

Ce qui est grave pour nous autres citoyens lambda, c’est de ne plus savoir qui croire comme s’il n’y avait plus rien à croire ni croire en quelque chose. Les choses sont simples, il n'y a que deux univers en Mauritanie : le monde des affaires, où certains sont assis sur des milliards fruits de tous les crimes économiques possibles et imaginables par les esprits les plus retors en terre du tout permis ; autour d’eux d’autres se battent pour les rejoindre dans leurs richesses et tout autour certains vivent des miettes ; à côté de ce monde réel, il y a le monde virtuel, celui des ombres, des médias, de l’opinion, c’est une scène de théâtre qui joue une abjecte tragi-comédie où les personnages, les crimes et toutes les horreurs sont bien réels.

Il n’y a pas de place pour la bonne foi sauf à être les dindons de la farce...

Not in my mame !

Publié par vlane.a.o.s

Anonyme a dit…

Maatala,

Tu as raison. Du moment que la RIM n'est pas signataire de la CPI, pourquoi s'emmerder avec des problèmes avec ce Senoussi? La RIM a dit qu'elle va faire des enquêtes sur le cas Senoussi. Quelle enquête et pourquoi ce qu'il a fait nous concerne comme on est pas sig nataire du Statut de Rome?

Laisse-moi parier un McDo contre un Burger avec toi: il ne sera pas extradé avant la fin des éections françaises car le gus risque d'en balancer sur le financement de la campagne de Sarko en 2007 (50 milions de $ remis à Sarko via Saif via Takieddine selon des documents de Médiapart). Après les elections la France va l'oublier si Sarko Gagne. Comme le cas des 4 touristes français tués à Aleg.

Une remise à la Libye islamiste? Jamais. Maître Ebetty a mal vu, mais seulement cette fois-ci.

Momo VI, c'est qui encore? azzizzo alias Kim Jung AZ?. Tu es incorrigible Maatala. Miskineu la Maréchale doit se marrer!

Bilkiss enti mneine. Maatala est entrain de changer le nom du khénéral pour la prosperité et ce n'est pas acceptabe et c'est haram.

A-

Anonyme a dit…

Al-Sanoussi e chez lui en mauritanie arabe! eil vas reste juska la fin de ces jours inchalla,vs allez voire, surtt que notre police national ! dans cette période a juté de l'hisoire du monde,a besoin de l'expérience de sanoussi!il ne bougera pas de la mauritanie

al sanousi en mauritanie arabe e libre pour l'eternite.

Anonyme a dit…

salam


La Grande Bretagne suggère la remise d’Abdallah Essenoussi à la CPI.






La Grande Bretagne s’est félicité de l’arrestation en Mauritanie de l’ancien chef des services de renseignements libyen, sous l’ère Kadhafi, Abdallah Essenoussi.

Londres a demandé à Nouakchott de remettre ce personnage, soupçonné d’être impliqué dans plusieurs opérations à caractère terroriste, à la Cour pénale internationale (CPI) pour répondre de ses actes.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Williams Hugues, a indiqué que le jugement de Senoussi « va permettre de fermer une page sombre de l’histoire de la Libye ».

Un mandat d’arrêt international produit par la CPI, le 27 juillet 2011, accuse Essenoussi de crime contre l’humanité lors de la riposte du régime de Kadhafi contre l’insurrection populaire partie de Benghazi.

-------------------------------

Of course dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Nouakchott et Paris discutent de l’extradition de Senoussi vers la France


ALAKHBAR (Nouakchott)-Des négociations "secrètes" entre Nouakchott et Paris sont en cours pour extrader Abdallah Al-Senoussi vers la France, a appris Alakhbar d’une source proche du gouvernement mauritanien.

Selon la source, Paris a adressé à Nouakchott une demande d’extradition d' Abdallah Al-Senoussi suivant un accord établi entre les deux pays avant même l’arrestation du numéro 2 libyen, dans la nuit du vendredi à samedi, à l’aéroport de Nouakchott. Le bureau de Sarkozy a déjà noté après l’arrestation que celle-ci « est le fruit de la coopération entre les renseignements mauritano-français".

En effet les renseignements français avaient repéré Al-Senoussi à Casablanca où il a passé un mois lors d’un séjour de plusieurs mois au Maroc en provenance du Mali. Mais le Maroc, qui craignait un incident diplomatique avec la Libye, a refusé aux renseignements français de l'arrêter ou de l'interroger Al-Senoussi sur son sol.

Paris a donc conclu avec Nouakchott un accord qui aboutira à l’arrestation Al-Senoussi en Mauritanie. Mais il fallait utiliser un cercle politique proche d’Al-Senoussi pour convaincre ce dernier à aller se réfugier en Mauritanien pour sa propre sécurité.

La France demande l'extradition d'Abdallah Al-Sannoussi pour son implication dans l'attentat du DC10 UTA en 1989, qui avait à son bord 170 passagers dont 54 français.

Al-Senoussy a été arrêté ainsi que son fils à l'aéroport de Nouakchott à leur décente d’un avion d’Air Maroc en possession de vrais faux passeports maliens

--------------------------------

Kim jong AZ ne doit pas permettre à Sarkho de se servir de Sanoussi pour faire le fanfaron dans sa campagne électorale.

Chirac avait fait le même coup avec les otages (Jean-Paul Kauffmann, Marcel Carton et Marcel Fontaine ) lors de sa campagne électorale.

Remettre cette crevure au TPI est la seule solution raisonnable qui ne fera pas de jaloux.

L'essentiel c'est que justice se fasse dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Affaire Al-Sannoussi:Arrestation de trois policiers mauritaniens et le fils d'un fonctionnaire




ALAKHBAR(Nouakchott)-Trois policiers mauritaniens et le fils d'un fonctionnaire supposés être impliqués dans l'arrivée d'Abdallahi Al-Sannoussi à Nouakchott, ont été arrêtés ce dimanche soir par des forces de sécurité , dans la capitale mauritanienne, ont révélé des sources sécuritaires à Alakhbar.

Et d'autres sources parlent d'une probable implication du fils d'un ancien président mauritanien

------------------------

Le culte du lucre dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Esclavage: "une réalité vécue en Mauritanie" (ambassadrice des USA)

ALAKHBAR (Nouakchott) - Dans une interview accordée à la chaine américaine CNN, l'ambassadrice des États-Unis d'Amérique à Nouakchott, Jo Ellen Powell, a estimé que la pratique de l'esclavage est "une réalité vécue en Mauritanie".

La diplomate américaine a jugé cette pratique d'odieuse et inacceptable. Elle a également signalé que la Mauritanie, et les États-Unis entretiennent des bonnes relations, alimentées par les intérêts des américains d'avoir un allié en matière de la lutte contre AQMI. Mais, selon la diplomate, les États-Unis "continuent de pousser la Mauritanie à honorer ses engagements liés à la lutte contre l'esclavage".

Jo Ellen Powell a aussi signalé que les États-Unis d'Amérique œuvrent "pour mettre fin à l'esclavage au sein de la nation mauritanienne. J'espère qu'on arrive à convaincre la Mauritanie de savoir que l'esclavage est inacceptable dans le monde d'aujourd'hui", a-t-elle-ajouté.

L'ambassadrice a révélé avoir rencontré des victimes de cette pratique et écouté leurs histoires qui étaient" très touchantes", selon la diplomate américaine. Pour elle, les enfants froment la plupart des victimes de cette pratique.

Anonyme a dit…

Je tends a' croire qu'AL Sannoussi ne doit pas etre extrade'! Je suis contre les reglements de comptes. Tout comme je suis contre le fait d'envoyer les anciens dirigeants Africains pour etre juge's hors de l'Afrique. Si on tient a' les juger, leurs proces doivent etre tenus en Afrique!
A QUOI SERVIRA T-IL DE LE JUGER,le CONDAMNER A' MORT ET L'EXECUTER! Les crimes du regime Khadafi sont connus! l'essentiel est de tourner la page et avancer!!!
Accordez au Mr l'asile politique et laissez le vivre le reste de sa vie en Mauritanie.
On me dira: ET LES VICTIMES DU REGIME KHADAFI? JE DIRAI QUE CERTAINES DES VICTIMES EXISTENT EN MAURITANIE AUSSI! KHADAFI A SUPPORTE' LE COUP D'ETAT CHEZ NOUS! IL EST VENU NOUS RIDICULISER A' NOUAKCHOTT! J'ESPERE QUE VOUS VOUS RAPPELEZ DE LA PRESENCE DE NAHA MINT MOUKNASS DANS LA DELEGATION...LIBYENNE A' ADDIS ABEBA POUR SOUTENIR LE COUP D'ETAT CONTRE LES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES CHEZ NOUS!

LES AMIS, SOYONS TOLERANTS ET AYONS LE COURAGE DE PARDONNER. POUR DES RAISONS STRICTEMENT HUMANITAIRES JE CONSEILLERAIS D'ACCORDER L'ASILE POLITIQUE A' AL SANOUSSI!

Anonyme a dit…

salam


Admission de Senoussi à l’hôpital militaire après une crise cardiaque






Paris, Tripoli et la CPI crieront-ils à la surenchère ?

Il est facile de sceller le sort d’un homme bien portant, quand il s’agit d’un ex dirigeant libyen de haut rang aux mains entachées de sang, dont la demande d’extradition embarrassante est exprimée par plusieurs parties auxquelles la Mauritanie tient à tout prix à user de sa souveraineté de décision et de son honneur avant de donner raison.

Mais, cette demande d’extradition de Senoussi devient aujourd’hui très complexe, parce que l’ex colonel libyen Abdallah al-Senoussi, ex-chef des renseignements de Mouammar Kadhafi, accusé de multiples crimes, et arrêté à Nouakchott où il avait été entendu dimanche par la police mauritanienne, a été admis à l’hôpital militaire de Nouakchott suite à une crise cardiaque.

Une détérioration de l’état de santé tout à fait plausible pour l’homme qui croyait échapper à l’enfer des poursuites pour constater au terme de son évasion discrète et transfrontalière qu’il s’est jeté dans la gueule du loup qu’il pensait fuir.

Dans son pays, il pourra être tué froidement. En France, il risque le reste de ses jours dans la prison et à la CPI, le sort n’est pas moins reluisant. Autant de perspectives qui influent sur l’esprit du dirigeant et qui peuvent expliquer cette crise cardiaque dont la victime peut souhaiter ne pas s’en sortir indemne, rien que pour éviter un supplice carcéral sans fin et inévitable.

Toutefois, Paris, la CPI et Tripoli pourront difficilement admettre cette dégradation de l’état de santé de ce cher visiteur, préférant plutôt s’interroger s’il ne s’agit pas d’un coup monté en toutes pièces par les services de renseignements mauritaniens pour faire monter les enchères et trouver des motifs subtiles de décliner les demandes d’extradition qui fusent de toute part .

Anonyme a dit…

[url=http://youtu.be/5yQlOPD8mNo]Mauritania: Slavery's last stronghold - YouTube[/url]

^^
[B]Mauritanie: le dernier bastion de l’esclavage[/B]

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=5yQlOPD8mNo

^^
Mauritanie: le dernier bastion de l’esclavage

Anonyme a dit…

Maatala,

Al-Senoussi va claquer a Nouakchott si on ne le remet pas immediatement aux mains de Paris. Nous ne sommes pas signataires de la CPI. La Libye, il faut oublier et faut couper les cordes avec la Libye qui n'est pas frontaliere.

A-

Anonyme a dit…

Canalh a tiré la sonnette d'alarme depuis 2008. Personne n'a entendu. Maintenat il est trop tard.

Les paroles des soit-diant intellectuels ne sert à rien. Il faut prendre des mesures très dures.

A-

===

L'instabilité au Sahel a un impact sur la Mauritanie
2012-03-19

Du terrorisme à la rébellion touareg, les spécialistes expliquent que l'insécurité au Sahel menace la Mauritanie.
Par Jemal Oumar pour Magharebia à Nouakchott – 19/03/12


[Jemal Oumar] L'implication d'al-Qaida dans les conflits traditionnels a transformé le Sahel en une poudrière, selon Mohammed Val Ould Belal.


Confrontés à de multiples crises dans la région du Sahel-Sahara, des spécialistes mauritaniens se sont récemment réunis pour discuter de la réponse que le pays devrait apporter.

Des spécialistes, des ambassadeurs et des responsables politiques participaient à cette rencontre organisée le 11 mars, sous le thème "Sécurité et stabilité au Sahel : réalité et perspectives".

Ce séminaire s'était fixé pour objectif de traiter des problèmes liés au conflit, à la sécurité et au développement, les changements majeurs intervenant dans les pays voisins, et leur impact sur la situation en Mauritanie, selon Mohamed Ould Sid Ahmed Val, directeur du Centre mauritanien de recherches et d'études humanitaires, organisateur de ce forum.

Il a ajouté que la situation au Sahel plaçait les pays à "un point particulier qui les contraint à poser les fondements d'une nouvelle phase d'action régionale conjointe selon une approche pragmatique, basée essentiellement sur la lutte contre les menaces sécuritaires dans la région".

Ould Sid Ahmed Val a expliqué que ce forum cherchait à répondre à un certain nombre de questions, notamment "Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), la sécheresse, l'injustice, l'illétrisme, les trafics d'armes et de stupéfiants seront-ils des facteurs de destruction du projet d'Etats-nations pour les pays du Sahel ?"

Il a également parlé de la manière dont les politiques publiques pouvaient alléger la gravité des conflits ethniques, ainsi que de l'impact de ces conflits sur les relations entre les pays du Sahel.

Pour sa part, l'écrivain et diplomate Mohamed Lamine Ould al-Ketab a expliqué que la sécurité régionale était affectée par les gangs de hors-la-loi qui se livrent à des trafics de drogue en provenance d'Amérique latine, et participent à des actes terroristes, des vols à main armés et des enlèvements pour des rançons.

Anonyme a dit…

"Les conflits ethniques dans les sociétés sahéliennes et les guerres civiles qui en résultent peuvent saper la sécurité et la stabilité de ces pays", a-t-il ajouté. "Cela est encore renforcé par l'impact des contradictions chroniques entre certains pays du Maghreb et des machinations, de la perte de confiance et du manque de coopération et de coordination qui en résultent pour mettre en place la sécurité et la stabilité aux niveaux sahélien et mahgrébin."

L'ambassadeur Mahfoud Ould Dedach a quant à lui affirmé dans un long discours que les mouvements enregistrés dans la région du Sahel, plus précisément au Mali et au Niger, ne relevaient pas des seuls pays du Sahel, mais aussi de leurs voisins du Maghreb.

"La dimension idéologique est la principale cause des conflits au Sahel, notamment la position d'al-Qaida", a-t-il expliqué. "De plus, les divisions coloniales qui ont posé les fondements de la naissance des Etats-nations au Sahel sans tenir compte des considérations nationales font partie des causes des actuels problèmes ethniques entre les Touaregs et le gouvernement malien ; un état de fait qui se reflète directement sur les autres pays du Maghreb arabe et en Mauritanie, notamment dans les provinces du sud-est qui entretiennent des liens historiques avec le nord du Mali."

Ould Dedach a ajouté que "la contraction de l'Etat-nation et son échec à assurer le développement économique et une réelle harmonie sociale, et son aliénation de la part des citoyens ont accentué le problème au Sahel, en particulier dans la mesure où les peuples de cette région n'ont jamais connu un Etat national au cours de leur longue histoire."

Articles liésDes responsables mauritaniens en visite au Mali après les affrontements avec AQMI

2010-09-22

La prolifération des missiles libyens, une menace pour le trafic aérien

2012-01-30

Affluence de réfugiés touaregs vers la Mauritanie

2012-02-03

Les Etats du Sahel demandent une assistance dans la lutte contre le terrorisme

2011-09-22

Le Président mauritanien donne son évaluation de la sécurité au Sahel

2012-02-17
Pour sa part, l'ambassadeur et ancien ministre du Logement Mohammed Val Ould Belal a expliqué que "l'avenir de la région du Sahel est soumis à énormément de risques dans un avenir proche, et ses pays paient le prix de leur situation géographique qui les place dans une région de conflits permanents qui n'ont connu aucune frontière ni aucune stabilité durant leur longue histoire."

"L'arrivée d'al-Qaida, des réseaux de trafiquants, des camps d'entraînement et [leur] implication dans des conflits traditionnels ont fait passer le Sahel d'une zone de neutralité à une véritable poudrière prête à exploser", a-t-il ajouté. "Cela nous place devant des guerres intrinsèquement liées entre les Touaregs et l'armée malienne, al-Qaida et le Mali, les Arabes et al-Qaida, et les Touaregs et les Arabes."

Ould Belal a ajouté que les guerres au Sahel étaient des conflits entre réseaux, rendus encore plus complexes par le manque de visibilité dans la communauté de l'Azaouad. "Il est difficile de savoir qui se bat contre qui, car certains Africains sont alliés des Touaregs et certains Arabes combattent aux côtés du Mali. De plus, il existe plus de dix mouvements touaregs différents", a-t-il ajouté.

Il a conclu en affirmant qu'une résolution de ce conflit ne sera pas possible sans une intervention de la communauté internationale "pour imposer un règlement urgent et raisonnable

Bebe BA a dit…

Il se passe quoi au Mali?

Bebe BA a dit…

Mali: le président assure que la mutinerie des soldats n'est pas un coup d'État

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=627442

Anonyme a dit…

Salam

Les amis

Je suis scandalisé par la déclaration de la France au sujet de la mutinerie qu'elle a incitée au Mali.

On attendait d'elle qu'elle condamne le coup d'état et exige le rétablissement de la légalité.

-----------------------------

Si j'étais à la place du gouvernement Mauritanien, j encouragerait mes compatriotes Beydanes à quitter le mali.

Quant'au salopards qui ont fait le coup, le champ de bataille n'est pas à Couliba , mais au nord.

Question de boussole mentale dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Faut dire que ATT nous a fait chier avec AQMI. Il regardait de côté quand on nous attaquait. Il leur facilitait même les cargaisons de drogue. Et voilà: arroseur arrosé.

Quand aux petits salopards qui ont fait le coup, il vont transformer le septentrion malien en marça de la drogue.

Maintenant une question plus sérieuse: ce coup d'etat est spontanné ou aidé? A surveiller attentivement. Espère qu'ATT aura la vie sauve. S'ils veulent vraiment l'emmerder, ils lui mettront sur le dos tous les trafics comme Noriega.

Je crois que leur prochain président sera Boubeye Maiga: ancienne taupe des algériens et c'est lui qu'il leur faut.

Anonyme a dit…

Kenn
Apre le Dadis show faut-il se preparer au Konnare show ?

Bebe BA a dit…

Toc toc

Qu'est qui se passe? y'a personne ou canalh a ferme boutique?

Anonyme a dit…

Bonjour chers compatriotes,

j'ai un numéro qui m'appelle tous les jours du pays et de fois tardivement dans la nuit et quand je decroche il ne parle pas et pareil si je l'appele!!

est ce quelqu un peut m'indiquer comment je peux connaitre son propriétaire?!
le numero apparemment c'est un chinguitel : 22222426199

Merci d'avance

Anonyme a dit…

anonyme 27 Mars,
c'est le numéro d'un certain djihadiste appelé OULD CHEYBANI et a aussi le numéro 22005348!
a+++

Anonyme a dit…

Mauritanie : Ould Dedew appelle à copier de la révolution française



ALAKHBAR (Nouakchott)- "L’Europe a changé suite à la révolution française ; parce qu’à l’époque leurs sages ont compris la leçon et évité le pire aux Français : Ils avaient compris que l’heure n’était plus à la dictature ou à la censure ,et ont instauré la justice et les libertés", a déclaré l’érudit mauritanien, Mohamed El Hassen Ould Dedew.

Ould Dedew, qui tenait une conférence hier à l'Espace diversité à Nouakchott, a ajouté: "Au peuple appartient le droit de choisir son dirigeant, de contrôler sa gestion et de le révoquer quand il ne remplit plas sa mission. Cependant, les actuels dirigeants des pays musulmans ne répondent pas à la volonté du peuple : ils ne se considérent pas étant des Califes des musulmans, et n’appliquent pas de la Charia."

"Les musulmans ne peuvent pas donc rester les bras croisés face à ceux qui marginalisent l’islam ; ils demandent à se que la religion ait la place qui lui sied ; ils réclament la justice entre les hommes, la liberté, la préservation des intérêts des musulmans. Ils exigeant aussi une gestion participative du pouvoir et la mise en place des stratégies nécessaires pour combattre la pauvreté et la sécheresse." a-t-il précisé.

Et Ould Dedew d'appeler les dirigeants du monde arabe et musulman à ne pas pérenniser au pouvoir: "Oumar (deuxième Calife du prophète Mohamed) démettait un gouverneur après quatre ans de services; parce que, disait-Omar, si le gouverneur est juste, les hommes en auront marre, et s’il est injuste, les hommes ne pourront pas supporter quatre années d’injustice." a conclu Ould Dedew.