mercredi 5 septembre 2012

Télévision/Maurivision : Sitôt créée, sitôt menacée de fermeture pour «excès de diversité»

Depuis trois mois, les salariés de la nouvelle télévision privée Sahel Tv, de la société d’images Maurivision, ne perçoivent plus leurs salaires. La faute aux financiers de la chaîne qui critiquent la Mauritanie dans sa diversité telle que (justement) présentée par la télévision de Bah Ould Saleck. Depuis son avènement récent, la télévision dirigée par Bah Ould Saleck tente de promouvoir l'image d'une Mauritanie diverse. Il y a bientôt un an, la haute autorité de presse et de l’audiovisuel attribuait des licences de diffusion à trois radios et deux télévisions mauritaniennes. Une première certes, mais qui n’était pas une révolution en profondeur, car déjà les médias critiquaient le parfum clientéliste de ces attributions. La totalité de ces licences atterrissant dans les mains de proches du pouvoir. C’était déjà le gros risque de ne pas voir de changements dans la manière de traiter l’information, mais surtout et c’est le plus important, dans la représentation que ces nouveaux médias privés auraient de la Mauritanie. Jusqu’à ce moment, la Mauritanie, à travers les ondes hertziennes de la TVM, ce «truc monoculturel», n’était un espace de vie culturelle, que pour les Beydanes. Mais une chaîne a agréablement surpris quant à cette nouvelle façon de percevoir la Mauritanie dans sa diversité : Sahel Tv, porté par Maurivision. «Voilà une chaîne où toutes les composantes de la Mauritanie se retrouvent pour des programmes s’adressant à tous les mauritaniens. Même si des imperfections notables sont à souligner, c’est indubitablement le modèle de grilles de programmes vers lequel il faut tendre» estime Mechry Ould Rabbany, journaliste pour le site en arabe de noorinfo.com. Mais les financiers du média, les Ehel Ghadda, proches du pouvoir, en ont jugé autrement : «trop de noirs, et trop de programmes pour noirs» ont-ils prévenu Bah Ould Saleck. La sentence laconique, se répercute de façon menaçante sur les salaires des employés qui ne sont plus payés depuis trois mois maintenant. Et le versement des arriérés et des salaires à venir est conditionné par l’approche d’une nouvelle ligne éditoriale plus «mauresque». Un message que les salariés n’entendent pas de cette oreille. «Nous avons tous un contrat de neuf mois, ils sont obligés de nous payer quitte à ne pas nous prolonger à la fin de ceux-ci. Nous sommes liés contractuellement» explique le réalisateur Djibril Diaw, un contractuel de la chaîne. «À défaut si tout ne s'arrange pas, nous vendrons le matériel et nous nous payerons» menace un autre salarié technique. Ces griefs sont exposés dans une lettre commune signée par la majorité des salariés, et adressée aux investisseurs de la chaîne. «Du racisme pur et dur» Bah Ould Saleck, en étant à la tête de ce média, a fait le pari de la jeunesse et de la diversité. Contrairement à la TVM ou aux autres chaines privées qui continuent à braquer leurs projecteurs exclusivement en direction de la communauté maure. Une façon de faire les choses, et de brider le droit des différentes communautés d’être représentées médiatiquement, qui était déjà critiquée ici par l’ancien président de la HAPA Heibetna Ould Sidi Haïba. «Il est vrai qu'il y a un gros problème sur l'application des textes et des cahiers de charges des médias publics, particulièrement la TVM, quant à la représentation des communautés. La Constitution consacre cette diversité, et les responsables devraient suivre cette direction. C'est un long combat à mener, mais qui sera forcément gagné par ceux qui promeuvent la diversité de la Mauritanie» arguait l’ancien Président de la HAPA. «Je ne dévierai pas de cette ligne éditoriale quitte à ce que je m'en aille» a affirmé à ses employés Bah Ould Saleck, qu’on voudrait «forcer à démissionner» selon plusieurs d’entre eux. Empêcher l’avènement d’un média négro-mauritanien… … Ou tout au moins, d’un média prêchant dans sa ligne éditoriale la diversité culturelle de la Mauritanie. Le message était clairement sous-entendu dans le rejet de plusieurs dossiers solides et crédibles, notamment radio, en particulier celui de Kane Hamidou Baba, pourtant leader d’un des partis de la mouvance présidentielle, le MPR, et qui est un des premiers vrais professionnels du métier en Mauritanie. Saheltv passe sur le satellite Arabsat, et est donc potentiellement visible à l’extérieur, à une échelle mondiale, qui certainement découvrirait une Mauritanie plurielle, contrairement à ce qu’une certaine idéologie raciste au courant fort parmi l’Etat cherche à diffuser. «A l’ère du tout-numérique c’est une vaine tâche, et il faut être complètement incompétent ou demeuré pour penser le contraire» souligne un conseiller à la HAPA, qui estime que l’institution ne peut pas agir dans ce genre de cas, les personnes concernées étant proches du pouvoir. Pourtant la chaîne débute à peine et a déjà suscité un enthousiasme certain auprès des mauritaniens progressistes toutes communautés confondues. «Il n'y a toujours pas d'émissions régulières, nous sommes encore en période de test ou ne tournent que des reportages quasiment» explique Ndeye Sow une des journalistes et présentatrices vedettes de la chaîne. Finalement, on constate les craintes que beaucoup laissaient entrevoir dans leurs analyses, lors de l’attribution des licences : la recherche persistante du modèle éculé de la TVM… même dans le privé, avec une sélection idéologique et tribaliste. Mamoudou Lamine Kane Noor Info

13 commentaires:

Anonyme a dit…

salam




Ignorance ou simple transposition de la parité à l’islam ? En tout cas ce qui s’est passé aux Etats Unis, lors de la prière de Korité laisse plus d’un musulman sans voix. " Une femme Imam" a dirigé la prière dans une mosquée mixte de Californie.



Après Amina Wadud et Pamela Taylor, c’est au tour de Jamila Ezzani de diriger la prière à l’occasion de la célébration de l’Aid El Fitr (le 19 août) dans un centre culturel musulman à Los Angeles. Jamila Ezzani est membre d’une association MPV (musulmans pour les valeurs progressistes).

Cette prière de l’Aid a été également mixte, puisque tous les fidèles hommes et femmes étaient regroupés dans la pièce dédiée à la prière collective. Il est à noter également que durant cette prière, la récitation de la sourate Al-Fatiha ( première sourate du Coran) a été traduite en anglais par Jamila Ezzani.

Anonyme a dit…

Ano, c' est quoi ça? A moins

Bebe BA a dit…

Lamentable déclaration de notre ministère des affaires étrangères vis-à-vis des maliens.

La confrérie des médiocres a encore frappé et elle finira par emporter ce qui reste de ce malheureux pays entre leurs mains. Une voiture, des tirs maliens, 16 morts. C’est tout ce que nous savons. Si la Mauritanie en sait plus et qu’elle a ses preuves, pas besoin d’enquête pour savoir ce qui s’est passé.

Par contre l’état mauritanien n’étant pas présent, il doit éviter la bêtise de réclamer une enquête et accuser sans appel en même temps ! Ainsi il devrait avoir la décence de faire des communiqués plus mesurés tant que l’enquête n’a pas abouti au lieu d’écrire des propos terribles sans appel du genre ...

« ...exprime sa profonde indignation devant cet acte criminel inqualifiable, commis de sang froid, sans avertissements, sommations ni interpellations, contre des prédicateurs n'ayant d'autres armes que leur foi, venus porter le message de la paix, de la fraternité et de la tolérance, dans un pays qui en a tant besoin;

- dénonce avec la dernière énergie la cruauté de cet assassinat collectif injustifiable de prêcheurs innocents désarmés, par des hommes en armes, revêtus de l'uniforme de l'armée régulière de leur pays

- exige l'ouverture diligente d'une enquête indépendante, aux fins d'élucider les circonstances de ce crime odieux et d'en identifier les auteurs, en vue de les traduire en justice;

- souhaite vivement être associé à cette enquête qui doit être conduite avec le maximum de professionnalisme et de rigueur.

Fait à Nouakchott le 9 septembre 2012 »

La tuerie ne peut être justifiée selon les informations dont nous disposons mais elle peut être aussi expliquée. Le Mali est en guerre contre des « islamistes » dans une situation terrible qu’il est inutile de rappeler. L’armée malienne est aussi dans un état terrible. Les soldats maliens sont des humains qui ont peur comme tout le monde face à ces « islamistes » capables de se faire exploser et de faire exploser leur véhicule.

Y a-t-il eu oui ou non, tirs de sommation ? Nous n’en savons rien ! Le chauffeur a-t-il refusé d’obtempérer ? Nous n’en savons rien ! Là encore notre ministère des affaires étrangères doit savoir réagir avec modération surtout que l’état mauritanien a déjà tiré plus d’une fois sur des véhicules civils tuant un chauffeur mauritanien d’une ONG américaine, sans parler des autres affaires : on se souvient des civils maliens mutilés par l’aviation, on se souvient des tirs contre des journalistes d’al-jézira etc.

Cette déclaration est lamentable venant de si hauts responsables.

D’ailleurs combien de morts mauritaniens ? Les maliens parlent de 8 mauritaniens, 8 maliens, l’AFP parle de 13 mauritaniens. Combien ont la double nationalité ? Des Ould on en trouve au MNLA etc.

D’ailleurs c’est quoi cette confrérie Dawa ? Inoffensive ou non ?

On a comme l’impression que la Mauritanie se sert de cette affaire pour retourner sa veste et faire oublier son propre passé d’ennemie des « islamistes » armés qu’elle pourchassait. Maintenant, on dirait qu’elle veut accabler le Mali pour lancer un message de neutralité. Ce n’est pas courageux, ce n’est pas correct, ce n’est pas sérieux, ce n’est pas responsable, en un mot c’est digne de la confrérie des médiocres qui tient en esclavage notre Mauritanie domestiquée.

En attendant les résultats de l'enquête, nos condoléances aux familles et notre fraternité au Mali.

Publié par VLANE.A.O.S.A

Anonyme a dit…


Je tiens a' adresser mes condoleances aux familles des disparus. INA LILLAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE!!!!

Le gouvernement mauritanien a l'obligation morale de dire aux mauritaniennes et aux mauritaniens d'etre tres prudents en voyageant au Mali. Le Mali est en etat de guerre, il serait preferable que les precheurs mauritaniens cessent leurs activite's dans ce pays pour le moment. Tout doit etre deploye' pour empecher nos compatriotes de prendre des risques dangereux qui peuvent etre evite's.

Deux tiers du Mali sont occupe's. Nous savons que le MUJAO et Ansardine sont les deux principaux occupants du nord malien. Tout comme nous savons que le chef spirituel du MUJAO est un...MAURITANIEN.

Le gouvernement mauritanien aurait pu faire une declaration plus mesure'e. L'enquete vient d'etre ouverte, il serait sage d'attendre les resultats avant de faire certaines declarations. Soyons sages et prudents. Evitons surtout de mettre l'huile sur le feu.

Ne perdons jamais de vue le sentiment de l'autre cote' de la frontiere. Les maliennes et les maliens ont donne' le droit de poursuite aux troupes mauritaniennes. Ce qui a permis des actions militaires mauritaniennes en plein territoire malien. Des bombardement mauritaniens ont eu lieu dans la foret de Wagadou. Il y a eu des tue's maliens et mauritaniens.
Les maliennes et les maliens ont des difficulte's de comprendre que les dirigeants du MNLA sont heberge's a' Nouakchott. C'est ce meme MNLA qui avait fait alliance avec les islamistes terroristes pour faire echapper au Mali 2/3 de son territoire.
Le Mali se croit attaque' et trahi par les voisins qui sont sense's l'aider a' recouvrer la totalite' de son integrite' territoriale.

Soyons extremement prudents et sages. A defaut de pouvoir aider le Mali, ne faisons rien pour l'affaiblir. Les regions les plus peuple'es de la Mauritanie font frontiere avec le Mali. Nos peuples ont des relations multidimensionnelles et millenaires. DESTABILISER LE MALI EQUIVAUDRAIT A DESTABILISER LA MAURITANIE!

Vive la Republique Islamique de Mauritanie!
Vive la Republique du Mali!
Vive l'amitie' et la cooperation entre le Mali et la Mauritanie!

maatala a dit…

salam



Salam

Condoléances aux familles

Couly

Lorsque le MNLA a proclamé son indépendance virtuelle, à NKTT mes cousins et oncles arabo-berbéres ne dissimuler pas leur joie en disant aux nègres que les cousins touaregs se libèrent enfin du joug des négres.

Kim jong Az a dit :

Edito de KASSATAYA : M. Ould Abdel Aziz et les droits légitimes à l’Autonomie:

C’est un cadeau inespéré que M. Ould Abdel Aziz vient de faire à tous ceux qui rêvent d’Autonomie. Dans un entretien conjoint accordé dimanche 15 avril 2012 à plusieurs médias français, celui dont l’ombre apparaît de plus en plus ouvertement derrière la rébellion Touareg reconnaît au MNLA des droits légitimes à l’Autonomie, « si le Mali accepte » bien sûr.

Dans la foulée, il qualifie les revendications identitaires au Mali de non moins légitimes

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Internationales/Episodes/p-21117-Mohamed-Ould-Abdel-Aziz.htm

http://www.rfi.fr/emission/20120415-1-mohamed-ould-abdel-aziz-le-president-mauritanien

----------------------

Abdelkader Isselmou un chantre de la tayie dit:

"si les gouvernements maliens successifs avaient conçu un mode de gestion politique et une organisation territoriale à même de prendre en compte la diversité culturelle d’un tel espace"

il dit aussi:

". Aussi ne peut-on s’empêcher de rejeter la responsabilité de ce regrettable état de fait sur les élites de ce pays et sur les régimes politiques qui l’ont géré.
Les habitants du Nord malien subissent, encore, l’injustice et l’exclusion qui pourraient être le résultat d’une contradiction maltraitée entre deux référentiels culturels différents, ou de la survivance d’un antagonisme de vieille date entre sédentaires et nomades"

il dit aussi

", j’appris que mon interlocuteur avait onze ans de service et qu’il demeurait sans grade, contrairement à ses promotionnaires bambaras, malinkés et mandingues qui étaient, déjà, promus sous-officiers. Cheibany se détournait, parfois, de la lumière et je finis par comprendre pourquoi : Il avait les larmes aux yeux et voulait m’empêcher de les voir.
[…] Je fus sidéré par ce récit, au point d’avoir des difficultés à repousser un profond sentiment, quasiment raciste, qui faillit détruire, en moi, toutes les valeurs que j’avais acquises dans mon pays. Je fus étonné par la vulgarité de cette injustice que seule la discrimination raciale pouvait expliquer et je sentis un frisson d’orgueil, en me souvenant que, dans mon pays, la diversité ethnique était encore perçue autrement.

Il dit aussi

", les Touaregs et les Maures de l’Azawad se plaignent de leur statut de citoyens de seconde zone. Plus d’une fois, ils ont manifesté leur volonté de séparation de l’ensemble malien. Leur territoire était et demeure abandonné, laissé pour compte à tout celui qui voulait l’occuper et promouvoir son talent de malfaiteur"

il dit aussi

"D’emblée, on ne saurait reprocher au Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) son légitime désir d’indépendance, à défaut d’une autre solution garantissant aux populations azawadiennes la jouissance de leurs droits. "

--------------------------------

Couly

Les deux dernières vagues de nominations en Mauritanie (Conseil des ministres du jeudi 30 août 2012 et mouvements au sein de la police nationale le même jour) montrent à souhait que ceux qui gèrent le pays ne s’embarrassent plus de précautions pour masquer le racisme en Mauritanie.

Couly

Pour ces apprentis démocratie (Kim jong AZ et Kader) Les Azawadis ont plus de droit que par négros africains de mauritanie.

Quand la marine Mauritaniennes tue des pécheurs à la ligne sénégalais, le gouvernement sénégalais n'attise jamais le feu dit le fou

maatala









maatala a dit…

Salam

Lu pour Couly sur Kassataya

Le Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés appelle à une gouvernance inclusive et participative de toutes les composantes de la Mauritanie

Les derniers mouvements au sein de l’administration de l’appareil d’Etat en Mauritanie continuent de susciter l’indignation. Et cette fois, les protestations ne sont pas à prendre à la légère.

Elles émanent d’un Collectif composé de cadres Mauritaniens exerçant les plus hautes responsabilités dans la haute administration internationale, auprès de structures privées de dimension internationale ou dans des universités à l’étranger. De leur « exil », ils portent un regard sans complaisance sur le présent et l’avenir de la Mauritanie, notamment dans le domaine sensible du partage des responsabilités entre les différentes communautés du pays.

A l’origine de cette prise de position singulière, le vaste mouvement d’affectation parmi les hauts cadres de la Direction Générale de la Sureté Nationale qui se distinguait par son caractère « mono ethnique ». Pour ces cadres nourris au biberon des critères drastiques et transparents du recrutement à l’international, « l’équivalence de traitement des citoyens, à elle seule, cimente et raffermit la solidarité, donc détermine l’intensité de l’engagement pour les autres ».

Dans un pays où la cohésion nationale a été malmenée par des décennies de discours haineux et d’instrumentalisations de la part de nationalistes tous bords confondus, l’appel du Collectif attire l’attention sur les menaces qui se dressent sur le chemin de la construction d’un destin commun. Sans les nommer, le CCME fait une allusion à peine voilée aux événements qui ont secoué le continent africain dans un passé récent (Somalie, Côte d’Ivoire, Mali…) et souligne qu’ « Ici comme ailleurs, l’histoire comme l’actualité récente nous rappelle à chaque instant qu’aucun Etat, aucune nation n’est à l’abri des déchirures les plus extrêmes, si le vivre ensemble n’est pas bâti sur les fondamentaux que sont la justice sociale, l’équité et l’égalité des chances entre tous les citoyens ».

Le difficile cheminement (à cause de son extranéité) de l’idée de l’Etat (une norme transférée) n’est pas sans jeter l’hypothèque sur les fondements mêmes du système politique d’un pays habitué aux changements non constitutionnels. D’où la sonnette d’alarme tirée par le Collectif : « Tous les périls à l’œuvre avant le coup d’Etat du 3 août 2005, peuvent se dresser à nouveau, et de l’intérieur, en travers du chantier de régénération d’une identité nationale ».

La mosaïque de peuplements qui occupe cette contrée entre le Sahel et le Sahara n’a pu se constituer en Etat « moderne » qu’au terme de compromis entre groupes tribaux, ethniques et raciaux. D’où, l’opportunité d’ « une gouvernance plus inclusive et plus participative », la remise en cause du compromis pouvant être source de déstabilisation. « En deçà de ce minimum fondateur de toute civilisation, la déception et le désarroi font le lit de l’acrimonie, et le ressentiment accouche de la révolte » prévient l’appel ; parce que « La frustration tue, sans égard aux frontières ».

La chance de ce Collectif, c’est qu’il ne laisse pas de prise aux soupçons de partialité ethnique, raciale ou politique : il regroupe des Mauritaniens toutes tendances confondues et il échappe aux querelles partisanes et aux joutes politiciennes. La Mauritanie en miniature telle que beaucoup la rêvent.

Abdoulaye Diagana

Anonyme a dit…

pute a deux balle bebe ba,

ns resteront challa maitres chez nous nous vaincront les terroriste e les cafard de ton espece de damné rampli de haine contre la mauritanie arabe,
saleté aucun nègre ne mérite une nominations dans la police arabe de mauritanie car notre police e la pour vs mater e dompte

Anonyme a dit…

salam

SAHEL TV : BOS remet les pieds sur terre


Depuis qu’il a décroché une licence de télévision privée , SAHEL TV , auprès de son copain ex patron de la HAPA , monsieur Haibitna Ould Sidi Haiba , Bah Ould Saleck (BOS) a mis la tête en bas et les pieds en l’ air , pour émettre des programmes enfantins à partir d’un studio du 7eme étage de l’immeuble AFARCO . Le studio en question n’est rien d’autre que l’ancienne chambre à coucher de BOS et salon de coiffure pour ses copines du restaurant chinois à proximité de l’ église catholique de Nouakchott .
La première décision du patron de SAHEL Burkina-Faso, est d’avoir signé à tour de bras des centaines de contrats juteux de recrutements de zoulous, des "touche pas à mon pote" et des coiffeuses sénégalaises, animatrices d’émissions soit disant ! Pendant huit mois, BOS trémoussait la tête en bas et les pieds en l’air au milieu de ce monde sahélo sahélien bariolé jusqu’au jour où, de retour de la Mecque après la Oumraa , ses partenaires financiers se sont rendus compte que l’ homme a peut être passé outre l’ enquête de moralité pour diriger une télévision dans un pays musulman qui se respecte . Maintenant BOS doit oublier les pagnes ouverts des danseuses sahéliennes, pour rejoindre Karine à Bruxelles où il sera surement mieux dans son diapason ,avec un peu de citron dans son verre ! Le Bilad Chinguetti est encore plus conservateur que du temps de Mauritanie Nouvelles qui n’a pas su bousculer l’ordre social chez nous , malgré tout ! Mais si le BOS sahélien s’accroche trop comme il le dit, à son projet de télévision révolutionnaire , il ferait mieux de s’établir à Wagadougou ou au zaïre ! Là-bas il pourra peut être atteindre son vrai rêve inavoué,qui est de régler des comptes à la société mauritanienne conservatrice , mais pas cette fois , avec l’argent des partenaires issus de l' aristocratie ! Koita Bamariam et Boidiel auraient pu être d' excellents partenaires financiers de BOS qui roule sa bosse partout pour imposer son journalisme que personne ne comprend ! Bah est sympa mais il ne sait pas ce qu'il veut réellement !Quand on n'a pas les pieds sur terre , on reste toujours dans les nuages ...

Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

Anonyme a dit…

Mr. Sam basil , juif israélite âgé de 56 ans avec une double nationalité Américaine, il est derrière la publication au Danemark, des caricatures de MOHAMMED (PS) en 2006 et est aussi le réalisateur du nouveau film qui vient de causé la révolte des Musulmans ou il a déclaré que l’ISLAM est un cancer.

Sahel

Anonyme a dit…

Mr. Sam basil , juif israélite âgé de 56 ans avec une double nationalité Américaine, il est derrière la publication au Danemark, des caricatures de MOHAMMED (PS) en 2006 et est aussi le réalisateur du nouveau film qui vient de causé la révolte des Musulmans ou il a déclaré que l’ISLAM est un cancer.

Anonyme a dit…

Chers frères et sœurs,
Noirs de MAURITANIE,

Vous avez le complexe d’infériorité dans le sang,
Vous avez le complexe d’infériorité dans le cœur,
Vous avez le complexe d’infériorité dans le cerveau.
Il est très difficile de vous décomplexé.
Pour guérir, accepter d’être Mauritaniens.
Sahel

Anonyme a dit…

Chers frères et sœurs,
Noirs de MAURITANIE,

Vous avez le complexe d’infériorité dans le sang,
Vous avez le complexe d’infériorité dans le cœur,
Vous avez le complexe d’infériorité dans le cerveau.
Il est très difficile de vous décomplexé.
Pour guérir, accepter d’être Mauritaniens.

Sahel

Anonyme a dit…

salam

L' Afrique noire face à une nouvelle colonisation Arabo-berbère sous couvert d'Islam ?

L' Afrique est-elle un continent voué à vivre sous domination étrangère ? tout porte à le croire car comme toujours les mêmes causes produisent les mêmes effets et certains Africains semblent n'avoir rien retenu de l'histoire, une histoire qui se répète encore et encore.

AH l'histoire ? Parlons-en ! Pas plu-tard qu'il y a 5ans, un ''nain'' de l'hexagone, un certain président venait nous rappeler que ''l' Afrique n'est pas entrée dans l'histoire'', indignations et protestations euphoriques-émotionnelles s'en sont suivies.........et – et – et s'il avait raison?

Quand des peuples, des pays n'écrivent pas leur histoire faut – il s'étonner que d'autres le fassent à leur place ?

En tout cas lorsque ce ''nain'' parlait de l' Afrique il faisait certainement allusion à l' Afrique noire qui vit de domination à domination, de colonisation à colonisation.

Jadis colonisée par l'occident (France et Royaume uni notamment) aujourd'hui elle doit faire face à un nouvel impérialisme Arabo-berbère .

Si la colonisation occidentale avait pour motif officiel de vouloir ''civiliser'' les peuples africains, la colonisation Arabo-berbère elle prétend vouloir ''islamiser'' ces mêmes. Drôle de ressemblance sur la forme !

Dans le fond les procédés sont aussi identiques, l'occident s'appuyait sur une élite corrompue ou acquise à leur cause et prête à collaborer pour s'emparer du pouvoir, les nouveaux colonisateurs eux s'appuient sur des relais tropicaux endoctrinés à la sauce islamiste.

Aucune colonisation ne peut réussir sans une assimilation culturelle, les occidentaux en avaient usé et les nouveaux colonisateurs aussi s'appuient sur leurs relais tropicaux pour s'assurer une expansion culturelle. Ainsi il n'est plus rare d'entendre certaines associations sénégalaises – maliennes – guinéennes... plaider pour une reconnaissance de l'arabe en tant que langue officielle ou pour sa vulgarisation (Sic) . Faut être africain pour le faire non ? Par contre on ne les entend jamais plaider pour une plus grande valorisation – prise en compte des langues africaines .

Hier c'était l’Égypte – la Libye – la Mauritanie … qui devenaient de fait des nouveaux territoires conquis, aujourd'hui le Mali – le Niger – le Soudan (Darfour – sud soudan) – la Somalie sont au mieux en ligne de mire au pire entrain d'être grignotés.

Demain à qui le tour ?

-

Quoi que l'on dise chaque fois que les frontières de l'Afrique noire se réduisent celles de la ligue Arabe augmentent, il en est ainsi depuis le 7éme, l' Afrique noire étant considérée comme le maillon faible et ce depuis que certains ont été chassés de toute la péninsule ibérique par la reine Espagnole.

En attendant, l' Afrique noire reste plongée dans un long sommeil, elle dort encore pendant que le Qatar ce minuscule État continue de financer les séparatistes du nord Mali, elle roupille encore lorsque l' Arabie Saoudite finance activement Boko Haram & co chargés du lavage culturel, elle ronfle encore quand l'épuration ethnique continue en Libye – Mauritanie – Soudan .

Elle se réveillera peut être le jour où nous serons repoussés jusqu'au delà du fleuve Congo ! Euh encore faudrait – il que nos amis les ''niaks'' acceptent de nous accueillir !