vendredi 2 novembre 2012

Faute de communication

Quand en 1989, le gouvernement de Ould Taya refusait de communiquer ou de laisser communiquer sur les évènements avec le Sénégal, il condamnait le pays à paraitre comme le méchant du contentieux. Tout le monde l’avait dit, lui-même l’avait reconnu. On croyait qu’avec lui finissait cette époque où la rigidité de la personne et son renfermement déteignait sur la conduite des autorités. L’ouverture médiatique sans précédent enclenchée en 2005 devait convaincre les premiers décideurs de l’utilité d’une communication utile et efficace. Rien ne semble acquis. On doit certes se féliciter de la rapidité avec laquelle les autorités ont donné l’information sur l’accident du Président, même si les imprécisions devaient participer à semer la confusion. Se féliciter surtout de la sortie du Président lui-même avant de prendre l’avion pour Paris. Mais depuis ? On a cumulé maladresses et insouciance. Quand on sort une photo du Président en pyjama, en compagnie du ministre de la défense en visite à Percy, on prend beaucoup de risques. Quand, une semaine après les évènements, on décide de sortir la version du tireur malheureux, on ajoute à l’interrogation. Quand on publie, sans l’image ou le son, un message du Président à son peuple, on renforce le doute… En la matière, l’amateurisme n’a pas sa place. Il peut même être contreproductif donc dangereux. Qu’est-ce qui est en jeu ? C’est la santé du Président de la République. Ce n’est pas celle du citoyen lambda. C’est celle de celui qui a été élu par 53% de Mauritaniens pour assurer la stabilité du pays, la justice pour les citoyens, l’application de la loi, la prospérité pour tous, la démocratie, l’égalité… je cite en vrac pour dire l’ampleur de la mission de l’homme dont on ne sait absolument rien aujourd’hui. Du moins officiellement. Quand les autorités ont communiqué l’autre soir sur les évènements, il y a eu une version officielle, plus ou moins crédible mais tout à fait proche du réel. Cela a fait cesser momentanément les rumeurs. Alors pourquoi ne pas communiquer aujourd’hui ? Etant à Paris, je crois savoir que le Président s’est rendu, après sa sortie de Percy, dans une maison de la campagne, «hors de Paris» en tout cas. Là, il vit une convalescence entouré de ses proches, sans contact avec les Mauritaniens de France. Mais en liaison permanente avec le pays dont il suit les affaires comme s’il était en voyage. Qu’y a-t-il diable à cacher en cela ? Rien sinon qu’on veuille, pour une raison ou une autre, entretenir les rumeurs les plus folles. Quel intérêt ? Aucun, si ce n’est de cultiver une culture de doute et de décrédibilisation de tout ce qui est officiel. Le droit de savoir et le devoir de communiquer, deux notions qui doivent être remises à jour chez nous. Deux notions qui sont aussi le fondement de la démocratie, même si elles n’ont jamais semblé préoccuper la plupart d’entre nos acteurs. On sent l’inquiétude chez chaque Mauritanien. L’inquiétude fonde le doute qui est en lui-même un drame que notre espèce peut vivre en termes de violentes déchirures. Ce n’est pas de la philosophie, c’est la condition humaine qui fait qu’on n’aime pas l’incertain, qu’on est sceptique quand on sent qu’on nous cache quelque chose et qu’on perd la foi quand on est à ce stade-là. Demain le Président rentrera ou après-demain… Restera pour nous le goût amer d’avoir été floués : nous ne savons rien aujourd’hui (de précis) de l’homme qui a promis d’être «nouveau» et qui ne nous a jamais rien caché depuis qu’il est là. Mohamed Vall Oumere oumeir.blogspot.com

17 commentaires:

maatala a dit…

Salam


Un gros astéroïde "frôlera" la Terre début 2013

Émeline Ferard, publiée le 16 mars 2012

L’astéroïde 2012-DA14 est dans la ligne de mire de la NASA. Il s’agira du plus gros astéroïde à frôler la Terre, l’an prochain, le 15 février 2013.

Se déplaceant à la vitesse de 8 kilomètres par seconde, l’astéroïde 2012-DA14 mesure pas moins de 45 mètres (soit un demi-terrain de football), pèse environ 120 millions de kilos et est en mesure de pulvériser des centaines de kilomètres carrés en cas d’impact. Mais bien qu’il se dirige droit vers la Terre, il ne devrait pas entrer en contact avec elle et se contentera de "frôler" notre planète, d'après les spécialistes. Le passage le plus proche de 2012-DA14 se fera ainsi le 15 février 2013, lorsqu’il se situera à seulement 24.000 kilomètres de la Terre.

D’ici là, il continue toutefois d'être surveillé par les scientifiques de la NASA. "C'est le plus grand objet qui est venu si près de la Terre depuis que nous avons lancé [...] notre programme de surveillance" a déclaré Lindley Johnson du programme d'observation des objets géocroiseurs de la NASA cité par Canoe.ca. Son collègue Don Yeomans souligne de son côté que l'astéroïde va passer à l'intérieur de l'anneau géostationnaire de la Terre, là où se trouvent les satellites de communication. Il est toutefois très peu probable, selon lui, que l'objet céleste heurte la Terre. Ce qui n'empêche pas les scientifiques de garder un oeil dessus.

En effet, "l'orbite de DA14 est très semblable à la Terre" et il repassera dans l'entourage de notre planète en 2020. C'est durant ce deuxième passage que les chances d'impact augmenteront légèrement (une chance sur 77.000 de frapper la Terre). "Ce n'est pas un problème en 2013 et presque pas un problème en 2020, mais vous ne pouvez pas l'exclure", a déclaré M. Yeomans. Rappelons qu’en 1908, un astéroïde de taille semblable à DA14 a frappé un coin reculé de la Sibérie. Il avait détruit 2.150 kilomètres carrés de forêt et avait répandu une vague de chaleur ressentie à environ 65 kilomètres du point d'impact.

Azziz au secours dit le fou

maatala











maatala a dit…

salam


Kadiata Malick Diallo : « On peut bien être malade et continuer quand même à parler… »


En marge du meeting de la coordination de l’opposition démocratique mauritanienne tenue le premier novembre a Nouakchott, nous avons rencontré Kadiata Malick Diallo, députée de l’UFP.

Cridem : « Le président de la République m’a dit que sa santé s’améliore que ca va… » C’est ce qu’a dit Messoud Ould Boulkheir après son entretien téléphonique avec Mohamed Ould Abdel Aziz ; Pour Messoud, la question de la vacance du pouvoir aussi ne se pose pas. Votre réaction

Le président de l’assemblée nationale n’a fait que répéter ce que Ould Abdel Aziz lui aurait dit au téléphone. Et, cela ne montre en rien l’état d’aptitude de Ould Abdel Aziz a assumer ses fonctions. On peut bien être malade et continuer quand même a parler. On peut être malade et continuer a jouir de sa conscience jusqu’au dernier souffle. Ce n’est pas ça le problème.

Le problème c’est, est-ce que Oud Abdel Aziz est aujourd’hui à même de pouvoir remplir sa fonction. Nous demandons des preuves concrètes et irréfutables. Et, ces preuves sont possibles a travers un bulletin de santé attesté par des médecins, c’est ce que nous demandons. La Mauritanie est, je pense, plus importante…Nous ne pouvons pas continuer a baigner dans le flou, dans ce silence. Aucune version officielle plausible n’existe ni par rapport a ce qui s’est passé le 13 octobre, ni par rapport a la santé réelle du président de la République, ni par rapport a la question qui gouverne effectivement le pays.

Cridem : Mais du coté du pouvoir, on dit que tout fonctionne normalement…

Ils n’ont qu’à nous en donner les preuves. Les preuves, c’est un certificat médical authentique et authentifié qu’Aziz est bien apte et capable de diriger. Les paroles, seules, ne peuvent rassurer. Les premières versions n’ont convaincu personne. Comme on a commencé dans le mensonge, on continue dans le flou.

Anonyme a dit…

Le faux général Aziz bientôt lâcher par le réseau mafieux de Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khalil


Attention, je viens d’être mis aux parfums des informations qui m’ont fait froid au dos. Abdallahi Ould Hormatallah serait à la tête du fameux réseau des « pirates » officiels de l’état Mauritanien en toute impunité. Il pilote le service de la « presse soi-disant électronique », sous entendu un réseau de pirates qui n’a rien n’avoir avec la presse bien entendu. Son rôle est de lire tous les mails sensibles qu’on échange en privé, dernièrement ils ont tenté le coup sur ma boite avec la complicité de Ould Khalil Brahim ambassadeur de la Mauritanie à Bruxelles qui sera bientôt muté sur Paris, un escroc de la sécurité sociale française qui l’attend de pieds fermes. Ould Hormatallah est parrainé par ce gourou de Ould Khalil Brahim lorsqu’il occupait le poste de ministre chargé de la communication qui a propulsé Abdallahi Hormatallah à la tête de ce réseau de piratage national mafieux. Je suis particulièrement visé, sa dernière tentative a échouée, il a eu recours à créer un faux mail au lieu de diko12003, il créa « Diko Diko: diko1203@yahoo.fr » pour envoyer un faux mail qu’ils ont signé à mon nom au lieu de Diko Hanoune, ils ont signé « Diko Henoune » pour accabler Boubacar Ould Messaoud, Fitimata M’Baye et Aminetou Mint El Moctar. Sachez une chose, tout ce que vous faites en RIM, Abdallahi Ould Hormatallah vous suit à la loupe, franchement ce petit violeur de femmes doit être sévèrement corrigé. Cet alcoolo qui bat les femmes se croit tout permis, alors montrons lui qu’il n’est strictement rien et c’est la fin du régime dictatorial du faux général Aziz. D’ailleurs le même Ould Khalil Brahim avait placé son parent comme comptable à l'ambassade de Mauritanie à paris qui a bouffé des centaines de millions d’ouguiyas, depuis tout ce temps, il est affecté ailleurs mais l’homme refuse la passation de service avec son remplaçant craignant que le poteau rose soit découvert. Plus grave, le comptable cousin de l’ambassadeur Ould Khalil Brahim profite de l’affaiblissement du général Ould Abdel Aziz pour amputer le trou qui s’élève à des centaines de millions d’ouiguiyas à la femme du général qui est la première dame du pays. Eh bien Aziz saura désormais qu’il n’a pas vraiment d’amis à plus forte raison des soutiens, que des gabegistes en puissance, profiteurs qui commencent à mouiller sa femme dans leurs sales draps au moment il se bat contre la mort dans un hôpital français. Incroyable, Ould hormatallah, attention, tu as touché à Dicko, Eiwa, on n’y va……. Franchement c’est mesquin, on reconnait ces amis , parents et soutiens aux pires moments lorsqu’on est en difficulté, là la clique de Ould Brahim Khalil est en phase de lâcher Aziz dans un trou pour l’enterrer vivant. Préparez vous à être dirigé par barjots chers compatriotes.

Diko Hanoune

Anonyme a dit…

Alerte-Mise au point : Des petits malins se sont servis de mon mail pour régler leur compte avec les militants des droits de l’homme.


Bonjour à tous !
Je me suis réveillé ce matin, lisant un mail grotesque envoyé depuis ma propre boite mail qui accuse grossièrement des militants des droits de l’homme : Boubacar Ould Messaoud président de Sos-Esclaves, Aminetou Mint El Moctar présidente AFCF et Maitre Fatimata M’baye, vice présidente de la FIDH, avocate des pauvres sans défenses, ce mail était titré : « Honte à Boubacar Ould Messoud, Fatimata M’Baye et Aminetou Mint Ely : 1780 600 euros détournés ! » .Je ne suis personnellement pas au courant de cette affaire donc je ne peux pas être l’auteur de ce fameux mail. Je demande à tous ceux qui l’ont reçu, de ne pas en tenir compte. Cette usurpation d’identité et piratage de compte à répétition que je subis depuis un certains temps démontre bien Ô combien je suis devenu encombrant pour le pouvoir, la presse etc… malgré qu’ils font semblant que nous ne représentons rien à leur yeux. Ce dernier acte est certainement le résultat des services de l’état Mauritanien depuis le bras de fer qui nous oppose avec le futur ambassadeur de la Mauritanie à Paris, actionnaire du site cridem et beau frère du faux général Ould Abdel Aziz suite à son implication dans le dossier d’escroquerie à la sécurité sociale française. Rappel des faits :

« Des sources dignes de foi ont affirmé à l’ANI que les autorités judiciaires française ont établi la liste des personnalités du monde politique et financier mauritanien concernées par le scandale de l’assurance maladie en France, qui comprendrait, au moins, un ministre du gouvernement actuel. Elle comporte aussi des diplomates, ainsi que des personnalités qui ne sont plus en vie. Ces mêmes sources affirment qu’un réseau d’escrocs est arrivé à exploiter une l’organisation caritative française «Emmaüs» en présentant des documents signés, attestant l’indigence de certaines personnes dont des anciens ministres, des ministres du gouvernements actuels avec des membres de leurs familles et des hommes d’affaires, pour qu’elle puissent accéder aux soins gratuits. » lien : http://www.haratine.com/article107.htm

Je vous remercie pour la compréhension, nous ne sommes qu’au début de cette affaire extrêmement grave. UN escroc futur Ambassadeur de la Mauritanie en France Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khalil a un dossier d’escroquerie à la sécurité sociale française sur le dos. La suite : http://haratine.blogspot.fr/2012/10/normal-0-21-false-false-false-fr-x-none.html


Diko Hanoune

Anonyme a dit…

UN escroc futur Ambassadeur de la Mauritanie en France Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khalil....


UN escroc futur Ambassadeur de la Mauritanie en France Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khalil a un dossier d’escroquerie à la sécurité sociale française sur le dos. L’actionnaire principal du site cridem aura forte à faire avec le système social français alors que tous les jours, l’état mauritanien accuse la diaspora de bénéficier des largesses du système social en France. Nous voila bien servi par l’’homme à l’ascension fulgurante (de simple conseiller oublié à Paris, il devient ambassadeur en Jordanie, puis éminence matière grise du chef de l’Etat- le faux général président de la république bananière), Il était l’ambassadeur de la Mauritanie à Bruxelles, il vient d’être muté à Paris récemment. C’est l’homme de confiance du faux général président de la Mauritanie. Il faut nous aider à sensibiliser l’état français sur son cas, la sécurité sociale doit ré-ouvrir son dossier pour qu’une enquête soit menée sur son cas surtout comment la France peut elle accréditer un homme qui est coupable d’escroquerie à la sécurité sociale française en déficit à cause des fraudeurs aux cols blancs « diplomates »?

Notre enquête, espérant son dossier va être ouvert inchallah, on verra qui triche et ment….

« UN FRAUDEUR À LA SÉCURITÉ SOCIALE NOMMÉ AMBASSADEUR DE MAURITANIE EN FRANCE.
Le Président mauritanien vient de nommer son très controversé beau fils, Ambassadeur de Mauritanie en France. Après l’avoir gratifié d’autres postes importants du fait du mérite conjugal, sa nomination en France aurait pu se passer de commentaires si l’individu ne s’était pas illustré quelques années plus tôt, à travers des pratiques frauduleuses à l’assurance maladie en France.
En effet, le nouvel ambassadeur, alors en poste à l’Unesco (2005-2006) avait simulé un divorce avec de faux certificats de divorce à l’appui, pour faire bénéficier son épouse mint abdel khahar et son enfant hayatt mint mohamed mahmoud d’une prise en charge totale par la Sécurité sociale en France. Cette prise en charge concernait une lourde pathologie dont le coût de suivi pourrait s’élever à plusieurs centaines de milliers d’euros. Dans cette manœuvre frauduleuse, son épouse, pour la circonstance avait été virtuellement domiciliée aux Muraux alors qu’elle vivait régulièrement avec son époux (l’Ambassadeur) à Levallois Perret.
Un homme qui a fait autant de fausses déclarations et d’autres irrégularités visant à obtenir des prestations d'aide sociale, et qui a posé des actes de manière intentionnelle ayant pour effet de causer un préjudice aux finances publiques, n’est pas digne d’être accrédité en France en qualité d’Ambassadeur.
Cette information doit permettre d’engager l’action publique en vue de mettre à nu l’escroquerie manifeste à la sécurité sociale, le faux et l’usage de faux et en tirer les conséquences judiciaires qui s’imposent.
La France ne peut et ne doit pas accepter d’accréditer un tel profil d’escroc en qualité d’ambassadeur sur son sol. »


Diko hanoune

Anonyme a dit…

salam

Cachette de M. Ould Abdel Aziz : ils ont bien joué, KASSATAYA aussi

Depuis le 24 octobre 2012, date de l'annonce de sa sortie de l'hôpital militaire de Percy, les rumeurs les plus folles ont circulé sur M. Mohamed Ould Abdel Aziz et son état de santé. Certains l'ont annoncé en convalescence à Nice, d'autres le logeaient à la résidence de l'ambassade de Mauritanie à Paris.

La rédaction de KASSATAYA -qui avait donné la première la nouvelle de sa sortie d'hôpital- rapportait des informations selon lesquelles le plus surveillé patient de Mauritanie se trouverait dans un hôtel non loin d'un aéroport parisien. Devant tant d'incertitudes, la rédaction de KASSATAYA a mené un travail minutieux d'investigation pour en savoir davantage sur une situation inédite : un président isolé dans un endroit ignoré des citoyens.

Les efforts de KASSATAYA ont fini par payer : nous avons en notre possession des informations sûres, vérifiées, recoupées. Ce dimanche 4 novembre 2012 vers 17h00 heure française, une de nos équipes en planque depuis quelques jours aperçoit des individus de l'entourage de M. Ould Abdel Aziz tentant discrètement de s'introduire dans un bâtiment. Nous sommes alors sûrs d'être au bon endroit. Après quelques dizaines de minutes d'attente, nous décidons de tenter le tout pour le tout et demandons à la surveillance d'appeler l'ambassadeur. "De la part de qui s'il vous plait ? Nous déclinons notre identité. Quelques minutes s'écoulent et M. Ould Brahim Khlil se présente en personne. "Félicitations M. l'ambassadeur, vous avez bien joué, KASSATAYA aussi. Nous savons que le président est ici et à l'image de tous les Mauritaniens, nous nous interrogeons sur son état de santé. Pouvons-nous le voir en tant qu'organe d'information?". L'ambassadeur fait mine de s'étonner et essaie de nous semer. Nous insistons. Il s'éclipse et revient quelques minutes plus tard pour nous donner rendez-vous. "Pourquoi pas tout de suite?" Lui demandons-nous. "Il fait tard", répond-il. Il était 18h à Paris, une heure de moins en TU. Nous cédons. Rendez-vous est pris. Si nous n'en disons pas davantage aujourd'hui, c'est que nous souhaitons nous entourer d'un minimum de précautions au moment où les lecteurs assistent à toutes sortes de manipulations. Mais autant le dire tout de suite : nous n'avons pas vu M. Ould Abdel Aziz et ne sommes pas en mesure de dire dans quel état il se trouve.

Une chose est sûre : son entourage n'a ménagé aucun effort pour nous lancer sur des fausses pistes. Maintenant, ils savent que nous savons ; malgré toutes les précautions qu'ils ont pu prendre. Nous livrerons aux lecteurs ce que nous savons et que la loi et la déontologie nous autorisent à divulguer. Sans violer le secret médical, sans faire dans le voyeurisme morbide, sans perturber son droit à la quiétude. Ces informations (qui datent du dimanche 4 novembre 2012 à 18h15 heure française, 17h15 TU) seront bientôt disponibles sur KASSATAYA.COM

Abdoulaye DIAGANA

Anonyme a dit…

salam

Rien que pour le fun

Aznavour : "comme ils disent" sur youtube

J'habite seul avec maman, dans un très vieil appartement Rue Sarasate. J'ai pour me tenir compagnie, une tortue deux canaris et une chatte. Pour laisser maman reposer, très souvent je fais le marché et la cuisine. Je range, je lave, j'essuie, à l'occasion je pique aussi à la machine. Le travail ne me fait pas peur, je suis un peu décorateur un peu styliste. Mais mon vrai métier c'est la nuit, que je l'exerce en travesti: Je suis artiste! Jai un numéro très spécial, qui finit en nu intégral, après strip-tease! Et dans la salle je vois que les mâles n'en croient pas leurs yeux. Je suis un homme, oh! Comme ils disent! Vers les trois heures du matin on va manger entre copains De tous les sexes. Dans un quelconque bar-tabac et là on s'en donne à cœur joie et sans complexe. On déballe des vérités, sur des gens qu'on a dans le nez on les lapide. Mais on fait ça avec humour, enrobé dans des calembours, mouillés d'acide. On rencontre des attardés, qui pour épater leurs tablées, marchent et ondulent. Singeant ce qu'ils croient être nous et se couvrent, les pauvres fous de ridicule. Ça gesticule et parle fort, ça joue les divas, les ténors de la bêtise. Moi les lazzis, les quolibets, me laissent froid puisque c'est vrai. Je suis un homme, oh! Comme ils disent! A l'heure où naît un jour nouveau, je rentre retrouver mon lot de solitude. J'ôte mes cils et mes cheveux, comme un pauvre clown malheureux de lassitude. Je me couche mais ne dors pas, je pense à mes amours sans joie, si dérisoires. A ce garçon beau comme un Dieu, qui sans rien faire a mis le feu à ma mémoire. Ma bouche n'osera jamais, lui avouer mon doux secret, mon tendre drame. Car l'objet de tous mes tourments, passe le plus clair de son temps, au lit des femmes. Nul n'a le droit en vérité de me blâmer, de me juger, et je précise. Que c'est bien la nature qui, est seule responsable si. Je suis un homme, oh! Comme ils disent!

A écouter sans modération dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Aznavour

http://www.youtube.com/watch?v=Ba3Pk36ie0Y

Que du bonheur dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Tu commences a m'inquiéter le fou. retourne au Bled pour te ressourcer sinon tu risque de "changer de bord"

Anonyme a dit…

salam

Cher ami

Il est certes vrai, que je préfère la compagnie d'une assemblée d'homos à une assemblée d'islamistes.

C'est pas la même TEUF.

Un ex-viandard comme moi, ne change pas de bord.

Notre sainte religion nous parle souvent de miracles..............

Un homme qu'un n'éprouve pas de désirs ou d'envies pour les femmes

Cela relève aussi du miracle dit le fou

maatala



Anonyme a dit…

un maudit, un damné, une ordure c maata.

hasboune alahou we ni3ma elwekil.
moulana hisne ilkhatime.

Anonyme a dit…

Ano de 16H26: laisse Maata tranquille il a beaucoup plus de talent que toi, en plus tu es grossier

Anonyme a dit…

salam

L'édito du Calame: Rassurés, les Mauritaniens ?

Messaoud a parlé. Alors qu’on s’attendait à ce qu’il nous présente sa proposition pour une sortie de crise, devenue, depuis un certain samedi 13 octobre, plus que jamais d’actualité, le voilà convoquant la presse, pour lui dire… qu’il a parlé au téléphone avec Ould Abdel Aziz ! Lequel est, selon lui, certes affaibli mais en voie de guérison.

A vingt-quatre heures d’un meeting que l’opposition compte organiser pour réclamer la lumière sur les circonstances de la blessure présidentielle et la durée d’invalidité du président, on peut se poser des questions sur le timing de cette conférence de presse. Et sur le choix de Messaoud. N’est-il pas président de l’Assemblée nationale, donc d’un pouvoir législatif, censé être indépendant de l’exécutif ? Pourquoi s’est-il transformé en porte-voix de la majorité ? Ould Abdel Aziz n’a-t-il pas d’autres canaux pour faire savoir, à des Mauritaniens de plus en plus inquiets, qu’il est en voie de rétablissement ?

Certes le vieux leader est une personnalité respectable et sa voix porte encore mais, à trop flirter avec le pouvoir, il risque d’y laisser des plumes. D’ailleurs, il s’en est aisément rendu compte. Le peu d’empressement, manifesté par les journalistes et, au-delà, par l’opinion publique, à prendre, pour argent comptant, ses déclarations rassurantes sur l’état de santé d’Aziz, lui est monté rapidement à la tête. Il n’a pas hésité à s’en prendre, ouvertement et en termes pour le moins peu amènes, à un de nos confrères qui le titillait sur les circonstances et le timing de l’appel. Il n’en fallait pas plus pour que Messaoud sorte de ses gonds. Et déverse sa bile sur la presse en général. Même s’il s’est excusé quelques jours après, le mal était déjà fait. Quand l’argument de la force prend le pas sur la force de l’argument, le résultat n’est pas nécessairement ce à quoi on s’attendait.

Dans ce cas précis, l’intervention de Messaoud n’aura fait qu’ajouter à la confusion d’une situation déjà bien confuse. On ne sait toujours pas grand chose sur les circonstances dans lesquelles le président a reçu une balle «amie», ni combien de temps il restera en convalescence, ni qui préside, actuellement, à nos destinées, ni comment les choses vont évoluer, en l’absence prolongée d’un chef omnipotent et omniscient.

Les généraux en profiteront-ils pour se retourner contre celui qui les a faits rois ? Ou faut-il avoir peur de jeunes loups qui commencent à en avoir assez de l’hégémonie de leurs chefs ? Dans l’un et l’autre cas, ce serait une catastrophe et un retour en arrière assuré. Mais ce que nous vivons est tellement aberrant qu’aucune hypothèse ne peut être exclue. Si notre Constitution avait prévu tous les cas de figure, si notre président n’était pas un putschiste reconverti en démocrate très peu convaincu, si nos institutions n’étaient pas périmées, si les pouvoirs étaient réellement séparés ; bref, si nous vivions une démocratie normale ; non seulement Messaoud n’aurait pas parlé et l’on n’aurait, de surcroît, aucune crainte pour notre avenir.

L’inconvénient d’une présence, un peu trop marquée, de certains militaires, dans le jeu politique a l’énorme inconvénient d’aiguiser l’appétit d’autres collègues, privés de leur part de gâteau. Un cercle vicieux dont on ne sort pas facilement. Nous en vivons l’amère expérience depuis 1978. Pour combien de temps encore ? Quoiqu’il advienne, à quelque chose malheur est bon. La blessure d’Aziz nous aura, au moins, permis d’ouvrir les yeux sur l’absurdité de ce que nous vivons. Espérons qu’on en sortira sans trop de casse !

AOC Source: Le Calame

Anonyme a dit…

salam

Libye : Interpol se lance à la recherche de l’argent placé à l’étranger par Kadhafi


Où est passée la fortune du colonel Kadhafi ? Le sommet d’Interpol qui s’ouvre ce lundi 5 novembre à Rome en Italie permettra vraisemblablement d’en savoir plus. Il est question de près de 87 milliards d’euros d’actifs.

Les 110 ministres de l’Intérieur ne devraient pas chômer durant le sommet d’Interpol à Rome. Ils vont tenter lors de cette rencontre de trouver de nouveaux dispositifs pour permettre aux polices membres de l’organisation de mieux coopérer en vue de résoudre plus facilement les affaires criminelles qui dépassent leurs frontières.

Plusieurs sujets sont à l’ordre du jour : la traite d’êtres humains et le terrorisme, mais aussi la question des avoirs du clan Kadhafi à l’étranger, estimés à des dizaines de milliards d’euros. Selon le quotidien britannique The Telegraph, l’ex-leader et sa famille détenaient 23 milliards d’euros en liquide, sans compter les nombreux biens immobiliers. Une fortune colossale dispatchée dans plusieurs pays : 7,5 milliards d’euros dans les banques françaises, 522 millions en Suisse et près de 25 milliards au Royaume-Uni.

Des actifs importants, générés probablement en grande partie par l’activité pétrolière, ressource principale de la Libye. L’enjeu des discussions entre les ministres de l’Intérieur réunis à Rome, sera de mettre en œuvre un dispositif de coopération entre les pays concernés, permettant de faire la lumière sur l’origine de la fortune de l’ex-guide libyen. Seule une enquête Internationale pourra permettre d’identifier la source de ces actifs rendus volontairement opaque par le clan Kadhafi.

L’actuel ministre libyen de l’intérieur, présent en Italie, entend tout mettre en œuvre pour récupérer au plus vite les sommes appartenant à la Libye. Une manne financière qui pourrait s’avérer capitale pour un pays en pleine reconstruction.


Edwige Saint Thomas
Pour afrik.com

Anonyme a dit…

salam

La C.O.D ménage et menace…

La Coordination de l’Opposition Démocratique a organisé, jeudi dernier, un meeting politique. La C.O.D devait décliner ce qu’elle considère comme feuille de route. La feuille de route qui sied à la situation du pays, conséquente à l’évacuation, en France du président de la République. La COD souhaite savoir qui gouverne le pays ?

Disposer d’un bilan de santé du président. Au passage, elle adressé deux messages dont l’un est une mise en garde à l’armée contre l’interférence dans le jeu politique. Et, l’autre message est adressé à la France, dont l’ambassadeur, établi à Nouakchott, est présumé avoir un certain penchant ou un penchant certain vers la majorité présidentielle. Il est, c’est vrai, de la droite française et croit, probablement, devoir parachever l’œuvre sarkozienne, initiée, en août 2008, en Mauritanie.

La COD a fait, en outre, un appel à toute la classe politique majorité et société civile, afin de travailler, en concertation pour sauver le pays de la dérive. Et, pouvoir mettre en place, pourquoi pas, un gouvernement de large consensus, en charge de piloter une transition consensuelle et de gérer les échéances électorales, présidentielles et législatives municipales.

Avant-hier, le conseil des présidents de la COD s’est réuni et a mandaté des missions de contact. Qui vont faire le tour de toutes les formations politiques et personnalités d’opinion ainsi que les acteurs de la société civile et des syndicats pour discuter de ce qu’on considère, au niveau de la COD, une paralysie de l’institution présidentielle. Et, proposer ainsi des solutions consensuelles sur lesquelles s’entendraient toutes les forces de la Nation…

B'...
-----------------------
Pourtant si Azziz revienait demain de sa cure d'amaigrissemnt, ils iront tous lui souhaiter longue vie dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata,prions pour le prompt retablissement du President!Le reste n'est que foutaise!!!!!!

Anonyme a dit…

Salam


Mali : défection de Hicham Bilal, chef du MUJAO de Gao

Bamako – Le seul Noir d`Afrique subsaharienne qui dirigeait une katiba (brigade combattante) d`un groupe islamiste armé dans le nord du Mali, a fait défection et est rentré dans son pays d`origine, le Niger, a-t-il annoncé à l`AFP.

Cet homme, Hicham Bilal, dirigeait à Gao (nord-est du Mali) une katiba du Mouvement pour l`unicité et le jihad en Afrique de l`Ouest (Mujao), l`un des trois groupes armés qui occupent le nord du Mali avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et Ansar Dine (Défenseurs de l`islam).

Dans une entretien téléphonique depuis Niamey où il se trouve actuellement « aux mains des autorités », selon lui, il a affirmé que ses hommes ont également « fait défection ». Une katiba peut compter jusqu`à une centaine de membres. « Ces fous du Mujao n`ont rien d`enfants de Dieu, ils font du trafic de drogue, ils font tout ce que refuse l`islam, et pour eux, le Noir est inférieur à l`Arabe ou au Blanc », a affirmé Hachim Bilal.

« Ils ont dit que s`il y a la guerre, ils vont mettre devant les combattants noirs comme s`ils étaient de la chair à canon », a-t-il poursuivi en affirmant que les islamistes « ont déjà envoyé les combattants noirs pour encercler Mopti en cas d`attaque » de la force armée internationale en préparation.

Mopti est une ville du centre du Mali, située juste à la limite du Nord occupé par les islamistes.

Hicham Bilal, qui affirme n`avoir jamais tué ni volé, a accusé « les fous qui se disent islamistes » de ne pas être « de bons musulmans ». « Ils mentent », a t-il dit et il y a « beaucoup de défections actuellement » dans leurs rangs.

Des sources sécuritaires au Mali et au Niger ont confirmé la défection de Bilal.

« Il voulait faire défection par Mopti (600 km au sud de Gao), mais nous lui avons conseillé de passer par la frontière terrestre avec le Niger pour des raisons de sécurité », a précisé une source sécuritaire malienne. Cet homme peut être une mine d`informations pour les services de sécurité du Niger et du Mali concernant l`organisation des jihadistes et leur matériel militaire.

Des journalistes de l`AFP avaient rencontré Hicham Bilal lors de reportages à Gao. En octobre, il se montrait déjà critique à l`égard du Mujao.

« Ma brigade et moi avions arrêté une cargaison de drogue, mais les chefs du Mujao ont dit de laisser partir la cargaison. Donc, ça veut dire qu`ils sont dans le trafic », avait-il notamment déclaré.


Mali Actu