lundi 25 mars 2013

Il faut avoir le courage de faire le deuil de faire partie d’un ensemble qui ne veut pas de la construction d’une citoyenneté nationale commune.

Depuis bientôt deux ans, le président Mohamed Ould Abdoul Aziz, poursuit une opération politique qui vise à éliminer la grande majorité des citoyens mauritaniens de la composante africaine noire, dans une perspective de changement mécanique de majorité. L’enjeu est très important, parce qu’il s’agit de mettre en place un fichier à prétention « scientifique » du fait de l’usage des techniques informatiques. On entend parler d’un fichier fiable et sécurisé qui n’est plus susceptible de falsification. De quoi s’agit-il ? Mettre en œuvre des procédures et des techniques de rationalisation de l’exclusion et de la marginalisation de la majorité considérable du pays, afin de la dépouiller, administrativement, de sa citoyenneté. En clair, des Mauritaniens africains noirs vont devenir des « sans papier » dans leur propre pays et à l’étranger. De cette exclusion découlera une légitimation des procédures d’expulsion pour masquer des déportations envisagées. Sur le front intérieur, le pouvoir en place va se rassurer de l’exclusion quantitative d’un nombre important pour passer d’une majorité idéologique à une majorité chiffrée par le recensement en cours. Sur le front extérieur, des Mauritaniens détenant des passeports dont les dates ont expiré ne pourront pas voyager, mais surtout ne pourront pas renouveler leur titre de séjour. D’où l’exigence de présentation du titre de séjour, pour agir en fonction de la date d’expiration, dans le but de multiplier les tracasseries. Il est clair qu’au nombre d’exclus parce que naturalisés dans les pays d’accueil, les réfugiés statutaires et ceux et celles qui sont en attente de régularisation et qui ont besoin de passeports pour leur régularisation, vont s’ajouter les recalés. La méthode est claire : disqualifier un nombre significatif de Mauritaniens noirs, afin de constituer la citoyenneté tant rêvée par le système. Que retenir de cette logique de déni de nationalité à une composante entière de son pays ? La continuation d’un système raciste qui fait preuve de cécité et de confiscation de l’avenir de tout un pays, sans qu’il n’y ait de mobilisation, de soulèvement contre un processus qui entérine l’exclusion de la composante africaine noire de son propre pays. Après les massacres des populations noires des années 1987-1991, les déportations des années 1989, nous assistons à l’élimination, par des procédures tout aussi violentes qu’inhumaines. Il suffit de voir comment les personnes qui se présentent devant l’Ambassade de Mauritanie dans le XVIème arrondissement de Paris sont immobilisées à partir de 5h du matin, pour se rendre à l’évidence d’une politique d’humiliation, d’irrespect de ses propres citoyens. Des Mauritaniens qui sont venus même d’autres pays de l’Europe ont appris vers midi que la commission de recensement ne travailler pas ce samedi 23 mars 2013. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la Mauritanie, c’est la même méthode : humilier, blesser, insulter, mépriser et provoquer des traumatismes. Le doute n’est plus possible, avec Ould Abdoul Aziz, aucun espoir n’est permis, il est le fidèle héritier d’Ould Taya et l’architecte du meurtre symbolique et effectif de la présence africaine mauritanienne dans son propre pays. Que faire ? Il est important de se résoudre à s’engager dans un combat généralisé contre le système. Il faut explorer des voies de recours, parce qu’avec cette opération, c’est la question de la présence même de la composante africaine noire mauritanienne qui est remise en cause, par voie de conséquence, la souveraineté de la Mauritanie. Si la Mauritanie ne reconnaît pas la diversité de sa composition sociale et politique, pourquoi ne pas envisager la séparation au nom du droit des peuples à l’autodétermination ? Le système ne veut pas de sa partie africaine, qu’il crée les conditions de son appartenance définitive au monde qui l’intéresse et la partie, victime de la négation, entreprendre d’en finir avec cette cohabitation inhumaine, cruelle et médiocre. Il faut avoir le courage de faire le deuil de faire partie d’un ensemble qui ne veut pas de la construction d’une citoyenneté nationale commune. La seule réponse à cette situation est d’envisager de mettre fin à cette appartenance qui confisque le destin d’un ensemble humain qui a de l’avenir partout dans le monde. Il faut mettre fin à des décennies de souffrances, de mépris, d’humiliation, de larmes, de sang et de mort. Il faut envisager de faire le deuil de la Mauritanie, cette patrie de l’injustice, de la médiocrité, du racisme, de l’esclavage et de la magouille. Difficile choix, mais en l’absence de perspectives autres, il faut entamer les voies de la rupture. De citoyens niés, méprisés, les africains noirs mauritaniens sont en train de subir le statut de communauté de sans papier. Telle est la mission du président mauritanien Mohamed Ould Abdou Aziz. Hamdou Rabby SY Philosophe Paris France

24 commentaires:

maatala a dit…

salam


Réactions à l'artice de hamdou Raby Sy

hamadel25/03/2013 17:02X

cher professeur
c'est comme si vous etes à nktt le negre souffre en mauritanieles bureaux d'enrolement sont de vrais forteresses garde gendarme police et se sont ces derniers qui procedent à l'interrogatoire beaucoup de negros ont meme peur de se presnter devant ces enqueteurs

---------------------------------
KANTAKI25/03/2013 16:50X

Le passeport mauritanien a servi pendant près de 25 ans comme la voie la plus rapide pour aller en France et en Europe pour avoir la statut de réfugié politique.

Par ailleurs, je connais personnellement 3 étrangers qui ont réussi à se faire recenser à Nouakchott avec la complicité des centres d’accueil et sur intervention d'un grand cadre de l'agence publique de recensement.

-----------------------------

lejuste25/03/2013 15:01X

Il ne faut pas en vouloir à Hamdou Rabby, c'est son gagne pain quotidien et il ne vit que de çà. Mentir, mentir et mentir pour tromper certaines ong Européennes en perte du sensationnel.

Dans ma vie, je ne jamais vu plus menteur que ce bonhomme et sa petite clique.
----------------------------
ahmed12b25/03/2013 14:22X

J'ai perdu mon temps à vous lire! Rien que des prejugés et du blabla d'une pseudo intelligensia stupide vivotant de l'exil et de la victimisation. Le recensement en cours s'est bien deroulé dans les 4 regions de Mauritanie habités en majorité par les negromauritaniens. Ils ne se plaignent pas eux qui n'ont pas la double nationalité. Le taux du recensement y est le plus élévé.

SVP cessez de raviver les haines, de jouer aux victimes pour justifier vos statuts de refugiés (comme mon ami negromauritanien vivant à Amstedram qui a perdu un pied dans un accident de moto et qui est parti là bas raconter que c'est la police mauritanienne qui la lui a coupé).

Arretez vos inepties pour apitoyer le monde et cessez de vous prendre pour des portes paroles de communeautés qui ne vous ont pas elu. c'est de l'imposture. En Mauritanie les negromauritaniens sont au pouvoir avec 10 ministres et 3 chefs d'états major des armées. D'ailleurs avec Aziz la Mauritanie est devenue Kowritanie.

maatala a dit…


adamsmith25/03/2013 13:58X


que du charabia arrête de trottiné avec des propos sans fondement ni racine
wassalame

algorithme25/03/2013 13:46X

l'idée d'une autonomie était à écarter jusqu'ici, mais je crois que ne donnerai crédit à cette éventualité aux deux côtés mon sir prof. Aziz le veut, mais il ne pourra jamais nous diviser. nous avons besoin d'un état démocratique avec des institutions fortes mais pas des hommes ......

tant que les mauritaniens n'auront pas compris cela , ce serait en éternel commencement pour nous.

chacun de nous répondra de ses actes un jour viendra.

-------------------------------
ba amadou25/03/2013 13:41X


Toi tu parles de noirs mauritaniens ou de noirs africains ?
Mariem Mohamed25/03/2013 13:34X
Arrêtez cette paranoïa. Ni la Mauritanie, ni Aziz ne veulent priver un quelconque mauritanien de son droit. En revanche, il faut que chacun prouve, PAR UNE FILLIATION ÉTABLIE EN MAURITANIE, qu’il en ait le droit et qu’il NE POSSÈDE AUCUNE AUTRE NATIONALITÉ.


maatala a dit…

Salam

Je rappelle à tout les cancres cités plus haut :

On ne peut pas reconnaitre des droits aux Touaregs et refuser ceux des négro-africains.

On ne peut pas défendre les droits des palestiniens et refuser les mêmes droits aux négros.

-------------------

Edito de KASSATAYA : M. Ould Abdel Aziz et les droits légitimes à l’Autonomie

C’est un cadeau inespéré que M. Ould Abdel Aziz vient de faire à tous ceux qui rêvent d’Autonomie. Dans un entretien conjoint accordé dimanche 15 avril 2012 à plusieurs médias français, celui dont l’ombre apparaît de plus en plus ouvertement derrière la rébellion Touareg reconnaît au MNLA des droits légitimes à l’Autonomie, « si le Mali accepte » bien sûr.

Dans la foulée, il qualifie les revendications identitaires au Mali de non moins légitimes. Pour lever toute équivoque, précisons tout de suite qu’il s’agit bien de M. Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie. Son homonyme de la République Arabe Sahraoui Démocratique n’en est pas encore là. Il doit certainement se demander en quoi les revendications des Sahraouis sont moins légitimes que celles de la rébellion malienne.

Si cela peut le consoler, il n’est pas seul dans son cas. En Mauritanie, des revendications identitaires nées dès l’aube de l’indépendance sont au cœur de la question de la cohabitation des différentes nationalités. Elles ont connu une nouvelle jeunesse sous M. Ould Abdel Aziz avec l’opération d’enrôlement/recensement qui est un condensé de maladresses et de fautes dignes d’un apprenti-sorcier ou d’un intrus en politique. Se sentant exclus et visés par une opération de purge administrative –après la purge physique de 1989-1991-, certains negro mauritaniens en sont arrivés à la conclusion que faute d’une gestion équitable et partagée des responsabilités, la forme d’organisation étatique qui régit la Mauritanie aujourd’hui n’est plus viable. Pour eux, hors de l’Autonomie, point de salut. Ils peuvent se réjouir. M. Mohamed Ould Abdel Aziz (le nôtre) vient de leur donner raison.

Mais attention, il y a un os : pour le moment, le raisonnement n’est valable que pour les frères Touareg du Mali. Il reste « à trouver les voies et les moyens » de lui faire traverser la frontière. A l’heure qu’il est, les porteurs du projet d’Autonomie doivent probablement plancher sur les modalités pratiques de mise en œuvre de la pensée présidentielle. Gageons que M. Ould Abdel Aziz de Mauritanie -qui sait certainement de quoi il parle- accueillera favorablement une initiative, pour une fois, conforme à sa vision (sic) en tous points. On peut même parier qu’en fin tacticien, il n’imitera pas « cet incapable d’ATT » qui n’a pu ni anticiper ni gérer le phénomène de bout en bout.

La Mauritanie fera donc l’économie d’une rébellion armée et meurtrière parce que chez nous - n’est-ce pas ?- le général président est un convaincu qui n’a pas besoin de prêche au sujet « des revendications légitimes » fondées sur des questions identitaires. Comme quoi, parfois, derrière un arbre peut se cacher une forêt. Tirez un fil anodin et tout vous suit. Pourquoi aller chercher trop loin des solutions compliquées alors que les plus simples sont à nos pieds ? Alors rébellion Touareg et autonomistes Sahraouis et Mauritaniens même combat. Et ce n’est pas encore un journaliste qui « raconte du n’importe quoi », comme une perle du genre : « En Mauritanie il n’y a pas de prisons secrètes mais des prisonniers gardés au secret ». En attendant l’hypothétique Autonomie ? Notre Ould Abdel Aziz, contre quoi l’échangerions-nous ?

Abdoulaye DIAGANA

maatala a dit…

salam

Le « parrain » de Mamère



aziz drogueDécevant Noël Mamère. Décevant communiqué de ce vert laconique où l’excuse à peine voilée surnage des justificatifs qui ne font pas honneur à celui qui déclara haut et fort que le « Président Mauritanien est un parrain de la drogue »en Afrique de l’Ouest.

Un communiqué qui fait froid dans le dos… de la libre expression. Il suffisait que le général accusé demande des excuses qu’il en soit ainsi. Si ce dernier est en droit de les demander, Mamère était-il en droit d’accuser ce général juché à la tête de l’Etat mauritanien ?


« Suite à divers contacts et échanges avec des amis et camarades militants - y compris mauritaniens - je découvre que j'aurais accordé bien plus d'interviews et tenu plus de propos que je ne dois et peux pas avoir tenus au sujet du malheureux malentendu qui me vaut le courroux du président mauritanien» (Mamère)

Curieux n’est-ce pas ? Le militant Mamère qui aurait été ramené à la raison par « des amis et camarades militants - y compris mauritaniens ». Une raison qu’il a subitement recouvrée et qu’il lui permet de découvrir qu’il a accordé bien plus d'interviews et tenu plus de propos qu’il ne doit ou n’ait pu avoir tenus !

Comment appelle-t-on déjà cela en psychologie ?

Est-ce une “attaque de panique” (crise momentanée qui se traduit par une peur intense, une sensation de malaise) ?

Une “bouffée délirante” (apparition brusque et momentanée d’épisodes délirants chez une personne jusque-là sans problème) ?

Ce qui est certain c’est que Mamère a bien vécu un trouble psychologique dit de « l’anxiété » face aux effets de sa déclaration. Le message clef de son communiqué n’était-il pas de dire : « je ne veux pas être instrumentalisé » ?

maatala a dit…

Instrumentalisé par qui et par quoi ? Certes une certaine opposition s’est saisie de ses déclarations mais le fait est bien là. Noël Mamère a bien déclaré en bon français sur ARTE que Le président Mauritanien est un parrain de la Drogue »
Pourquoi s’est-il rétracté en justifiant ses paroles de la façon suivante :


« je tiens à préciser que mon propos télévisuel - tenu lors de l'émission «28 minutes» du 21 janvier 2013 - n'avait pas vocation à stigmatiser le président mauritanien dans sa personne ni lui faire porter la responsabilité des trafics de drogue ou d'influences qui gangrènent la Françafrique au sens plus large(…) lors de mon intervention sur Arte, j'ai évoqué le président mauritanien, sans doute, abusivement. Comme j'aurais pu dire «tchadien», «malien» ou «algérien»....Tant je ne visais pas l'homme lui-même mais plutôt les dysfonctionnements des appareils judiciaires (…) »

Le ridicule ne tuant pas, Mamère l’a échappé belle. Ainsi le Président Mauritanien est un parrain de la drogue, mais pas en personne!

Car Mamère ne visait pas Ould Abdel Aziz mais le système judiciaire. Ce qui rend Mamère encore bien plus responsable de son accusation car s’il visait réellement le dysfonctionnement de l’appareil judicaire mauritanien pourquoi a –t-il accusé le Président Mauritanien ? Simplement parce qu’il sait que la Justice mauritanienne n’est pas indépendante et que les décisions de libération des trafiquants ne pouvaient se faire sans l’aval en haut lieu.

Les excuses à peine voilés de Mamère ne font pas honneur à la démocratie, si elle existe et encore moins à la libre expression.. celle d’un politique ou tout au moins d’un homme libre.

Oui, la drogue existe en Mauritanie, elle a circulée librement, elle bénéficie de ses parrains et des franges entières de magouilleurs dans l’Etat et dans le secteur économique qui en a profité par personnes interposées.

Oui, des trafiquants de drogues en tout genre ont traversé la Mauritanie sous la bénédiction d’autorités publiques depuis plusieurs années. Et une masse de commerçants s’est enrichie sur ce trafic.

La réalité de la drogue en Mauritanie et dans les pays limitrophes ne fait pas de doute. La saisie permanente de stocks de drogues traversant le pays et la disparition inexpliquée de leurs convoyeurs sont des faits avérés.

Personne en Mauritanie ne veut s’attaquer au trafic de drogue y compris les autorités publiques à la fois par manque de moyens et sous l’effet de la pression intéressée des trafiquants.

Ce que Mamère aurait dû faire en voulant s’exposer aux projecteurs c’était de ne pas exprimer une réalité en s’attaquant à une personne mais de s’armer de preuves tangibles. Son communiqué le met sur une défensive qui lui fera voir politiquement des vertes et des pas mûres.

Pr ELY Mustapha

Anonyme a dit…

salam


Opérations d’enrôlement en France : Stoppez la mascarade dit l’AJD/MR




Opérations d’enrôlement en France : Stoppez la mascarade dit l’AJD/MR


Ayant constamment l’œil vigilant sur les opérations d’enrôlement depuis leur lancement en 2011 jusqu’à ce jour, prête à dénoncer vigoureusement les moindres irrégularités notamment de type discriminatoire, l’AJD/MR vient de faire part de sa profonde protestation contre les allures raciales prises par ce recensement au niveau de la diaspora où les conditions posées pour tout candidat au recensement semble relever de la pire machination de déni forcé de la nationalité.

Réagissant aux opérations d’enrôlement dans la capitale française, le parti d’Ibrahima Moctar Sarr estime que qui devrait être exigible au citoyen mauritanien pour s’enrôler où qu’il soit ici au pays ou ailleurs, ce sont des papiers mauritaniens, et non une carte de séjour comme l’exige le centre de l’agence pour le registre de la population et des titres sécurisés ouverts à Paris. L’AJD estime également que la carte de séjour requise ne doit dont exigée à titre de justification d’une situation régulière que par les autorités du pays d’accueil, soulignant que la demander à un compatriote cache une réelle volonté d’obstruction et de blocage, précisant que les autorités mauritaniennes ne doivent pas substituer à la police. Le parti a affirmé par ailleurs sa solidarité avec la diaspora mauritanienne, condamnant ce qu’il a appelé une tentative « de faire de certains mauritaniens des apatrides », indiquant que « cet enrôlement doit avoir pour objectif de sécuriser notre état-civil et permettre à tous les mauritaniens d’y accéder » et qu’il ne doit pas devenir un outil de discrimination et d’exclusion à l’égard de certains mauritaniens. L’AJD a exigé aussi du gouvernement mauritanien une clarification sur sa réelle volonté de conduire cet enrôlement dans des conditions correctes, avec pour seuls buts ceux officiellement affichés. « Et pour cela, le président de la République devra très rapidement donner des instructions fermes, afin que le blocage induit par cette exigence insensée de papiers comme la carte de séjour en France, soit levée au plus vite », demandant l ’arrêt immédiat des rafles et contrôles de faciès dont sont victimes les noirs africains signalant que « cet enrôlement est un véritable danger pour la cohésion sociale et l’ensemble de la classe politique devrait monter au créneau pour en dénoncer les abus ».

Dressant une comparaison à cette mascarade, le parti a qualifié ce qui est vécu par les mauritaniens expatriés à l’étranger similaire au calvaire des étrangers noirs africains résidant dans le pays « aujourd’hui traqués de jour comme de nuit pour être expulsés » soulignant le faux caractère présenté par les autorités pour justifier un tel acharnement sur la base d’aspects sécuritaires tels que la guerre au Mali, le terrorisme ou le flux de réfugiés dans l’Est du pays ne peuvent être invoqués par l’Etat pour justifier un tel acharnement. « Nous mettons en garde sur les conséquences désastreuses de ces rafles racistes si les pays des immigrés appliquaient la réciprocité. Nos compatriotes sont nombreux en Gambie, Sénégal, Mali, Cote d’Ivoire, Angola, Congo » dit le parti qui estime qu’au delà de ces considérations, l’instabilité au Mali devait plutôt dicter un raffermissement des relations avec nos voisins pour contenir cette guerre et éradiquer le terrorisme.

Md O Md Lemine

Source: LeRénovateurQuotidien

Anonyme a dit…

par vos mensonges,vous finirez un jour par creer chez les arabes un mouvement extremiste majoritaire qui se fixera comme objectif d'aneantir la communauté africaine de mauritanie.Ce jour-là que je ne souhaite pas voir,vous serez fiers de votre oeuvre;mais les victimes innocentes seront vos pères,mères,frères,soeurs et vos proches.Pourquoi?Simplement parce que vous etes rempli de haine à l'encontre de vos compatriotes arabes.

Anonyme a dit…

En dehors des raisons citees par Sy, je ne me souviens meme plus pourquoi cet enrolement. C ''est une idiotie. Ou estle probleme si 10% de la population se glisse dedans comme mauritaniens? Il y a a boire et a manger pour tout le monde. A-

Anonyme a dit…


Maatala,

Si cette histoire est vraie, on a des problèmes là. A-

=====

http://www.lechallenger.com/hamed-oumar-consultant-en-securite-abdel-aziz-ma-mele-a-des-affaires-plutot-illicites/

Anonyme a dit…

salam

A-

Une chose est vrai de vrai

Ba comba est allée en Afrique de l'Ouest collecter de l'argent pour Kim jong AZ

Comba ba fut victime d'un vol important chez elle . L'auteur de ce vol était son boy...........

D'où venait ce argent?

Elle aurait pris sa commission dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Enfin le Conseil a pris la mesure individuelle suivante :

Ministère de la Justice
Secrétariat Général

Secrétaire Général, Mohamed Lemine Ould Sidi Baba, Professeur d'Enseignement Supérieur en Droit.

-------------------------

"Enseignement supérieur en droit"


C'est quoi même dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Miskineu Ba Coumba. Elle aurait dû déposer sa cagnotte dans une banque. Heureux boy!

Une remarque: l'interview du malien me semble lui avoir été écrite. Min nahiyetoun oukhra, Ba Coumba doit porter plainte contre le malien, si cette histoire n'est pas vraie. Vivement la semaine prochaine et il va y avoir du sport.

Un pays ami ou adversaire a tout enregistré au Ghana. Sauf si c'est du faux comme Bush a fait avec Ben Laden lors de son election en 2004.

On a l'impression qu'au bled les gens pensent amener les sous dans leurs tombes. Et ça n'arrête pas.

A-

Anonyme a dit…

salam

Séquelles (sic) qui a dit séquelles


Khdeija mint Dada et sa descendance : quatre générations sous le joug des pratiques d’esclavage domestique

Khdeija mint Dada et sa descendance : quatre générations sous le joug des pratiques d’esclavage domestique
I. Les protagonistes :

A) Les victimes :
- Mbarka Elina, Fille de Khdeja mint Dadou, 70 ans, vivant à Tintane, ville du centre- Est de la Mauritanie ;

- Elghadva, fille de Mbarka Elina, quadragenaire, vivant à Tintane, ville du centre- Est de la Mauritanie ;
a) Les enfants d e Ghdeiva :

- Melainine dit Oueinat, 30 ans, vivant à Nouakchott (Ksar) ;
- Ghoueilya, 27 ans, vivant à Tintane, ville du centre- Est de la Mauritanie ;

- Mbeyerka Vall ,24 ans, vivant à Nouakchott (Ksar),
- Lehbeyiss ,15 ans, vivant à Tintane, ville du centre -Est du pays,
- Bkeirine, 12 ans, vivant à Tintane au centre- Est du pays ,

b) Les enfants de Mbeyirka Vall :

- Yemhelha dite Khoueidijetou, 4 ans , vivant à Tintane centre- Est du pays

- Rougheya, 2 ans, vivant à Nouakchott (Ksar)

- Une autre victime Maimouna mint Breika 13 ans

B) La famille présumée esclavagiste :

La famille Ehel Bohdel, Ensemble tribal : Laghlal

Statut social : Chorfa -Sidi Mouhamed ould Bohdel, septuagénaire, homme d’affaires, commerçant, notable et grand propriétaire de bétail ;

- son épouse et cousine Vatimetou mint Tijany ;

- Moulaye ould Bohdel, cinquantenaire, fonctionnaire au ministère des finances,Comptable à la Faculté de médecine, Nouakchott, Ksar;

- l’ épouse et cousine de Moulaye ould Bohdel, Yemhelha dite Khadijetou mint Bohdel, la quarantaine, fonctionnaire au ministère de la justice de Mauritanie, en fonction au tribunal régional de Nouakchott ;

II. Les ramifications :

Le couple Moulaye et Yemhelha dite Khadijetou, détient Melainine dit Oueinat, et Mbeyirka Vall depuis leur prime enfance, comme esclaves domestiques dans leur foyer, ils sont légués à eux par leur oncle et père Sidi Mouhamed Ould Bohdel. Mouhamed Yahya ould Bohdel, la quarantaine, commerçant, vendeur de voitures, propriétaire de bétail, et son épouse Moulkhairy mint Eljily, trentenaire , détiennent le garçon Lehbeyiss comme esclave domestique, il est légué à eux depuis sa prime enfance par Sidi Mouhamed ould Bohdel, oncle de Mouhamed Yahya ould Bohdel.

Chaka mint Bohdel , soixantainaire, nièce de Sidi Mouhamed ould Bohdel , ce dernier lui a légué Bkérine, 12 ans , depuis sa prime enfance, Bkerine travaille comme esclave domestique pour Chaka. Toutou mint Bohdel , la cinquantaine, sœur de Chaka mint Bohdel et nièce de Sidi Mouhamed ould Bohdel, elle détient en esclavage Khadijetou dite Mehla, léguée à elle par Sidi Mouhamed ould Bohdel et qui doit être éduquée à la vie d’esclave pour vivre et travailler comme esclave domestique pour Toutou mint Bohdel.

III. Déroulement

Deux des victimes cités ci-haut : Oueinat et sa sœur Mbeyirka Vall, assistés par IRA-Mauritanie, ont porté plainte ce matin, mercredi 27 mars 2013 au commissariat de police du Ksar 1 de Nouakchott, pour pratiques esclavagistes sur eux, sur leur mère, leur grand-mère et le reste de leur fratrie et ce, contre les membres de la famille Bohdel cités ici dans cette note d’information.

A l’heure actuelle le fonctionnaire du ministère des finances Mauritanien, Moulaye ould Bohdel et son épouse Yemhelha dite Khadijetou mint Bohdel, sont arrêtés et gardés à vue à la police en attendant la fin de l’enquête.

IRA-Mauritanie espère que la police Mauritanienne et le ministère publique se décomplexent et aillent au fond pour éclairer le public et les juges sur les ramifications sociales, familiales de ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage et dont cette affaire des Bohdel et leurs esclaves représentent un cas d’espèce qui se passe de commentaire et appelle des autorités à jouer leur rôle de garant de l’application de la loi ; nous exigeons que les Bohdel subissent avec rigueur l’application de la loi qui punit ce crime contre l’humanité.

Nouakchott, le 27 mars 2013
La Commission de Communication





Source : IRA Mauritanie

Anonyme a dit…

Que du mensonge.Il n ya aucun traitement particulier des noirs en mauritanie dans cette operation d'enrolement.En fait ce qui derange ces messieurs qui se disent mauritaniens habitant en europe et aux usa,c'est qu'ils ont perdu leur fonds commerce"taya pour les exactions gonflees a outrance,et les passeports falsifiés avec l'enrolement"...

Anonyme a dit…

Salam

Il a dit:

"Que du mensonge. Il n ya aucun traitement particulier des noirs en mauritanie dans cette operation d'enrolement"

-------------------------------

Les mauritaniens résidents en Arabie saoudite et en France sont obligés d'avoir des cartes de séjours.

Pourquoi l'exige -t-on pour être enrôler en France et non en Arabie saoudite............

Te fatigue pas les négros-africains savent depuis cette opération, qu'ils sont devenus des étrangers chez eux.

Il n 'y a pas de racisme, pas d'esclavage, pas de népotisme , pas de favoritisme..............

Toujours nier la réalité, toujours.....................dit le fou.

maatala







Anonyme a dit…

salam

Sélibabi: Le président du tribunal 'verse 10% de l’héritage d’orphelins à des imams'

Sélibabi: Le président du tribunal 'verse 10% de l’héritage d’orphelins à des imams'
Le président du tribunal de Sélibabi (Sud Mauritanie), Ahmed Mouloud, "a contraint des orphelins à verser 33 millions UM, soit 10 % des 330 millions UM de leur héritage, aux imams qui étaient chargés du partage", a appris Alakhbar de source judiciaire.

La source a rappelé que les orphelins devaient verser seulement 0, 60 % seulement ( soit 1 980 000 UM) aux imams selon les textes en vigueur.

Mais le président du tribunal "a menacés les orphelins de mettre aux enchères" leur maison située au marché Dakhla dans le quartier Ferlo, a ajouté la source.

Joint vendredi au téléphone par Alakhbar, le président du tribunal de Sélibabi a réagi de façon laconique: «L’affaire est dans son dossier, mais je ne pourrai pas vous en parler si vous ne me révélez pas le nom de votre source».
------------------------------

Ce cadi ne l'aurait pas fait à Atar, ni à tidjikja, ni à Boutilimit.

Les autres c'est des négres corvéables et spoliables dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

A-

Les Mauritaniens vont suivre un feuilleton qui va rabaisser notre pays :

"Ali baba et les 40 voleurs" avec comme metteur en scène : CHAVI.

L'homme qui incarne notre pays impliqué dans un trafic de faut billets au profit de couilles molles dit "Dady" SIDIOCA.

La HCHOUMA dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

salam

Biladi : Qu’est-ce que vous pensez des déclarations du député français Noël Mamère par rapport à l’implication du président Aziz dans le trafic de la drogue ? N’est-il pas allé trop loin dans ses propos ?

Mustapha Limam Chavi : Il n’est le seul à le dire. J’ai été informé d’une affaire au Ghana dans laquelle aurait trempé Aziz pendant la période de la transition d’Ely Ould Mohamed Vall. A l’époque colonel Aziz aurait mandaté un émissaire –dont je préfère taire le nom- afin de le représenter dans une transaction qui semblait illicite. Ses partenaires dans cette affaire disposent encore d’enregistrements accablants… »

Anonyme a dit…

OνerviеwOnline chaгaсter playing Gamеѕ, or
Sometіmeѕ гefеreed to aѕ сalculator funсtіon Plaуing Games, are
a all-embracing that еxperienced whеn gaming.


my ωеbsite :: game

Anonyme a dit…

Salam

A-

Le Fan club de Kim-escobar-le recycleur de billets verts font courir le bruit qu'eux aussi ont des enregistrements.

Le festival du cinéma de little bagdad( NKTT) est sur les bons rails dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam


Les Noirs marginalisés au sein des sociétés minières



La SNIM est le deuxième employeur après l'Etat avec un effectif d'environ 6000 employés permanents et plus de 4000 temporaires.



Malgré une présence massive des noirs (Negro et Haratine) en son sein surtout au niveau des ouvriers et maîtrise moyenne, les Haratines sont très limités au niveau du commandement (Directeurs,Chefs Départements,Chefs de services) .



La situation des Directeurs est la plus alarmantes (pas un Directeur Haratine sur la vingtaine que comprend la SNIM) et très peu de cadres sur plus de 200 qu'emploient la SNIM(à peine une dizaine) malgré leurs compétences avérées, un peu à l'image de la ségrégation appliquée au niveau de l'armée pour les Généraux.



Cette pratique à la SNIM risque d'être "copiée" par d'autres multinationales du secteur minier qui opère dans le Tiris Zemmour (Xstrata,Arcelor Mital,Minesmetals,...) d'après des sources bien informées.

D'après ces sources, l'influent DRH (Mauritanien et arabe de surcroît) de la société Xstrata essaye d'imposer cette pratique lors d'un récent recrutement en cours où 90 % des candidats retenues sont noirs mais ce dernier s'impose , au point de choquer les cadres expatriés, en défendant que les noirs ne pouvaient commander et qu’ils ne sont fait que pour exécuter les tâches comme de "bons serviteurs". Des propos racistes qui ont surpris plus d'un dirigeant de cette multinationale qui ne sont pas habitué à ce genre de réaction.



Il est donc tout à fait légitime de s'insurger contre ces propos racistes du DRH et demander à Xstrata, à la Snim et aux autres sociétés d’extraction d'appliquer les procédures de recrutement "normalement" conformément à la législation du travail.



Le Révolté

Bebe BA a dit…

Maatala, ce n'est pas à Ba Coumba qu'on volé de l'argent mais à Yaya BA!! Je croyais que tu étais au courant

---------------------------------------------------------------------------


A-

Une chose est vrai de vrai

Ba comba est allée en Afrique de l'Ouest collecter de l'argent pour Kim jong AZ

Comba ba fut victime d'un vol important chez elle . L'auteur de ce vol était son boy...........

D'où venait ce argent?

Elle aurait pris sa commission dit le fou

maatala

Bebe BA a dit…


Penda Sogué Violée et Tuée

Elle quittait de chez sa grand sœur au 1er vers 19h pour se rendre chez elle au 6ieme Robinet 4. Elle à prit un taxi devant sa sœur pour se rendre au carrefour Madrid, pour reprendre un autre taxi pour aller au 6ieme Robinet 4.

Une heure après, sa grande sœur n’a pas reçu de coup de fil qui confirme que penda est bien arrivée, alors la grande sœur inquiète appelle sur le numéro de Penda mais c’est la boite vocale, elle appelle leur mère pas de signe de penda. Les parents s’inquiètent font le tour des commissariats aucun signe de Penda. Alors que la police recherche une voiture qui a été signalée la veille par une autre fille qui a pu s'échapper des violeurs qui font le taxi pendant les nuits. La police intercepte cette voiture le Jeudi dans la nuit avec à bord trois jeunes avec des mains souillées de sang. Après une fouille la police retrouve la carte d'identité de penda et sa pochette dans la malle arrière, aussitôt ils sont conduits au commissariat central. Le vendredi matin un homme dans le quartier Tarhill, voit des traces de mains et du sang par terre. Il décide de suivre les traces puis il tombe sur une chambre en plein air. Il retrouve le corps de Penda, aussitôt il appelle la police.

Penda est retrouvée assassinée, violée, les yeux arrachés, le coup cassé, un couteau enfoncée dans la tête jusqu'à sortir par la nuque. Une Marche est prévue pour demander à la justice de condamner ces criminels à perpétuité. Ce crime doit servir de leçon aux autorités mauritaniennes, car l’enregistrement des Taxis doit être une obligation.
Le taxi qui doit être un moyen de sécurité est devenu un moyen de crime odieux.
Dans tous les pays du monde les taxis sont enregistrés et ont une couleur unique alors qu’en Mauritanie chacun peut faire le taxi comme il le veut ce qui fait que les délinquants en font un moyen de vol, viol et assassinat.


NB: Penda Sogué était mariée et mère d'un enfant de 3 ans

Source: Khally Diallo

www.kassataya.com

Bebe BA a dit…

Maatala, ce serait bien de mettre l'article sur le meurtre atroce de Penda Sogué comme blog